Site d'informations sur la voyance
Lien facebook guide la voyance

Frédéric Williams :
La voyance est un don de soi

Par Anne Bouquet

Frédéric williams

Frederic Williams rêvait de voler dans les airs…

Après une carrière de steward et de juriste, il a accepté d’être pleinement aiguillé par sa médiumnité.

Dans les années 2000, ce medium et voyant percutant, a connu un franc succès, grâce à son émission de voyance en direct sur les ondes radiophoniques de RFM.

Frederic Wiliams poursuit sa route, entre terre et ciel.

Il officie tous les lundis, dans l’émission ID Voyance, sur la chaîne de télévision IDF1.

>>> Interview.

Votre grand-mère maternelle a joué un rôle important dans l’éveil de votre médiumnité…

Dès mon enfance, ma grand-mère a vu que j’avais des prédispositions pour être médium. Elle l’était, elle-même…

Très jeune, elle m’apprenait à tirer les cartes, les runes, à utiliser le pendule, à exprimer mes ressentis sur des photos… Cela m’ennuyait beaucoup ! (sourires)

J’ai deux frères et une sœur. Ils allaient très souvent s’amuser dans le jardin, sans moi, alors que j’étais attablé dans le salon, à me former aux arts divinatoires.  Cela ne me parlait absolument pas !

Lors de mon adolescence, je parlais très peu de ce monde parallèle, avec lequel je vivais.

J’avais très souvent des flashs, au quotidien.

Par exemple, je savais quel professeur serait absent, s’il allait être remplacé, si un vol aérien allait être annulé ou reporté, si une voiture allait tomber en panne ou non.....

Mais j’adoptais toujours une sorte de détachement, laissant ainsi place à une forme de dérision.

Ces années de formations « forcées » ont révélé, plus tard,  leur sens.

De fil en aiguille, j’ai rencontré des personnes qui étaient-comme par hasard- dans le monde de la médiumnité.

À l’âge de 25 ans, j’ai notamment rencontré Muriel, une médium qui vit à Paris.

Cette femme humble et lumineuse m’a confirmé cette faculté de médiumnité. Elle m’a appris à la peaufiner, « à vivre avec ».

Vous semblez avoir vécu plusieurs vies, avant de vous installer en tant que médium et voyant….

J’ai toujours fait de la voyance, mais dans l’ombre.

J’ai en effet eu plusieurs métiers, avant de m’installer comme voyant.

Mon premier poste a fait écho à un rêve d’enfant.

Petit,  j’avais toujours les yeux levés au ciel.

Je regardais sans cesse les avions.

Je disais à mes parents : « un jour, je serai dans les airs »…

Étudiant, j’ai été en faculté pour étudier les langues étrangères et la philosophie.

Je parle allemand, français et anglais.

Et je suis devenu steward sur la compagnie American Airlines. J’ai vécu à Dallas, aux États-Unis.

C’était merveilleux !

Malheureusement, j’ai rencontré un problème de santé relatif aux oreilles…

J’ai été contraint de  stopper mon métier de steward pour travailler au sol. Mais cela ne m’a pas intéressé suffisamment pour poursuivre dans cette voie.

J’ai tout abandonné.

J’ai alors repris mes études, en faculté de droit.

Quelques années plus tard,  je suis devenu juriste.

Je m’occupais de personnes qui étaient déficientes mentales et physiques.  Vous voyez, il n’y a pas de hasard : mon frère jumeau est handicapé cérébro-moteur depuis la naissance.

J’ai embrassé cette carrière passionnante et humainement très enrichissante, durant 13 ans.

En parallèle, je mettais ma médiumnité au service des gens, de manière bénévole.

L’aide à autrui a toujours été le Fil d’Ariane de ma vie.

Un talent reconnu

Dans les années 2000, des radios m’ont demandé de participer à des émissions de voyance, en direct. Cela a été une excellente école !

La radio m’a permis d’être à l’aise, plus tard…à la télévision. Tout a un sens, dans notre vie. La preuve !

Suite au succès rencontré sur la radio RFM, les médias ont commencé à s’intéresser à moi.

La chaine de télévision  IDF1 m’a proposé d’animer l’émission « ID Voyance » tous les lundis, de 14 heures à 15 heures, et le soir.

Je vis cette aventure depuis trois ans.

Ce n’est que du bonheur !

 

Sur le plateau de l'émission ID Voyance

 

Parlons justement de l’émission de télévision « ID Voyance »

À mon sens, il est bien que le monde de la voyance se soit ouvert, par le biais de la télévision. Voir le médium à travers un écran est rassurant, pour le consultant.

Grâce à ce genre d’émission, un médium peut se situer dans sa médiumnité. Est-il capable de travailler dans l’urgence ? D’être réactif ?

Nous avons une douzaine de téléspectateurs, en une heure d’émission. Imaginez ! Il faut aller vite, et être à l’aise.

C’est un exercice périlleux mais aussi très excitant.

À travers une voix, un medium peut capter une personne, des énergies. Le monde invisible prend tout son sens.

Au-delà d’une consultation, l’émission ID Voyance permet de mettre en lumière la médiumnité, et de faire tomber en poussières les préjugés.

Comment se déroulent vos consultations de voyance, en cabinet et par téléphone ?

Je travaille essentiellement par flashs : ce sont des données, des images, des odeurs qui me sont envoyées, instantanément, au niveau de l’esprit.

Les Oracles constituent très souvent un apport supplémentaire. Ces derniers peuvent aussi tout à fait orienter une consultation.

Mes consultations marient la médiumnité pure aux messages des Oracles.

J’ai longtemps cru qu’une consultation de visu avait plus de valeur qu’une consultation par téléphone.

Or, l’expérience m’a prouvé que finalement, les consultations pouvaient atteindre un même niveau de qualité et de profondeur.

Le  médium voit beaucoup de choses, via le téléphone, par le timbre de la voix. À cet instant, la voix est le seul fil conducteur entre le médium et le consultant.
Avec de la concentration, de la volonté, de l’énergie et de la dynamique, le medium arrive aisément à lire le livre d’une vie.

Mes consultants disent que « je les apaise, que je les soulage, que je les encourage ».

Je suis toujours en quête du mot juste, afin d’être au plus proche de leur vérité.

Pratiquer la médiumnité est la concrétisation d’un cheminement personnel.

C’est une mission qui nécessite beaucoup d’énergie.

Je suis vigilant.  Je me ressource beaucoup dans la nature, en forêt.

Il faut savoir faire des breaks pour prendre de la distance, par rapport à la voyance.

L’équilibre du médium est essentiel, afin qu’il puisse donner le meilleur de lui-même.

Cette médiumnité a ouvert la voie à une vie spirituelle intense…

Je suis entouré de personnes très spirituelles. Beaucoup de mes amis sont notamment bouddhistes.

Je suis extrêmement attiré par l’Asie et je m’y rends dès que possible.

J’ai d’ailleurs l’espoir de donner vie, avec des amis, à un projet humanitaire sur ce continent. Il sera dédié à la cause des enfants.

Je fais déjà beaucoup de bénévolat, au sein d’associations de personnes handicapées. C’est un peu mon quotidien.

Ma famille est confrontée au handicap profond de mon frère jumeau, Franck, depuis 46 ans.

C’est une réalité qui fait partie de moi.

Je tiens à dire que je suis à la disposition de structures et d’associations qui souhaitent un coup de main, pour faire connaître leurs actions en faveur des personnes handicapées.

Ma vie est vraiment centrée sur l’aide à autrui.

Je suis en phase avec mon être intérieur, avec mes convictions.

La médiumnité me permet d’apporter ma pierre à l’édifice.

Au-delà de cette formidable expérience qu’est la voyance, j’ai toujours été convaincu qu’il n’existe pas de vraie consultation de voyance sans réelle humanité, respect de la personne, sincérité et humilité.

Le jour où je ne sentirai plus ma place dans le monde de la médiumnité, je ferai autre chose !

 

 

Frédéric Williams

Voyant, médium

Consultation en cabinet et par téléphone.

 

téléphone2, rue Marceau Delorme 92600 ASNIERES / SEINE

sitewww.fredericwilliams.net

téléphone09.53.97.53.14. (appel non surtaxé) ou le 06.62.95.55.01. (prise de rendez-vous)

téléphone01.44.88.33.55. (consultation par téléphone)

adresse mailEmail

 

Partagez directement sur FaceBook

 

 

Publié le Mercredi 3 Avril 2013