Muriel Siron : Et si tout n’était pas écrit !

Par Anne Bouquet, journaliste

 

Astrologue, Muriel Siron -qui est aussi numérologue – a eu en charge l’horoscope de la bonne humeur sur les ondes d’Europe 1 durant huit belles années.

Femme de cœur, elle est aussi experte en développement personnel.

Muriel Siron vient de publier un magnifique ouvrage « Et si tout n’était pas écrit », aux éditions Exergue.

Une invitation à découvrir son parcours riche, dense, entre terre et ciel.

Un livre qui nous secoue et qui nous pousse à reprendre le pouvoir sur notre propre vie.

 

Muriel Siron, avant de plonger dans le bain de l’astrologie, vous avez vécu pleinement au contact des mondes subtils… 

Mon ouverture au monde invisible a débuté dès mes premiers jours sur terre. Ceci va vous sembler étrange, voire complètement fou mais pourtant c’est ma réalité !

Dans mon berceau, je regardais les adultes qui m’entouraient et je pensais : « Les pauvres, cela va être galère pour eux !»

J’avais l’impression de venir d’un autre monde rempli d’amour pur. Je comprenais pourquoi les gens n’étaient pas heureux sur terre. Je sentais leur manque de joie, l’enfermement mental ou moral dans lequel ils se trouvaient.

En grandissant, mon regard dérangeait souvent car je me connectais aux âmes.

Je captais la souffrance, les non-dits et surtout je voyais au-delà des masques que beaucoup s’évertuaient à porter.

J’étais comme un scanner qui pouvait zoomer sur les nœuds, les failles.

J’allais directement à la source.

J’ai grandi au Havre au cœur d’une famille nombreuse.

Ma mère était débordée. J’ai traversé l’enfance en solitaire.

J’étais seule mais très entourée par l’invisible et par cette famille nombreuse et aimante.

Il y avait beaucoup de personnes autour de moi, des défunts parlaient… C’était un vrai brouhaha.

J’étais spectatrice de cette autre réalité. Je naviguais entre le monde d’en haut et le monde d’en bas. C’était naturel.

À l’adolescence, j’ai dévoré des tas de livres sur la spiritualité, l’ésotérisme.

 

À 17 ans, j’ai découvert l’astrologie.

 

Plus tard, vers mes 30 ans, lorsque je me suis installée à Paris, je me suis inscrite dans une école d’astrologie, « L’école du Simorgh ».

Un astrologue d’exception – Alain Curabet   – m’a formée à l’astrologie humaniste avec un fil d’Ariane : redonner le pouvoir aux consultants.

Dans cette école, on apprenait aussi la sophrologie, la PNL et tant d’autres techniques pour améliorer sa vie.

Je me suis ensuite lancée. J’ai proposé des consultations en astrologie, en numérologie et j’ai peaufiné mon art au fil des années car comme je le raconte dans mon livre, je n’ai eu de cesse de me former à de nouvelles techniques de développement personnel.

Dès mes débuts, j’avais pour objectif de donner des outils pour se relier à son inconscient car ce dernier est le boss. Tout part souvent de lui.

Nous avons tous une part d’ombre et de lumière. Nous avons donc le choix : choisir l’ombre…ou la lumière. Notre attitude peut influer sur notre vie.

Notre parcours se découpe en trois phases principales : jusqu’à 24 ans, voire 32 ans, nous sommes souvent enfermés dans certains schémas, nous subissons un peu le moule dans lequel nous sommes. Après, nous pouvons vraiment reprendre les rênes de notre existence. Encore faut-il avoir une attitude positive !

Je parle souvent de libre arbitre. Celui-ci fait écho à la manière dont nous pensons et nous vivons les événements.

Je le répète souvent : nous pouvons avoir du pouvoir sur notre évolution et ce dans tous les domaines de notre vie, en positivant notre manière de penser.

Jusqu’à la cinquantaine, nous sommes en mesure de construire notre vie en adéquation avec nos envies profondes.

Ensuite, lors de notre dernière tranche de vie, nous pouvons véritablement dépasser notre thème astral. Nous pouvons travailler sur tout ce qui n’avait pas été réglé lors de nos jeunes années.

C’est l’occasion de remettre les compteurs à zéro, d’épurer.

Bien entendu, certaines personnes ne réalisent pas ce travail sur elles. Alors c’est une certaine régression qui les attend au tournant. Elles vieillissent mal, elles peuvent se prendre toutes les douleurs du passé en pleine figure.

Je ne porte aucun jugement car chacun est libre de faire ce qu’il veut.

Il faut respecter celles et ceux qui choisissent de ne pas évoluer vers plus de fluidité et de lumière.

 

 

Le monde de la radio vous a ouvert ses portes de manière très naturelle. Parlez -nous de vos expériences sur les ondes…

Mon baccalauréat en poche, j’ai travaillé pour la compagnie maritime Normandy Ferries. Je ne me sentais pas à ma place. Je me sentais enfermée.

Plus tard, j’ai été engagée comme ouvreuse dans un cinéma -Le Colisée- au Havre. Cet environnement me plaisait. Je respirais à nouveau.

J’ai eu la chance de côtoyer de nombreux acteurs qui venaient présenter leurs films. D’ailleurs, je leur proposais gratuitement de dresser leur thème astral. Je raconte une anecdote dans mon livre : j’ai croisé la route de Serge Gainsbourg et ce que j’avais vu en lui l’avait interpellé.

Le directeur du cinéma connaissait Laurent Ruquier, un jeune animateur qui, comme moi, était originaire du Havre.

Mon patron était fan de radio, c’est lui qui m’a lancée sur les ondes FM qui étaient à cette époque en plein boom.

Je me suis ainsi retrouvée un jour à sept heures du matin à donner le bulletin météo sur l’antenne de Force 7 !

Grâce à des rencontres bienveillantes, j’ai ensuite animé une émission pour les enfants sur une autre radio FM.

De fil en aiguille, connaissant ma passion pour les astres, on m’a confié l’horoscope. Eric Angioletti, que je connaissais, était directeur des programmes d’NRJ. C’est lui qui m’a entrainée dans cette aventure : délivrer l’horoscope tous les matins sur une centaine de radios FM en France.

Eric Angioletti est ensuite devenu directeur des programmes d’Europe 1.

Nous étions devenus de fidèles amis et là encore, il m’a poussée pour que je réponde en direct aux auditeurs dans l’émission « Et si c’était ça le bonheur » de Faustine Bollaert.

 

Puis Eric m’a demandé d’assurer l’horoscope de la bonne humeur

et de ma bulle positive sur Europe 1.

 

Cette aventure a duré huit ans et elle a pris fin suite à un changement de direction et donc d’équipe.

J’ai certes été blessée d’avoir été remerciée de manière assez brutale mais croyez-moi, tous les outils de développement personnel, m’ont aidée à guérir mon cœur blessé et à passer à autre chose ! (sourires)

J’ai donc eu plus de temps pour moi. J’en ai profité pour parfaire mes connaissances.

J’ai plongé au cœur du chamanisme en séjournant auprès d’un chaman, je me suis intéressée de très près à la physique quantique, je me suis formée à l’hypnose…

Je ne suis jamais rassasiée !

 

Muriel Siron, comment se déroule une consultation avec vous ?

Je travaille en cabinet. Je me refuse de travailler à distance car j’ai besoin d’avoir une personne en face de moi.

Dans un premier temps, le thème astral et le thème numérologique me donnent des clés.

Lorsque je me trouve dans cette phase d’étude, j’obtiens des informations sur tous les domaines de la vie.

 

Je ne suis pas une astrologue classique.

 

Au fil de la consultation, je me connecte à l’âme de mon consultant.

Ma médiumnité me permet également d’obtenir des messages, de voir des images.

Mon double de lumière se connecte au double de lumière du consultant. Je reçois et je transmets si et seulement si le consultant est capable d’entendre certaines choses.

Je me suis passionnée pour l’astrologie et la numérologie car tout est vibration dans l’univers.

Ces vibrations permettent de décrypter le caractère d’une personne, de mettre en exergue ses points forts et ses faiblesses. Ces vibrations liées aux astres et aux nombres offrent aussi la possibilité de dater dans le temps les événements marquants d’une vie.

Mes consultations, vous l’aurez compris, ne se limitent pas à des prédictions. Mon objectif est de transmettre des outils pour que chacun puisse dépasser son thème.

Ma médiumnité me permet de me relier à l’âme du consultant. Je sens si elle est en phase dans cette vie terrestre ou s’il existe un décalage entre l’âme et la mission de vie du consultant.

Je suis là pour mettre en lumière mais aussi pour aider à avancer.

 

Ce livre très personnel à une portée universelle. Quelle est l’histoire de cet ouvrage ?

J’ai rencontré mes amis canadiens et Roger le chamane en juin 2015. Je me suis retrouvé au cœur de la nature, sans rien pour me relier à la modernité quotidienne.

Mes amis m’ont fait des séances d’hypnose afin que je sois au maximum de mon potentiel pour assurer à mon retour, mes horoscopes sur Europe 1.

Seulement voilà, il s’est passé quelque chose d’incroyable.

Je me suis mise à écrire sur le petit carnet rouge que j’avais emporté avec moi. Et je ne me suis pas arrêtée !

J’étais comme dans un état second. Au départ, je souhaitais seulement écrire sur mon expérience au milieu de ma bande d’amis canadiens. D’ailleurs, le titre devait être « Mon voyage chez les fous » …(rires).

De retour en France, je suis allée en Normandie.

Lors de cette pause, il m’est apparu important de mettre en mots ma vie d’avant, celle qui m’a conduite à être pleinement la personne que je suis aujourd’hui.

Le livre a donc été écrit rapidement. Tout était fluide, naturel.

 

Je suis toujours connectée au monde invisible.

 

Je dis souvent que je suis plus souvent là- haut qu’ici- bas. Il faut dire que dans le monde invisible, tout est tellement pur et imbibé d’amour !

Ce livre, au-delà de mon histoire personnelle, c’est aussi une invitation pour que chacun puisse prendre de la hauteur sur la vie. Que chaque personne puisse comprendre combien il est important d’évoluer et de grandir jour après jour. Et ceci passe par une chose : reprendre les rênes de son destin.

 

Livre : Et si tout n’était pas écrit », de Muriel Siron, éditions Exergue.

+ d’infos sur : www.murielsiron.fr

 

 

4 commentaires sur “Muriel Siron : Et si tout n’était pas écrit !

    Cabanes Franck

    (29 mai 2018 - 22 h 03 min)

    Bonjour
    Je suis en train de lire votre livre qui est tres interessant et je souhaiterais avoir une consultation avec vous….est ce possible ?
    Merci par avance
    Bonne soiree
    Cordialement

      La Rédaction

      La Rédaction

      (1 juin 2018 - 11 h 50 min)

      Bonjour,

      Si vous souhaitez consulter Muriel Siron à son cabinet, le mieux est de vous rendre sur son site Internet et d’en faire la demande via son formulaire de contact.

      Cordialement,
      L’équipe du Guide de la Voyance

    Bernadette CROIZARD

    (5 juillet 2018 - 18 h 17 min)

    Comment avoir une consultation avec Muriel quand on habite à NICE. Possibilité par téléphone ?
    Merci de votre réponse

      La Rédaction

      La Rédaction

      (6 juillet 2018 - 23 h 50 min)

      Bonjour,
      Déja, sachez que Muriel Siron ne propose pas de consultation par téléphone mais uniquement en face à face.
      Si vous souhaitez entrer en contact avec elle, il suffit de lui adresser une demande par formulaire via son site Internet.
      Cordialement,
      L’équipe du Guide de la Voyance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *