1er site d'informations sur la voyance
Lien facebook guide la voyance

Alexis Klein présente "La médiumnité et l'écoute de soi"

Par Anne Bouquet

alexis Klein

À 26 ans, Alexis Klein fait partie de la nouvelle génération des voyants et énergéticiens. Medium pur channeling, énergéticien,  ce jeune homme qui est installé en Lorraine, a découvert ses capacités durant son adolescence. Il livre son témoignage et son expérience dans le livre « La médiumnité et l’écoute de soi ».

 

Alexis Klein, malgré votre jeune âge, vous avez trouvé  votre voie. Parlez- nous de votre parcours…

Je suis né en 1990 à Strasbourg. J’ai vécu avec ma mère, mon frère et ma sœur, mes parents ayant divorcé lorsque j’étais petit. J’ai reçu une éducation assez stricte. J’étais un enfant calme, timide.

Puis en grandissant, mes différences sont devenues de plus en plus visibles. Très sensible, j’étais passionné par le surnaturel, les histoires de fées, la magie. En un mot, je n’avais pas les mêmes centres d’intérêt que les enfants de mon âge.

 

J’avais un monde secret riche en couleurs et en sens.

 

Mais comme tout le monde, j’ai dû rentrer dans le moule à l’âge du collège. Je dois avouer que c’est à cette période que j’ai commencé à me révolter, à ne plus supporter les schémas pré- établis.

Par la suite, je me suis dirigé vers le domaine de la restauration via la voie de l’apprentissage. Ma maman travaillant dans ce domaine, j’ai sans doute voulu évoluer dans son sillon.

Cette école de la vie m’a beaucoup apporté, tant sur le plan de la rigueur que du respect à autrui. Mais à l’adolescence, une rencontre a tout changé et grâce  à elle, j’ai pu plonger dans le bain de l’ésotérisme, de la voyance et du monde spirituel.

Un soir, le destin m’a fait connaître Laetitia, une voyante et cartomancienne qui tirait les cartes dans un bar où j’avais l’habitude d’aller.

D’instinct, j’ai été attiré par cette femme qui  lisait l’avenir avec une grande précision. De plus, j’ai été fasciné par son jeu de cartes, j’ai très vite vu le côté esthétique de la pratique de la cartomancie.

J’ai noué une relation amicale avec cette jeune femme. Elle m’a poussé à exploiter mes capacités extrasensorielles, qui étaient tapies en moi. J’avais 15 ans, j’ai acheté un jeu de Tarot de Marseille et j’ai étudié.

Le temps passant, j’ai compris qu’il était inutile d’intellectualiser cette technique car je sentais bien que tout était histoire de feeling avec le support divinatoire. Mon  choix s’est ensuite porté sur l’Oracle Gé. Je faisais des tirages à mon entourage et mon sixième sens s’est libéré.

Je prenais cet exercice très au sérieux malgré le caractère ludique des questions de mes amis.

En parallèle, ma vie active dans le domaine de la restauration s’est mal terminée. J’ai commencé à dépérir pour ainsi dire.

Au final, j’ai fait une dépression qui m’a conduit à l’hôpital. À ma sortie, j’ai tiré un trait sur ce milieu et je me suis engagé dans des études de coiffure. Car j’ai toujours aimé l’esthétique, la beauté sous toutes ses formes. Là encore, j’ai posé les pieds dans un autre monde. Je suis devenu coiffeur, métier que j’ai exercé jusqu’à mes 25 ans.

Durant mon temps libre, j’étais toujours en immersion dans le monde de la voyance et de la spiritualité. Un jour, je suis tombé sur un livre qui parlait des anges, des guides spirituels, des entités. J’étais fasciné ! Cet ouvrage expliquait comment fonctionnait l’écriture automatique.

Ma curiosité m’a poussé à découvrir cette fameuse écriture inspirée et d’entrée de jeu, je me suis mis à « entendre ». J’ai répété l’expérience trois fois, mais le constat était là : je n’avais pas besoin de l’écriture automatique pour me « connecter ».

J’ai tout de suite eu confiance. Je n’ai jamais douté. C’est la raison pour laquelle je n’ai pas eu peur de me lancer dans cette vie de medium professionnel.


Vous vous êtes installé en 2015 comme medium pur channeling, mais aussi en tant qu’énergéticien…

J’avais entre les mains mon métier de coiffeur mais ma petite voix me disait que je ne ferais pas ce métier toute ma vie. Il me manquait quelque chose pour être en harmonie avec moi-même.

On me poussait à m’installer comme medium. Au fond de moi, même si je savais que tel serait mon chemin, j’avais une petite voix qui me disait : « tu ne dois pas faire que de la voyance ».

Je me suis installé, j’ai ouvert mon site internet. Au départ,  j’ai travaillé en cabinet en Alsace en 2015 puis je suis venu en Lorraine.  Le bouche à oreille a fait son œuvre puis peu à peu, j’ai aussi proposé mes services par téléphone.

 

Lors d’une consultation de voyance, je suis en état de mediumnité. Clairaudience, clairvoyance…

 

Tous mes sens sont ouverts et je transmets les informations.

 

De la voyance à la thérapie énergétique

Mes guides m’ont toujours poussé vers d’autres voies. Ils m’ont aiguillé. Grâce à eux, j’ai pu mettre des mots sur qui j’étais : un medium à incorporation qui pouvait entrer en contact avec les guides, les anges, les entités…

Mon rôle ne se limitait plus à délivrer des prédictions pour le futur. Très rapidement, on m’envoyait des informations sur l’origine des blocages, sur la cause des problématiques des gens.

De fil en aiguille, je me suis dirigé vers la thérapie énergétique.

Tout a commencé par une anecdote.

Un matin, je me suis levé et j’avais cette idée fixe : je devais acheter une table de massage. Bien entendu, je me suis dit : « c’est n’importe quoi ! »

Mais poussé par cette envie profonde, je l’ai commandée et durant un mois, mes guides m’ont expliqué ce que je devais faire.

Au départ, j’ai démarré avec des lectures médiumniques puis tout s’est ouvert. J’agissais pour enlever les points de blocages, pour refermer les blessures émotionnelles. Je tiens à préciser que souvent, je me retrouve face à des problèmes karmiques. Il est intéressant de couper, de nettoyer ces mémoires qui entravent le bon déroulement d’une existence.

Je suis ainsi devenu  thérapeute en soins énergétiques.

Lorsque l’on me demande quelle est mon activité, je n’aime pas répondre : « voyant », « énergéticien ». En fait je ne me retrouve pas dans ces termes.

 

Je préfère le mot « Guidance ».

 


En ce qui concerne ces soins, ils se réalisent uniquement à mon cabinet à Tronville-en –Barrois (Lorraine).

Vous venez de publier le livre « La médiumnité et l’écoute de soi » aux éditions Vérone…

Je fonctionne au feeling. Et mes guides l’ont bien compris. D’ailleurs, c’est de cette façon que l’Oracle Arko (créé avec l’artiste Claire Arko) a vu le jour. Une envie profonde entre en moi et je lui donne vie sur le plan matériel.

Donc pour ce livre, tout est parti d’une évidence au creux de  mon cœur.

Je me suis alors mis à écrire jour après jour. Tout était limpide dans mon projet : j’ai souhaité partager ma vision de la spiritualité,  de la médiumnité et mon apprentissage de la voyance. Je ne voulais pas publier une autobiographie car franchement, cela n’aurait eu aucun intérêt ! (sourires)

 

 


Ce livre avait pour vocation d’être comme un guide pratique.

 


En effet, je traite de différents sujets tels que les différents modes de médiumnité, les guides spirituels, les anges, les états modifiés de conscience, les vies antérieures, le monde invisible…etc.

C’est en quelque sorte un éclairage sur ce monde de l’ésotérisme qui peut sembler de prime abord  opaque, voire mystérieux.

J’ai aussi tenu à rappeler en filigrane l’importance du travail sur soi et de l’écoute de soi. Il me semble essentiel lorsque nous sommes mediums et en exercice, d’avoir fait en amont un travail sur soi, et d’être accompagnés dans notre évolution. Sinon le risque de tomber dans le jeu de l’ego peut être dangereux.

À travers mon parcours, j’ai donc voulu apporter mon témoignage sur le parcours d’un jeune medium. La vie n’est pas un long fleuve tranquille, j’ai commis des erreurs, j’ai voulu faire taire ma voix intérieure et puis ensuite, j’ai rencontré de bonnes personnes.

La médiumnité prend le dessus un jour ou l’autre !

Tous ces signes, tous ces mots…Tout a un sens, il suffit parfois de s’écouter pour se relier avec soi-même. Ensuite, tout est évidence…

 

Alexis Klein

Consultation en cabinet & par téléphone

TRONVILLE EN BARROIS (Lorraine) & BICCHEIM (Alsace)

téléphone06.01.49.21.27

sitewww.mediumalexis.com

adresse mailEmail

 

Partagez directement sur FaceBook

 


Publié le Vendredi 3 Février. 2017