David Fontaine : Un medium au cœur ouvert sur l’invisible

Par Anne Bouquet pour le Guide de la Voyance

 

David Fontaine est medium en Normandie. Il lui en aura fallu des signes et des accidents de parcours pour accepter cette médiumnité qui ne demandait qu’à jaillir !

Depuis 2012, il reçoit ses consultants à son cabinet à Ouffières.

David Fontaine est un homme de transmission. Conférences, livres…Il témoigne régulièrement sur l’après-vie, sur l’amour qui nous relie infiniment.

Interview.

 

 

David Fontaine, votre médiumnité s’est manifestée dès vos plus jeunes années dans votre vie….

Enfant, j’ai eu un parcours plutôt compliqué. Niveau santé, la vie ne m’a pas épargné. J’ai notamment subi deux traumatismes crâniens.

En parallèle, j’avais ce que l’on appelle des « amis imaginaires ». Il a été compliqué de faire reconnaître cette réalité à mon entourage. Peu à peu, j’ai compris que j’étais le seul à voir « autre chose ».

À l’âge de 7 ans, suite aux explications péremptoires de mon entourage -du genre « c’est le fruit de ton imagination débordante » – je me suis fermé. Du coup, je n’ai plus rien vu, plus rien entendu. Finalement, cela m’allait très bien ainsi.

Arrivé à l’adolescence, je me suis intéressé à de nombreux sujets liés au paranormal et notamment à l’ufologie.

J’ai grandi comme un adolescent de son temps.

Puis à l’âge d’adulte, j’ai embrassé la carrière de chanteur. J’ai dirigé mon entreprise de spectacle durant sept ans et travaillé comme chanteur pendant une vingtaine d’années.

 

Un décès et des remises en question

 

En 2003, mon grand-père est décédé. Je me suis posé beaucoup de questions sur la vie après la mort. Je sentais des présences mais mon mental reprenait le dessus.

En 2010, nous nous sommes rendus avec ma mère à Cherbourg, pour assister à une conférence de médiumnité publique. Elle était organisée par l’association « Le message de l’Albatros ».

J’y suis allé avec un état d’esprit très arrêté. J’étais sceptique.

La medium qui officiait à cette conférence est venue vers moi. Elle m’a lancé devant tout le public : « vous, vous êtes medium, vous êtes venu pour avoir votre grand-père !»

Lors de mon arrivée en salle, je me suis retrouvé submergé d’émotions.

J’ai dû sortir pour évacuer ce trop-plein de sensations. Je suis revenu et j’ai eu des messages de mon grand-père et de mon guide. Ils m’ont d’ailleurs dit : « Il va falloir t’y mettre. La médiumnité, c’est le chemin que tu as choisi !»

Je suis reparti, troublé. Mais je suis redevenu l’homme terre à terre que j’étais.

J’ai tout de même réitéré l’expérience à Caen, lors d’une autre conférence de médiumnité publique.

Je me suis installé au fond de la salle. Là encore, la medium m’a interpellé. Elle m’a lancé : « vous là-bas, vous êtes medium ! »

Je l’ai rencontrée en privé quelques temps après. Elle m’a confirmé ses dires.

J’ai alors entrepris quelques recherches. Je me suis rendu dans une librairie ésotérique à Caen et une nouvelle fois,  j’ai reçu la confirmation : « Mais vous êtes medium ! »

J’ai alors commencé à me former au magnétisme. J’ai suivi mon intuition et j’ai écouté les messages que l’on m’avait transmis. Pour l’anecdote, un guide m’avait dit : « Tu commenceras par le magnétisme pour augmenter ton champ vibratoire et ta confiance en toi ».

 

Il fallait ainsi que j’expérimente les soins énergétiques.

 

Des portes se sont alors ouvertes. Mes capacités à voir et à entendre se sont « réveillées ». Ce fut comme une libération de moi-même.

Dès lors, j’ai été en mesure de voir les défunts avec des détails, j’ai entendu leurs messages.

Ma clairvoyance et ma clairaudience ont aussi jailli de mille feux.

Au début, mes ressentis étaient anarchiques. J’entends par là qu’ils pouvaient venir n’importe où et n’importe quand.

J’ai appris à canaliser, à couper « la connexion » pour pouvoir vivre ma vie. Car rappelons-le, un medium doit aussi pouvoir avoir une vie personnelle !

 

En 2011, vous avez vécu une Expérience de Mort Imminente (EMI). Tout est ensuite devenu limpide …

Un jour, j’ai fait un œdème de Quincke. Il n’y a eu aucune explication à cette réaction de mon corps, qui aurait pu être fatale.

Je me suis mis à gonfler. Les pompiers sont arrivés.

À leur arrivée, je suis « parti ». Je n’avais plus d’oxygène dans le sang.

Et là, j’ai vu et senti ce tunnel de lumière dont on parle souvent, mais je suis resté dans le tunnel un peu sombre, mais totalement apaisé et serein.

J’ai aperçu trois visages au loin. Je savais qu’il s’agissait de mes deux grands-pères et de mon oncle.

J’avais aussi la certitude que ce n’était pas le moment pour moi de les rejoindre. J’étais très serein.

Je me suis réveillé dans le camion des pompiers avec des douleurs physiques éprouvantes.

Après cet épisode pour le moins extraordinaire, j’ai eu confiance.

Je savais qu’il fallait que je me lance en tant que medium. En fait, il n’y a pas de mots pour expliquer cette évidence. C’était une certitude ancrée en moi.

En 2012, j’ai ouvert mon cabinet de médiumnité et de voyance à Ouffières, près de Caen. De fil en aiguille, j’ai rencontré de belles personnes comme le Père François Brune. Il m’a testé et il m’a poussé à raconter mon histoire à travers un premier livre qu’il a préfacé « Merci : Témoignages et messages de l’Au-delà ».

Dès mon installation, les consultants sont venus à moi.

Tout coulait de source.

J’ai continué à écrire. Un second volume a vu le jour « Merci. Plus près de vous » et le troisième « Merci : Révélations » (JMG Editions)vient d’être publié en ce début d’année.

 

Quel est votre quotidien aujourd’hui ?

Je reçois mes consultants à mon cabinet à Ouffières, pour des séances de médiumnité et de voyance.

 

Je ne consulte ni par téléphone, ni par Skype.

 

En ce qui concerne les contacts avec les défunts, j’estime que ces moments sont intimes, sacrés. Je ne me vois donc pas faire cela par téléphone.

J’aime le rapport humain.  C’est ma vision des choses.

La médiumnité représente près de 70% de mon activité.

J’invite mes consultants à enregistrer les séances. Ainsi, ils peuvent les faire écouter aux autres membres de leur famille.

Souvent, ces échanges entre terre et ciel permettent de retisser un lien, de se pardonner dans certains cas. L’amour peut alors triompher entre les différents plans.

 

Je vois les défunts tels qu’ils étaient de leur vivant.

Ils me montrent aussi des scènes de vie.

 

Je propose aussi des consultations en voyance mais toujours en cabinet. Parfois, des défunts s’invitent lors de celles-ci même si je mets un point d’orgue à ne pas mélanger voyance et médiumnité.

 

Je pratique la voyance pure.

 

Je commence par voyager dans le passé puis, une fois les balises mises en place, je pars dans le futur.

Je délivre mes ressentis et mes messages durant une quinzaine de minutes et après les consultants peuvent poser leurs questions. Je demande souvent à ce que l’on m’apporte des photos.

La voyance permet d’avancer en se libérant des nœuds de son passé.

Je vois mon travail ainsi. Pour prendre en main son destin, il faut se délester de valises trop lourdes à porter.

 

Quel regard portez-vous sur le David Fontaine d’avant ?

L’homme superficiel que j’ai été, est devenu spirituel et ouvert sur les autres.

Avant, je flambais, je naviguais dans un monde d’apparence. De plus, étant dans le monde du spectacle, je me nourrissais de toutes ces énergies assez basses, il faut bien l’avouer ! (sourires)

Aujourd’hui, je suis ouvert sur la vie et l’après-vie.

Je vais à l’essentiel. Je suis dans le respect de chacun.

Je vois le sacré en toute chose.

Mon entourage a bien accueilli le nouveau David que je suis devenu.

Lors de ma première séance de médiumnité en public à Caen, ma mère m’a dit : « Pardon, je n’avais pas compris ce que tu vivais étant enfant. Maintenant, je sais… ».

Mes parents m’entourent et respectent le medium que je suis.

À noter que mon petit frère travaille dans les mêmes locaux que moi en tant que magnétiseur.

Je suis heureux de cette belle collaboration qui permet d’unifier le corps, l’âme et l’esprit.

Les retours sont positifs et bienveillants.

Lorsque l’on accepte sa mission de vie alors la vie est parfaite !

 

Quels sont vos projets ?

Je travaille en ce moment sur un ouvrage traitant de la maladie d’Alzheimer. J’apporterai mon regard de medium sur ce sujet complexe.

Autre livre en préparation : « Qu’est ce que la médiumnité, comment cela fonctionne ? » Ce titre a germé suite à une conférence que j’ai donnée. J’ai vu l’engouement suscitée par cette thématique.

Homme de partage, je serai aussi heureux de donner de nouvelles conférences cette année.

On me retrouvera à St- Lo, Granville, à Cherbourg en février. On peut retrouver le programme des conférences sur mon site internet.

Et puis j’aurai l’immense plaisir de participer à la manifestation « Aux Frontières de la Vie », qui se déroulera les 11, 12 et 13 mai prochains à Aunay-sur-Audon, manifestation que j’organise depuis deux ans.

Des participants de renom comme Dominique Vallée, Jean-Luc Janiszewski ou encore Geneviève Delpech seront présents. Un grand moment à venir dédié à la vie et à l’après-vie.

 

Les mentalités évoluent et les regards commencent à s’ouvrir.

 

Les mediums sont aussi là pour mettre en lumière la grandeur et l’infinitude  de la Vie.

 

 

Site internet David Fontaine : www.david-magnetiseur14.com

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *