Aline Peugeot : Du chaos à l’éveil spirituel

Par Anne Bouquet

 

Maltraitance, abandon, mal-être, violence…La vie d’Aline Peugeot a été semée d’embûches dès son arrivée sur terre.

Après une longue période de reniement de son être intérieur, elle s’est reliée à sa lumière et a fait jaillir sa médiumnité sans peur.

Depuis, elle met son sixième sens au service de celles et de ceux qui cherchent à grandir et à se relier à leur âme.

Aline Peugeot se dévoile dans une émouvante autobiographie « Du chaos à l’éveil spirituel, le parcours d’une medium hors norme », qui est publiée aux éditions Exergue.

Rencontre.

 

Aline, vous avez été pour le moins malmenée par la vie dès vos jeunes années….

Lorsque nous arrivons dans ce monde, nous pensons que nos parents sont là pour nous, que nous sommes tout pour eux. Pour ma part, cela n’a pas du tout été le cas…

Je me suis logiquement demandé pourquoi je n’y avais pas droit.

J’ai vécu jusqu’à l’âge de deux ans avec une mère très instable. Un jour, elle a « oublié » de venir me chercher chez ma nourrice.

J’ai été placée à l’orphelinat à l’âge de deux ans.

J’ai vécu pleinement le sentiment d’abandon et le vertige de la solitude.

Jolie petite fille, blonde aux yeux bleus, j’étais perçue comme une petite poupée. À l’âge de cinq ans, un couple m’a choisie (sans doute pour mon apparence) et m’a adoptée. Mon nouveau papa était le petit-fils de l’industriel Henri Peugeot.

Cela aurait pu devenir un conte de fée mais il n’en a rien été.

Mon père était froid, exigeant et ma mère- je pense -n’a jamais éprouvé un sentiment d’amour à mon égard.

Ils étaient extrêmement rigides. Ils vivaient avec cette philosophie : la vie est un champ miné et il faut se comporter tel un guerrier.

Pour eux, l’amour était un signe de faiblesse.

Je ne manquais de rien matériellement parlant, mais en réalité j’étais décharnée de l’intérieur.

Et puis il faut ajouter que je suis arrivée dans cette famille avec mes traumatismes, mes cassures indicibles. La maltraitance avait laissé ses marques et mon corps réagissait par soubresauts.

En parallèle à ce passif, j’étais une petite fille particulière. Je voyais des entités la nuit.

J’étais effrayée.

Je passais du silence aux rages folles.

Mes parents adoptifs ont ensuite accueilli une seconde petite fille. Ma mère qui ne me donnait aucune affection, a reporté tout son instinct maternel sur cette jeune sœur.

Le fossé a grandi. Ma torpeur et ma colère aussi.

Tous ces paramètres m’ont plongée dans l’abime. Je suis arrivée à une conclusion : si je suis rejetée, mal aimée, éprouvée, cela doit venir de moi. Je ne suis pas aimable.

Je me suis mise en retrait et j’ai grandi avec cette idée : je n’ai pas le droit d’être aimée.

J’étais perdue. Mes déductions erronées m’ont conduite à prendre des voies semées de violence, de maltraitance.

 

La répétition de schémas erronés

Juste avant ma majorité, j’ai fui cette famille. Je suis partie avec mes bagages trop lourds à porter. J’ai passé la première partie de ma vie à donner en m’oubliant. Les autres ont fait de moi ce qu’ils voulaient.

Je me suis anesthésiée : alcool, prostitution, argent facile, violence contre ma personne…

Je considérais que ma vie n’avait aucune valeur.

Pourtant, au fond de mon être, il y avait cette lumière qui cherchait à grandir mais je l’étouffais.

J’étais dans l’attente de la mort car celle-ci semblait être pour moi la fin de mes souffrances et de mes errances.

Après cette première tranche de vie sombre et douloureuse, vous vous êtes « réveillée » et « éveillée » …

Après avoir été laissée brutalement par le père de mon second enfant, j’ai vécu une traversée du désert salvatrice.

J’étais à bout mais je voulais comprendre pourquoi j’avais plongé dans le chaos.

En prenant du temps pour me retrouver face à moi-même, j’ai réalisé que je n’étais pas dans l’amour mais dans « l’attente de l’amour ».

Pour vivre l’amour, il fallait donc que j’apprenne à m’aimer. Une évidence si simple mais tellement compliquée à appliquer !

Durant des années, j’ai travaillé sur moi.

Puis j’ai enfin ressenti cet amour circuler dans toutes les dimensions de mon être.

Je me suis enfin aimée ! Quelle libération !

 

Tout a alors changé pour moi.

 

Je souhaitais aussi comprendre pourquoi je sentais aussi fortement les événements, pour quelles raisons je me connectais ainsi à tout ce qui m’entourait.

 

J’ai dévoré les livres, j’ai rencontré des mediums, j’ai expérimenté.

 

Et là aussi, mes capacités qui étaient tapies dans l’ombre depuis mon enfance, ont pu se libérer.

J’étais abasourdie et heureuse.

J’ai donc plongé en moi-même pour remonter le courant dans le bon sens.

Les événements qui ont suivi n’ont été que la résonance de la femme que j’avais fait naître.

J’ai rencontré un homme merveilleux, qui me correspondait totalement (nous nous sommes d’ailleurs mariés).

Spirituel, intuitif, ouvert sur la vie, il m’a regardée avec le cœur.

Nous nous sommes trouvés au bon moment comme des âmes sœurs.

En quelques années, je suis revenue à la vie et je l’ai embrassée de toute mon âme.

Parlons de votre médiumnité qui était en vous dès votre enfance…

Enfant, comme je le disais précédemment, je voyais des personnes en noir et blanc, le visage souvent marqué par la souffrance.

Avec le recul, j’ai compris qu’étant moi-même dans la douleur, j’attirais des esprits qui étaient dans le même schéma. J’étais terrorisée.

Je savais aussi avec un temps d’avance ce qui allait se produire.

À l’adolescence, ces visions et ces ressentis se sont arrêtés.

À l’âge adulte, lors de ma première partie de vie, je ne croyais plus en la vie.

J’étais dans le néant. Je me suis piétinée avec une énergie inimaginable…

C’est lorsque je suis revenue à la vie que tout a jailli.

J’ai cherché des explications « scientifiques » pour valider ce sixième sens.

J’ai constaté que tout ceci pouvait être réel. Cela m’a donné confiance.

 

La clairaudience, la clairvoyance et la médiumnité se sont imposées.

J’ai vécu des choses si percutantes, si fabuleuses….

 

C’était comme un cadeau de la vie. Le doute n’était plus permis.

En apprenant à m’aimer, j’ai également pu ressentir ce flot d’amour de l’invisible.

 

Vous vous êtes installée en tant que medium et depuis, votre chemin est marqué par des belles rencontres…

Je me suis installée en 2016. Depuis, je donne des consultations par téléphone.

 

Je reçois des messages de défunts, de guides.

 

Je transmets. Je ne suis pas là pour dire de manière péremptoire : « il va vous arriver ceci et cela ».

Pour ma part, je suis plutôt dans la guidance. Par exemple je vais expliquer quelles sont les grandes étapes que la personne devra vivre. Peu importe par quel chemin elle va y arriver, l’important est d’accueillir pleinement ses missions de vie.

À ce titre- là, Je me différencie certainement de bon nombre de mediums.

Mon vécu me permet aussi de faire très attention aux paroles que j’emploie. Un bon medium doit être dans l’empathie et la psychologie.

Les mots ont leur vibration et lorsqu’ils « cassent », cela peut être terrible.

Depuis mon installation, je me limite à deux consultations par jour.

Je veux donner le meilleur de moi-même et ceci est une règle pour moi. J’ai choisi ce chemin pour me relier à mon âme et à celle de ceux qui croisent ma route.

 

Votre livre « Du chaos à l’éveil spirituel » a été publié en début d’année. Ce livre est émouvant car vous avez fait preuve de courage pour l’écrire. Quels sont les retours de vos lecteurs ?

J’ai reçu beaucoup de témoignages bouleversants.

Certaines personnes m’ont avoué avoir subi des violences dans leur vie, elles les avaient refoulées et en lisant cet ouvrage, elles se sont retrouvées.

Je n’avais rien à cacher.

Il peut être difficile à lire par moments car par la force des choses, j’entraîne les lecteurs dans cette plongée vers la noirceur.

Mais la lumière jaillit au bout du tunnel.

L’intime rejoint l’universel.

Derrière cette expérience de vie, il y un message en filigrane : nous pouvons tous être les acteurs de notre vie.

L’amour de soi est la clé.

 

Livre « Du chaos à l’éveil spirituel », Aline Peugeot, éditions Exergue.

Site d’Aline Peugeot : www.alinepeugeot.com

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *