Site d'informations sur la voyance
Lien facebook guide la voyance

Interview : Alexis Tournier

Par Dominique Lagache

Alexis Tournier

A l'occasion de la sortie de son premier livre "Le tarot vous parle", nous avons rencontré un voyant de talent.

Alexis Tournier, jeune voyant, exerce son activité avec discrétion et sérieux à Lyon.

Tout commence à l'âge de 18 ans où il se lance à la découverte du tarot. Aujourd'hui, il propose, des consultations, des conférences et des formations autour du tarot.

Alexis Tournier possède le don de prédire l'avenir. Son talent est prometteur. Nous vous proposons de le découvrir à travers cette interview.

 

Comment définiriez-vous votre activité ?

Je suis un professionnel des arts divinatoires. C'est-à-dire, comme le nom l'indique : je suis chargé de deviner l'inconnu et de prédire l'avenir. Mais je dirais plus trivialement que je suis une sorte de radar qui permet d'établir une « cartographie » du consultant qui me rencontre. Je lui parle de lui, de là où il en est dans sa vie, de ses potentiels, de ce qu'ils peut ou pourrait en faire. Je lui parle de son entourage et observe ensuite les perspectives qui sont devant lui, ce qui l'attend dans l'avenir mais aussi comment il peut gérer son destin et lui donner une tournure épanouissante.

Quand avez vous eu votre première expérience de voyance. Pouvez vous nous parler de vos débuts ?

Je ne m'en souviens pas vraiment car ma voyance s'est développée progressivement tout au long de mon enfance et de mon adolescence. J'ai toujours été très intuitif et à l'écoute du monde qui nous entoure. C'est autour de 15 ou 16 ans que je me suis mis à vivre des expériences fortes qui ont chamboulé mon champ de conscience : dédoublement, rêves prémonitoires, expériences médiumniques. Tout cela fut déstabilisant et a nécessité un gros travail pour canaliser mes capacités qui se mettaient alors en place.

Comment se passe une consultation avec vous ? Quel est son déroulement ?

Je commence toujours par dresser un portrait du consultant, psychologique d'abord, puis petit à petit je tisse la trame de son actualité, de ce qui va et de ce qui ne va pas. Je situe son entourage, lui parle de sa famille, ses collègues de travail, etc. Généralement, je trouve aussi ce à quoi le consultant aspire, ce dont il rêve, ce qu'il aimerait. J'essaie de voir s'il y arrivera en examinant ses forces et ses faiblesses. Je décris l'avenir que je perçois mais je reste toujours mesuré en rappelant sans cesse que le libre arbitre existe et que l'avenir n'est pas toujours complètement écrit à l'avance. La vie est une gigantesque loi de cause à effet : le futur n'est que le résultat de ce qu'on entreprend aujourd'hui.

Lors d'une consultation, que voyez-vous ? Avez vous des flashs, des ressentis, travaillez vous avec des supports. ?

Cela va dépendre de mon humeur, de ma disponibilité, de ma bonne forme et aussi du consultant. Généralement, il s'agit d'un savant mélange d'examens tarologiques et de voyance directe. Souvent j'utilise la géomancie pour obtenir une tendance sur l'actualité ou sur l'avenir. Cela me donne un point de repère qui fixe ensuite mes flashs et je prends principalement les lames majeures du Tarot pour les questions précises.

Le courant passe -t-il de la même façon avec tous les consultants ?

Absolument pas. Statistiquement, je ne vois rien dans 1 cas sur 10. Cela peut venir de moi, si je ne suis pas bien centré, ou du consultant si celui n'est pas clair dans sa démarche de consultation. J'entends par là, s'il vient pour se passer le temps, pour me tester ou s'il est dans un état de fragilité trop important.

Jamais vous ne vous trompez ?

Bien sur que si ! Jusqu'à preuve du contraire, je ne suis pas Dieu le père : je n'ai pas réponse à tout, sur tout et tout le temps. Dans une consultation, tout n'est jamais juste à 100 %. En voyance, je donne des tendances, je préviens et avertis des dangers, annonce les succès possibles mais au bout de la chaîne, c'est toujours le consultant qui dans sa vie doit faire des choix et les assumer ensuite.

Selon vous, notre destin est-il déjà tracé ?

Justement non je ne pense pas. Evidemment, il y a toujours une sorte de prédétermination liée à l'environnement dans lequel vous venez au monde : pays, société, famille, enjeux culturels, moraux et religieux.. Mais dans l'absolu, je crois que nous vivons une ère où le libre-arbitre est de plus en plus important. Autrefois, vous naissiez paysans et vous étiez sur de mourir paysans. Aujourd'hui tout est possible, notre civilisation rapide, moderne fait que nous pouvons changer de métier, de vie affective, de pays. Nous cherchons plus de bonheur et de sens à mettre dans notre existence. Et pour cela nous nous prenons en main, nous sommes prêts à beaucoup de choses. Donc oui, pour moi le libre arbitre existe et heureusement !Je trouve beaucoup plus sain de concevoir la vie en se disant que l'on est maître de son destin plutôt que de se dire : de toute façon tout est déjà écrit d'avance, il n'y a rien à faire, juste attendre et subir!

Quelles sont les motivations des personnes qui vous consultent?

Elles sont assez variées mais tournent toujours autour des même thèmes qui nous animent tous et font notre vie. On veut connaître sa vie amoureuse, savoir si l'homme rencontré est le bon, diagnostiquer les problèmes d'un couple ou voir l'évolution d'une carrière. On me consulte toujours lorsqu'il y a une inquiétude quelque part, pour soi ou pour un membre de sa famille, pour recueillir un avis, confirmer ou pas ce que l'on pensait déjà.

Etre un confident attire plus en soi des amis ou des ennemis ?

Il est certain que les personnes que je rencontre se confient toujours un minimum mais mon rôle n'est pas d'être un confident. Cela sous-entendrait que je passerais les consultations à écouter les gens me raconter leur vie alors que c'est exactement l'inverse. C'est moi, qui sans les connaître leur parle d'eux à travers ce que je capte dans ma sensibilité. Certaines personnes ont besoin de s'épancher et d'être comprises dans leur soucis mais dans l'absolu, je ne tiens pas à jouer le rôle d'un psy.

Etes vous tenté d'utiliser la voyance pour vous même ? Si oui est-ce possible ?

Oui j'utilise de temps en temps des supports divinatoires pour répondre aux questions que je peux moi-même me poser. Je crois aussi que j'ai une intuition suffisamment centrée pour arriver à connaître et anticiper ce qui se passe ou qui se passera pour moi.

Comment réagit votre environnement amical face à votre activité ? Y mettez vous une frontière ?

Exercer la voyance n'est pas une activité facile à assumer socialement. Quand je rencontre du monde, les gens ont souvent deux attitudes : soit ils méprisent cette activité et ne me prennent pas très au sérieux, soit ils sont adeptes et m'enquiquinent avec tout un tas de question sur leur cas personnel. Dans tous les cas, on me demande souvent de me justifier, d'expliquer comment on en arrive là ou comment çà marche et si çà gagne bien. Finalement c'est assez désagréable ; en général, j'aime que l'on me fiche la paix, je fais rarement état de ma profession.

Vous venez de sortir un livre « Le tarot vous parle » qui permet au lecteur de lire son avenir à travers un jeu de tarot, n'est-ce pas scier la branche sur laquelle vous êtes assis ?

De nombreuses personnes s'intéressent au Tarot. C'est un système divinatoire en phase avec notre pensée et notre culture occidentale qui le rend très intéressant et très accessible si on veut bien s'y mettre. Car en effet le tarot est un objet austère aux images rébarbatives. J'ai donc écrit ce livre pour accompagner les personnes désireuses d'utiliser cet outil de connaissance de soi et de divination. Dans la première partie, je détaille les 22 lames majeures en les abordant avec un ton léger et contemporain. Dans la deuxième partie, je propose un dictionnaire d'interprétation permettant au lecteur d'interpréter ses propres tirages en croix.

Une journée avec Alexis Tournier c'est quoi ?

Il n'y a rien d'extraordinaire à raconter. Disons simplement que je consulte peu chaque jour. Rarement plus de 3 ou 4 personnes pour des raisons de disponibilités intérieures. Par ailleurs la voyance n'est pas ma seule occupation : je fais beaucoup de course à pied (je m'aligne régulièrement sur des marathons) et pratique le théâtre en amateur ce qui me donne l'occasion de monter sur scène de temps en temps. La voyance est un métier exigeant. La qualité des consultations dépend de la qualité de vie du praticien. Je m'emploie donc beaucoup à mener une vie équilibrée sur le plan privé, sur le plan social et physiquement au niveau de l'hygiène de vie. Il faut éviter de se disperser, de se laisser parasiter par des émotions néfastes. La pratique de la méditation et de la prière sont des aides efficaces en ce qui me concerne.

 

Alexis Tournier

Consultation en cabinet & par téléphone

20, Quai Arloing. 69009 LYON

téléphone04.37.64.63.08..

sitewww.alexistournier.com/

adresse mailEmail

 

Partagez directement sur FaceBook