Françoise Maurel branchée sur le courant de l’humain

Par Anne Fiori, journaliste

.

Connaissez- vous la sophrologie ? Cette technique de relaxation et de visualisation permet de lever les blocages et de faire jaillir son potentiel intérieur.

Françoise Maurel, sophrologue depuis plus de quinze ans  à Paris, met son savoir et son amour pour cette technique de développement personnel au service de celles et ceux qui souhaitent reprendre leur vie en main.

Rencontre.

.

Quelle vie aviez- vous avant de plonger dans le bain de la sophrologie ?

Après mon Bac, je me suis cherchée. J’ai multiplié les petits boulots. J’ai été hôtesse et mannequin.

J’ai  aussi navigué dans le domaine de la vente. Je me suis mariée et je n’ai pas travaillé durant ce temps. Puis j’ai divorcé. Du coup, je suis partie à la recherche d’un emploi plus « consistant ». Je suis devenue vendeuse en maisons individuelles puis secrétaire.

Suite à une période de chômage, j’ai voulu faire le point avec moi-même. J’ai cherché des techniques de développement personnel pour comprendre ce qu’il pouvait bien m’arriver, afin de me libérer de mes propres blocages pour pouvoir enfin avancer.

.

À la découverte de la sophrologie

Il y a une quinzaine d’années, j’ai testé la  sophrologie et j’en ai récolté rapidement les bienfaits. Cette technique m’a permis au fil du temps de poser mes valises et de m’en défaire.

Du coup, guidée par mon instinct, j’ai suivi une formation pour devenir sophrologue. J’ai choisi une formation sérieuse, condensée et accélérée. Et le destin m’a ensuite conduite à exercer au Club Med en tant que sophrologue.

Après avoir eu un bon contact avec une personne du Club Med, on m’a proposé de m’offrir des séjours dans différents centres du club Med et en contre- partie, j’ai mis mon savoir-faire de sophrologue au service des clients. Cette période qui a duré trois ans, a été synonyme d’apprentissage.  J’intervenais devant des groupes d’une vingtaine de personnes au Portugal, au Maroc, en Tunisie et dans des stations de sports d’hiver… J’ai appris à m’exprimer devant un public. J’ai pris confiance, j’ai savouré ces instants de partage.

À la suite de cette belle aventure, je suis revenue sur Paris, je suis partie en quête d’un lieu idéal pour exercer la sophrologie.

Au gré de mes promenades,  j’ai trouvé un centre qui réunit plusieurs praticiens en développement personnel, et cerise sur le gâteau, il se trouvait à cinq minutes de chez moi !

Le hasard a bien fait les choses et je me suis installée comme sophrologue, le cœur ouvert.

L’un des professeurs de yoga qui travaillait dans ce lieu a ouvert une autre salle où j’interviens également.

.

Qu’est-ce que la sophrologie ?

C’est une technique de relaxation très approfondie basée sur la respiration et sur la visualisation.

Cette dernière met la personne en situation et lui permet de traiter un problème en particulier. Par exemple, quelqu’un qui manque de confiance en soi peut se voir sur un bateau, en pleine agitation. Dès lors, il va puiser en lui  tout le potentiel qu’il a en lui pour pouvoir braver la tempête.

À noter que la personne qui visualise l’une de ses peurs ou l’un de ses blocages récurrents est en état de relaxation profonde.

Le mental est donc hors- jeu. On peut ainsi traiter les peurs en profondeur et celles-ci sont souvent liées au temps de l’enfance. On va déambuler en profondeur dans les méandres de l’inconscient pour libérer les nœuds et se défaire des mémoires qui ne nous appartiennent pas forcément…

Au bout de quelques séances, un sentiment de légèreté, de liberté inonde la personne.

Il y a une vingtaine d’années, j’ai moi-même testé la sophrologie et ceci m’a permis de faire jaillir mon étincelle, de me centrer et de me sentir bien dans ma vie, à ma place.

Quels sont les différents champs  d’application de la sophrologie ?

Je travaille avec les adultes et les enfants.

Depuis quelques années, on vient souvent me voir pour des problèmes de stress, de manque de confiance et de burn out.

Le burn out est vraiment l’un des maux de notre société. Je vois arriver des personnes qui peuvent avoir 25 ou 30 ans et qui sont déjà frappées, de part leur première expérience professionnelle, par un stress récurrent, par une incapacité à relâcher la tension.

Notre société ayant changé, il y a aussi beaucoup de personnes qui vivent des accidents de vie (divorce, séparation) et qui ont besoin de réunir toutes leurs forces internes pour se remettre en mode « on », pour avancer autrement avec moins de poids sur les épaules.

Parmi la clientèle, j’ai également  beaucoup de personnes qui viennent pour traiter des problèmes de sommeil. Généralement, plusieurs séances sont nécessaires pour installer de nouveaux mécanismes de fonctionnement.

La sophrologie est un dialogue avec son subconscient. Mais pour que cela fonctionne, il faut aussi avoir une hygiène de vie. Ainsi,  pour un problème de sommeil, les séances doivent être accompagnées par des exercices de respiration, et notamment au coucher. Avant de s’endormir, j’apprends à mes clients à respirer afin de mettre peu à peu le mental au repos. Si le mental est trop agité, alors nous nous réveillons en pleine nuit et le matin, c’est un esprit chargé en questions et en stress qui nous attend au tournant.

La respiration est essentielle. Il faut faire l’effort d’adopter quelques règles de base afin que la sophrologie soit pleinement efficace.

Je donne donc des séances individuelles pour régler tous ces problèmes (et il y en a bien d’autres comme les difficultés à faire un deuil, les addictions…etc).

Aimant le contact et le partage, j’ai aussi souhaité proposer des ateliers en petits groupes. Ils se déclinent en trois modules d’une heure trente. Je propose des thématiques diverses comme par exemple « Le sommeil profond et réparateur », « Travailler sans stress, c’est possible » et « Fini, j’en ai plein le dos ».

.

Vous proposez également des séances et des ateliers pour les enfants. Racontez-nous…

C’est un travail différent. Avec les petits, je travaille sous forme de jeux et de coloriage de mandalas.  Je leur apprends à prendre conscience de leur respiration et du mouvement. Vous savez, à cause des peurs, les enfants ne respirent pas normalement (c’est-à-dire vers le haut) dès l’âge de deux ans.

Les enfants sont sollicités par beaucoup de choses dans notre société. Ils ne savent plus prendre du temps. La sophrologie les aide à respirer, à relâcher et à se recentrer. Et puis bien évidemment, certains sont confrontés à des problématiques difficiles, familiales ou scolaires.

Les petits sont des éponges. Ils ressentent, expriment difficilement et ils ont souvent des sommeils perturbés, ou des comportements agressifs. Je les aide à prendre conscience de leurs émotions et à mettre de la distance avec celles-ci.

Lors de la première séance, je travaille aussi sur la maman de l’enfant car le cordon ombilical est peut être coupé sur le plan physique, mais pas sur le niveau émotionnel et souvent, les difficultés sont renvoyées en boomerang sur le parent ou l’enfant.

Là encore, il s’agit de  poser le mental, de le mettre  de côté pour arriver à se  relier avec son soi.

La sophrologie est bien plus qu’une technique. C’est une école pour vivre mieux avec son être, pour se recentrer et ses enseignements constituent des atouts pour leur future vie d’adulte.

J’anime aussi des ateliers pour les enfants. Les thématiques sont diverses et correspondent à différentes tranches d’âge.

Par exemple, je propose aux enfants de 9 à 13 ans un atelier sur la gestion des émotions, la motivation et la concentration.

En plus de la sophrologie, j’utilise d’autres outils comme l’olfactothérapie (la respiration des couleurs), la musicothérapie et la kinésiologie.

Et puis, pour citer d’autres ateliers, j’accompagne aussi les futures mamans. J’ai mis en place un atelier pour apprendre aux futures mamans à respirer,  à communiquer avec leur bébé, à retrouver un sommeil réparateur.

En résumé, il s’agit de détendre le corps et le mental et de s’ouvrir à la confiance et à la sérénité.

Mes journées ne se ressemblent pas. Chacune est source de partage et de découverte.

Ayant autrefois travaillé dans le secteur de l’événementiel, je mets aussi mon savoir et ma passion au service de différents artistes. Je les accompagne dans leurs projets, je leur donne des outils pour qu’ils puissent avancer en toute confiance sur leur chemin et je les aide à dépasser le stress de la scène.

La sophrologie a tant à apporter à chacun. Pour moi, c’est une source de bonheur de voir que grâce à elle, tant de personnes ont pu se libérer de leurs peurs et de leurs blocages.

Contact Françoise Maurel : www.lavoiedelequilibre.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *