Astrologie Kabbalistique 2015 nous demande de poser la tolérance

A l’occasion de sa venue exceptionnelle en France, Angélique a rencontré Ruth Nahmias qui pratique l’astrologie kabbalistique. Echange fraternel de l’astrologie pour une interview exclusive. 

 

Ruth Nahmias, on ne vous connaît pas encore très bien en France, pourtant vous êtes déjà très couru dans le monde entier. Vous êtes Astrologue Kabbaliste. Pouvez-vous nous dire qui vous êtes ?

Je suis Astrologue Kabbaliste mais avant tout cela, j’ai étudié la Kabbale et je l’enseigne depuis plus de vingt ans. Un de ses dérivés est l’enseignement de l’Astrologie Kabbalistique.

Comme dans l’Astrologie, on utilise bien les planètes, le thème, tout est pareil mais c’est l’interprétation qui est différente, par rapport aux vies passées, par rapport à l’étude et aux énergies de la Kabbale.

On donne aux gens le pouvoir et l’ouverture qu’on peut changer notre destin. On peut comprendre notre âme et nos blocages, dans cette vie-là, d’une meilleure manière, d’une manière beaucoup plus positive.

Les blocages arriveront de toute façon. Ce n’est pas parce qu’on étudie la Kabbale ou qu’on fait un thème astrologique qu’on n’aura plus de blocages et qu’on n’aura plus de problèmes.

 

Est-ce qu’on peut dire que la sagesse efface le karma ?

Ca n’efface pas le karma, ça le transforme. Ça nous donne plus de pouvoir et de certitude à le surmonter. Avant d’étudier la Kabbale ou avant de connaître toutes les règles de l’art de l’astrologie kabbalistique, on est devant une montage. On se dit « oh mon Dieu c’est impossible, jamais je n’y arriverai » on tourne le dos et on repart.

Alors qu’avec l’étude et le concept de la Kabbale, on comprend qu’on a une montage devant nous mais il y a toujours un moyen de le surmonter et cela fait la différence.

 

Cela veut dire qu’on a un objectif sur notre mission d’âme. C’est comme une carte routière en fait ?

Complètement ! On a plusieurs cartes routières.

 

Est-ce que c’est une carte routière avec plusieurs chemins : le bord de la falaise, l’autoroute, la départementale ?

On peut le décrire comme ça.

 

Ou est-ce plusieurs cartes ?
En anglais on dit « the movies ». On a plusieurs films dans notre vie.

 

Donc des potentiels ?

Des potentiels mais on a le libre choix. On a le libre arbitre de choisir notre futur. Donc on peut choisir ce « movies », ce « chemin » ou un autre chemin.

Au début, quand on arrive dans ce monde, notre âme a choisi nos « movies » avec lesquels on va venir.

 

Avant de s’incarner on va choisir nos cours ? Les cours qu’on va apprendre.

Complètement.

 

Est-ce que c’est uniquement des cours ou aussi des expériences de vie pour s’épanouir ?

Ce n’est pas simplement pour s’épanouir. Ce sont des choix qu’on fait dans la vie qui vont influencer tout le cours de notre vie, si on veut être heureux. Dans tous les films qu’on a, en fait, il y aura toujours des problèmes. Parce que c’est les règles du monde, les règles du Karma. On ne peut pas tout avoir sur un plateau d’argent, sans travailler spirituellement et sans faire d’efforts.

 

Quelle est votre définition du Karma ?

Le Karma, ce sont des obstacles qu’on a dans notre vie. Je ne dirais pas que ce sont des problèmes. Je vais les appeler des challenges, des défis qui sont mis sur notre chemin pour nous aider à être plus fort.

 

Est-ce que c’est nous qui les avons choisi ou cela va être l’autre côté qui nous les donne ?

On choisit tout. Notre âme choisit tout avant de se réincarner dans le monde, avant de naître. Nous on choisit nos parents, notre famille, notre Karma, la manière dont on va vivre notre vie, la manière dont on va choisir aussi les choses et les obstacles.

 

Alors tut ce que vous dites, c’est basé sur la Kabbale ?

Oui, sur la spiritualité et sur la Kabbale.

 

Qu’est-ce qui vous a amené à faire de la Kabbale ?

Quand j’étais très jeune, je me posais toujours des questions. Je n’ai jamais eu de vraies réponses. J’ai toujours voulu savoir ce qui se passait dans le monde parce qu’il y avait des choses beaucoup plus profondes que le monde physique visible, que le plaisir physique ou les manifestations physiques. Je savais qu’il y avait des choses beaucoup plus profondes mais jamais personne n’a su me donner les réponses que je voulais.

Je suis née et j’ai grandi au Maroc. Je suis d’origine italienne. Quand j’ai quitté le Maroc vers 19-20 ans, je suis allée en France.

J’y ai rencontré un des enseignants de la Kabbale qui était venue à Paris, enseigner pour la première fois, il y a environ vingt ans. Quand je l’ai entendu parler, je savais que j’allais avoir les réponses que je voulais. Cela ne m’a pas déçue et vingt ans après, j’y suis toujours.

 

A partir de là, vous avez plongé dans une étude théologique ? Spirituelle ? Quelle est la différence.

Spirituelle. La théologie s’apparente plus à la religion. Là c’est vraiment spirituel. Je n’ai pas étudié la religion.

 

Qu’est-ce que la Kabbale ?

La Kabbale vient du Judaïsme mais on a une fausse image de la Kabbale car elle est ouverte sur toutes les religions. Dans nos centres à travers le monde, on a des musulmans, des gens de l’Islam, des gens du judaïsme, des chrétiens, du bouddhisme, toutes les religions du monde. La Kabbale enveloppe tout cela.

On ne pousse pas les gens, on ne les force pas à croire ou à pratiquer notre religion. Chacun pratique son chemin.

 

Vous pensez que la Kabbale est une religion ?

Non, c’est une voie de sagesse et de spiritualité qui englobe tout.

 

C’est comme le bouddhisme ?

La racine, c’est la Kabbale. C’est une voie de sagesse.

 

Il paraît que la Kabbale vient de l’Astrologie.

Non. L’Astrologie fait partie de la Kabbale. L’Astrologie n’est pas la source de la Kabbale. La Kabbale est la source de l’Astrologie. L’étude de l’Astrologie et des Astres remonte depuis la création du monde, aux débuts des temps.

Les rois ont de tout temps étudiés l’Astrologie. Les grands maîtres, les grands rois avaient toujours leur astrologue personnel pour étudier les dates favorables pour faire les guerres, les gagner, les finir.

L’Astrologie fait partie de la création du monde.

 

Quand vous dites que l’Astrologie permet de voir dans les vies passées, quels moyens utilisez-vous ? Je vais rentrer un peu dans la technique. Vous utilisez le nœud Nord ? Le nœud Sud ?

Oui, les deux. Je regarde le nœud Nord et le Nœud Sud, ainsi que la planète Pluton. Par rapport à l’Astrologie Kabbalistique, Pluton représente l’âme de la personne. C’est la planète la plus petite du système solaire, donc la plus connectée à la lumière. Je regarde aussi d’autres connections de planètes entre elles.

 

Est-ce que vous regardez aussi le passage des Lunes noires, ces points fictifs lunaires ? Parce qu’elles représentent l’inconscient.

Non, je n’utilise pas du tout les Lunes noires. Dans le système Kabbalistique, il n’y a pas de Lune noire.

 

Est-ce que vous enseignez ?

J’enseigne la Kabbale et je donne des conférences d’Astrologie.

 

Vous nous avez alléché en nous disant qu’en 2015 il y avait des défis et des challenges. Avant votre prochaine conférence sur le sujet, pouvez-vous déjà nous livrer quelques informations sur l’ambiance de l’année 2015 ?

En 2015, d’un côté il y aura le même processus de ces 4 dernières années qui va continuer. Vous êtes Astrologue, vous savez que Pluton est en Capricorne. C’est ce qui crée tout ce chamboulement dans le monde. La planète Uranus est en Bélier et Neptune est en Poisson.

Ces trois planètes lentes ont formé des carrés (aspect de tension en Astrologie). Le 7ème et dernier carré entre Uranus et Pluton a lieu en 2015.

Pluton c’est l’âme mais c’est aussi une transformation profonde qui va à la racine et qui change. Dans l’Astrologie Kabbalistique, Pluton ne permettra pas à quelqu’un de déclencher un nouveau niveau s’il n’a pas fini son ancien niveau.

La planète Pluton vient, détruit l’ancien et reconstruit sur les ruines de l’ancien.

Uranus est le changement. Il se trouve en Bélier. Cela influe sur la guerre. Il représente le désir féroce de prendre le leadership et d’exprimer ses émotions.

 

Comme des deux sont en mauvais aspect et que ce sont des planètes lentes, on les retrouve chacun dans nos thèmes. Donc cela nous pousse à des défis, dans les maisons et des domaines précis.

Oui, tout dépend de la maison et donc des domaines concernés. Il y a des significations très profondes.

 

En ce moment, tout le monde est soumis à des changements depuis ?

Ces quatre dernières années. Même plus, cela a commencé en 2008 depuis l’entrée de Pluton en Capricorne puis, en 2011, l’entrée de Uranus en Bélier.  Après c’était un effet déclencheur, un effet domino. C’est ce qu’on voit. Tous les systèmes hiérarchiques, patriarcals ont été détruits.

 

Il y a plusieurs définitions pour le même symbole astrologique. Pluton représente aussi les Pays Arabes.

Non. Pluton atteint les Pays Arabes en premier car ils sont plus sensibles à ce changement là, au système patriarcal. Ces pays Arabes n’ont pas été les seuls à être atteints. La Russie traverse des troubles importants. Les Etats Unis, la Chine et Hong Kong. Tous ces pays là sont en train de passer sous l’influence de Pluton. C’est une planète qui est très lente. Elle reste environ 14 ans dans un signe, soit 280 années pour faire le tour du zodiaque. A chaque fois qu’il passe, il prend son temps, détruit et reconstruit. Il a atteint les Pays Arabes en premier car ils devaient revoir leurs structures archaïques. Mais tous les pays du monde vont être atteints.

 

Pluton est en Capricorne. Le Capricorne est aussi le symbole de la terre.

Le Capricorne représente aussi la structure.

 

Donc cet aspect casse les structures et les fausses croyances ?

Cela casse le système patriarcal avec le contrôle d’une personne.

 

Alors est-ce que cela nous oblige à travailler tous ensemble ?

Cela nous oblige à nous poser des questions, déjà ! De comprendre ce qui se passe, de travailler tous ensemble mais pas dans le « peace and love, on va tous méditer ensemble ». Pas dans ce sens-là. Mais d’être plus en unité et de se respecter mutuellement.

C’est d’ailleurs le sujet de ma conférence de mercredi : la tolérance. Cela nous force, en fait, à vraiment comprendre et à voir la tolérance.

 

Sur l’année 2015, il y a beaucoup de contradictions en Astrologie. Finalement, quelles sont les portes de sortie ? Il n’y en a pas beaucoup mais il y a quand même des trigones (bons aspects).

Je dirais que l’une des portes de sortie est Jupiter en Lion. Jupiter est la plus grande planète du système solaire. Le Lion c’est le Soleil, un des plus grands signe du système solaire. Je dirais que Jupiter en Lion c’est une porte d’ouverture que le ciel nous a donné depuis juillet 2014 jusqu’en août 2015. Avec cette énergie-là, on peut éventuellement aller de l’avant, parce que c’est un signe de feu. Jupiter représente une infinité de bénédictions et d’opportunités.  C’est vraiment une chance qu’on a avec cette ouverture dans l’Univers, dans le cosmos.

 

Jupiter en Lion est en bon aspect avec Uranus en Bélier.

Complètement. Cela nous donne une chance de manifester nos rêves et nos actions.

 

Et Saturne va aussi passer en Sagittaire et faire un joli triangle avec Uranus et Jupiter. Donc l’action positive va être favorisée.

C’est comme si c’était une ouverture dans le temps. On a quelques mois pour finir ce qu’on a commencé, pour faire ce qu’on a envie de faire ou ce qu’on a rêvé de faire. Donc on peut vraiment atteindre des niveaux, pendant ces quelques mois-là, qu’on n’aurait jamais pu atteindre sans cette opportunité.

 

Cela veut dire qu’il faut retrousser ses manches et croire en ses rêves ?

Et aller travailler !

 

Mais on ne peut pas faire cela tout seul puisque justement il faut une unité, sans être peace and love. Alors comment on fait ?

Mais on a l’opportunité de la faire, avec la conscience. Le secret c’est la conscience. C’est ce qu’on explique dans la Kabbale. Si on a la conscience positive, pas dans le système peace and love, je m’assois, je médite. Je ne dis pas que ce n’est pas bien. Mais il faut aussi être dans l’action.

L’action, cela veut dire changer. Cela veut dire se transformer nous-même.

 

Par exemple, des gens qui étaient passifs dans leur vie, peuvent s’engager peut-être pour un mouvement plus citoyen, dans la préservation de l’environnement ?

Je vais rectifier. Avant de s’engager dans un mouvement comme celui-ci, il faut se changer soi-même. C’est mon intention lorsque je parle de tolérance et de Jupiter en Lion, c’est vraiment une opportunité de se changer.

Si quelqu’un est en colère, négatif, qu’il n’aide pas les autres, nous pouvons toujours avoir des moments comme cela dans notre vie, c’est le moment de changer en plus positif, de se pousser, de se forcer à aider les autres. A sortir de la zone de confort.

En fait,  il faut aller vers l’autre, tendre la main, dépasser ses peurs ?

Dépasser ses peurs, son égoïsme et son désir de recevoir pour soi-même. C’est comme cela qu’on apprend dans la Kabbale.

C’est le désir de recevoir l’énergie pour partager, l’énergie de recevoir pour la garder.

 

On ne peut plus thésauriser, garder pour soi.

Si on veut de l’aide de l’Univers, on doit nous donner de l’aide. Mon maître spirituel Keren Berg dit « tu veux de l’amour, et bien partage l’amour. Tu veux de l’affection, partage de l’affection. Tu veux du succès, partages le succès ».

Ce qu’on veut, il faut d’abord l’initier et le partager, et après l’Univers nous le redonnera.

 

Quand on se retrouve dans des situations de conflits familiaux, des histoires de successions, des conflits amoureux, qu’est-ce que vous pouvez leur dire ?

Chaque cas est différent. Il faut trouver le juste milieu. Par exemple si c’est des conflits d’argent il faut trouver le juste milieu. Cela ne veut pas dire que la personne ne doit pas défendre ses intérêts. Il faut trouver une solution et que chacun fasse la moitié du chemin.

 

On est à un changement des temps. Chaque pays doit se restructurer pour amener une plus grande unité au sein de chaque pays, d’autant plus que le climat prend le dessus.

Le climat est le reflet de la conscience humaine. Malheureusement, celle-ci devient de plus en plus négative et égoïste.

 

Pourtant on assiste à des mouvements d’ouverture. Je pense par exemple au mouvement colibri dont une des figures est le paysan philosophe Pierre Rabhi.

Si le monde agit comme cela, il sera complètement différent.

 

Quel est le conseil pour passer 2015 ?

Je dirais avoir plus de tolérance envers l’autre. C’est le mot clé de cette année 2015.

 

Quels sont vos projets ?

Je donne des conférences d’Astrologie un peu partout. Je vais bientôt en Russie, en Pologne et en Italie. Je rencontre des gens tous les jours pour faire des thèmes Astrologiques Kabbalistiques. Je consulte individuellement.  Je consulte aussi par Skype. J’habite à Londres avec mon mari et mes deux enfants.

 

Il y a-t-il un mot particulier que vous souhaiteriez transmettre à ceux qui lisent cette interview ?

Cela va être un peu utopique mais je vais l’expliquer. Les cinq sens sont illusion. Ce qu’on voit dans le monde est illusion. C’est vrai qu’il y a de la souffrance. C’est vrai qu’on a des problèmes et des obstacles mais au-delà de tout cela, il y a aussi la lumière. La lumière divine, Dieu, des bénédictions. Si on fait grandir notre connexion personnelle avec la lumière, on a l’espoir de surmonter tout cela.

Quand je parle d’illusion, je ne dis pas que les choses ne sont pas réelles. Elles sont là physiquement mais il y a aussi cette lumière qui est au-delà, qui est au-dessus de tout cela.

Avec la certitude et une conscience beaucoup plus positive, on peut changer le monde.  Chaque être humain dans le monde est responsable.

 

En se reliant à soi-même, après avoir travaillé sur soi en développement personnel, on fait une connexion avec la lumière ?

Même avant, mais en le faisant, la connexion sera plus grande. La lumière existe dans le monde. Les bénédictions existent dans le monde.

Malheureusement, il y a des interférences, d’où les blocages et le chaos dans le monde.

C’est un mauvais moment à passer, en fait. C’est comme si le monde entier était dans un bateau, et il y a la tempête. On est obligé d’attendre que la tempête cesse pour avoir la sérénité.

Cette tempête nous amène à nous poser des questions, à faire des prises de conscience, à être plus en unité les uns avec les autres, à accepter les différences, et à avoir la tolérance.

 

Merci Ruth Nahmias de nous avoir accordé tout ce temps.

C’était un plaisir. Merci à vous.

 

Ruth Nahmias

Astrologue Kabbalistique

téléphone020.7499.4974 

adresse mailEmail

téléphone Londres

 

 

Partagez directement sur FaceBook

La Rédaction

La Rédaction

Equipe rédactionnel du site Guide de la Voyance à votre écoute.

Contact : 01.75.43.91.17

http://www.guidedelavoyance.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *