Judith Fricot : Je prends soin de ma médiumnité, c’est un don précieux

Judith Fricot est classée parmi les meilleures voyantes de France.

Elle affiche à son compteur vingt ans d’expérience.

Plébiscitée par les médias, elle a notamment participé aux émissions de télévision « C’est mon choix », « Y a pas photo » et « C’est dans l’air».

On l’a retrouvera très prochainement sur «Ma Chaine Voyance.tv», autour d’un projet passionnant.

Auteur du livre « Ma Mission, vous Prévenir  !», Judith Fricot est une femme de cœur, qui n’en finit pas de donner.

C’est sa raison d’être.

Engagée dans de nombreuses actions humanitaires, cette femme solaire met du sens dans toutes ses actions.

Installée en Picardie, Judith Fricot a fait le choix de consulter avec modération.

La voyance est sa passion.

Alors elle protège ce don, ce cadeau du ciel.

 

>>> Rencontre avec Judith Fricot

 

Des souvenirs d’enfance particuliers ?

 

Oh oui ! (sourires)

Mon enfance est marquée par  des ressentis, des prémonitions, des prédictions…Ma médiumnité ne demandait qu’à jaillir…

Voici l’un des premiers souvenirs qui reste gravé dans ma mémoire : J’avais neuf ans. Un matin en me levant,  j’ai annoncé à ma mère que mon oncle était mort, à trois heures du matin.

J’avais vécu son départ, en ressentant une sensation d’étouffement, à cette heure-ci…Ma mère était perplexe face à une telle annonce de ma part…

Dans la matinée, le téléphone a sonné.

Mon oncle, qui n’était pas du tout malade, était bien décédé d’une crise cardiaque, à trois heures du matin…

Autre souvenir marquant : un matin, je déjeune avec mes parents et je crie : « Vite, il y a le feu en haut, dans la maison ! »

Ils ne m’ont pas crue, ils m’ont regardée comme si j’étais folle.

Face à leur manque de réactivité,  je me suis vite levée, je suis montée à l’étage supérieur, et j’ai vu le feu, partout…

Ces flashs, ces prémonitions… tout cela a été très perturbant ! Je me sentais toujours en décalage.

Il m’arrivait aussi de sortir de mon corps et de « voyager » dans d’autres dimensions…

Comment voulez-vous parler de telles expériences avec vos copines de classe?

La médiumnité rend extrêmement sensible.

Enfant, je prenais de plein fouet la méchanceté des autres.

Et malheureusement, cela continue encore aujourd’hui…

 

Comment avez-vous grandi avec ce 6ème sens ?

 

À l’adolescence, j’ai vécu de plus en plus de manifestations.

J’ai alors fait mes propres expériences : j’ai pratiqué le spiritisme, l’écriture automatique…

Il y avait parfois un côté amusant, dans mes « travaux pratiques ».

Par exemple, de mon lit, je fermais les rideaux par la force de ma pensée. Je trouvais cela marrant…

Je n’ai pas tenté de canaliser cette faculté.

J’ai laissé faire. J’ai lâché prise.

En réalité, ce 6ème sens ne me préoccupait pas plus que cela, car j’avais dessiné mon projet de vie : je voulais devenir commerciale.

J’ai atteint mon objectif : une fois adulte, j’ai travaillé durant de nombreuses années, dans le secteur de l’immobilier.

 

La voyance était toujours là,

elle était ma meilleure amie.

 

Je dis souvent qu’elle était mon hobby.

J’étais vraiment épanouie dans ma vie professionnelle.

Et puis la société pour laquelle j’ai travaillé, a été mise en faillite, en 1992.

J’ai perdu mon emploi.

 

Comment s’est déroulé le début de votre carrière, en tant que voyante professionnelle ?

 

Suite à ma perte d’emploi, mon mari m’a dit : « Pourquoi ne pas te lancer dans la voyance, tu as toujours donné tes ressentis de manière bénévole. C’est peut-être le moment ?»

Hasard ou coïncidence, nous avons vu une offre d’emploi dans un journal : un service audiotel cherchait des voyants.

J’ai été embauchée, et j’ai travaillé durant trois ans pour cette entreprise.

J’ai tissé ma clientèle. Je  suis même devenue populaire ! 

Des producteurs d’émissions de télévision m’ont sollicitée.

Je suis intervenue dans les émissions « C’est mon choix », « Y a pas photo », « C’est dans l’air », au journal de France 3 Picardie, sur la chaîne Direct 8

Tout a démarré très vite.

J’étais portée.

Je me suis ensuite installée à mon compte.

J’ai animé une émission de voyance en direct sur Radio Galaxie, j’ai publié mon livre « Ma Mission, vous prévenir !», j’ai écrit pour des revues spécialisées…

Je dois avouer qu’à un certain moment, j’ai été quelque peu déstabilisée par cet emballement.

Les consultations à la chaîne, l’intérêt des médias…Je n’étais plus vraiment en phase avec moi-même.

Au fil du temps, j’ai pris du recul, car la voyance se devait de rester une passion.

Je ne deviendrai jamais un produit commercial.

J’ai fait le choix de travailler moins (je consulte uniquement le matin).

De ce fait, je vis mon métier avec un réel plaisir, et mon 6ème sens est préservé.

 

Des rencontres qui ont marqué votre carrière professionnelle ?

 

De belles personnes ont jalonné mon parcours de médium.

Par exemple, lors de ma participation aux émissions « C’est mon choix », et « Y a pas photo », j’ai découvert des êtres émouvants, des artistes attachants, humains, et professionnels, avec lesquels je suis restée bien entendu en contact.

Et puis, je pense aussi à des confrères tels que Stanislas Delorme, Romy O’ Briah et Aurélien le Blé : ils m’ont beaucoup apporté !

 

Judith Fricot avec Stanislas Delorme

 

L’une des personnes qui a le plus compté dans mon parcours,

a été sans aucun doute Claude Alexis

 

Judith Fricot avec Claude Alexis

 

Nous nous sommes beaucoup croisés car nous avons travaillé pour les mêmes magazines, et sur les mêmes plateaux de télévision.

À l’époque, Claude organisait des actions humanitaires, dans le cadre du Téléthon.

Il m’a invitée à me joindre à lui, pour porter ces manifestations auréolées d’amour et d’empathie.

Je lui en serais toujours reconnaissante, car suite à cette première expérience, j’ai eu une sorte de déclic : je voulais aussi consacrer ma vie, à aider celles et ceux qui sont en souffrance.

J’ai ainsi continué à donner de mon temps, pour servir diverses causes.

Je crois que les médiums ont un réel besoin de se sentir utile, de donner de leur personne, de mesurer la portée de leurs actes.

 

Vous êtes en effet engagée dans de nombreuses manifestations humanitaires. Parlez-nous de vos actions…

 

Je travaille au feeling, au coup de cœur.

J’ai ainsi mis en place des manifestations, dans le cadre du Téléthon, en Picardie.

Après avoir aidé l’association Laurette Fugain, j’ai accepté de devenir marraine de l’association Adrien des enfants malades. Je participe à l’organisation de concerts, en faveur de cette structure et d’autres.

Je soutiens également l’association pour le Sidaction.

Je m’intéresse beaucoup aux jeunes artistes.

Du coup, je leur demande de donner des concerts, en faveur de toutes ces structures bienveillantes.

Ils sont nombreux à répondre « Oui » : Dans Kamit, Ingrid Kayton, Emmanuel Praie, Philippe Laurent, la troupe Guana en Co, notre grand artiste Pierre Donoré… je ne peux pas tous les citer, mais je tiens vraiment à les remercier pour leur générosité.

Jeoffrey Dandy,  un artiste en devenir, vient de donner un magnifique concert, au profit de l’association Valentin Haüy pour les mal voyants à Amiens.

Je mets ma « petite notoriété » au service de celles et ceux qui en ont besoin.

Ces engagements sont des feux de joie.

 

Revenons à la voyance. Comment se déroulent vos consultations ?

 

Je travaille en cabinet, à Englebelmer, en Picardie, et  par téléphone.

J’aime beaucoup les cartes.

J’ai d’ailleurs créé mon Oracle, le Judimancien.

Mon père, qui était artiste peintre, avait dessiné les arcanes de ce jeu.

Je l’utilise énormément.

Mon père est décédé récemment, peut-être est-ce une manière de l’avoir toujours à mes côtés…

Je travaille évidemment par flashs, et mes différents supports me permettent de dater les événements et d’approfondir les questions.

Une consultation marie la voyance à la psychologie.

À ce titre, je réclame depuis longtemps, la mise en place de diplômes, pour pouvoir exercer ce métier. 

Il est indispensable à mon sens, d’avoir à son actif, une formation en psychologie.

De nombreux consultants sont en souffrance.

Si le voyant ne sait pas comment aborder la personne qui est en face d’elle, cela peut être dangereux.

Un bon voyant ne doit pas influencer. Il est là pour expliquer ce qu’il voit, pour lever le voile sur un futur possible.

Le consultant est libre d’emprunter tel ou tel chemin.

Un voyant ne doit jamais dire aux gens, ce qu’ils doivent faire.

En règle générale, je demande au consultant de ne pas me rappeler avant six mois.

Je me bats pour que la voyance garde ses lettres de noblesse.

Avec internet, on trouve malheureusement de tout : il existe d’excellents mediums et voyants, mais il y a aussi de nombreux charlatans !

Je tiens à profiter de cette occasion pour préciser qu’un site frauduleux utilise mon nom. Les gens qui appellent le numéro indiqué, qui commence par 0800, ne tombent évidemment pas sur moi…

C’est du piratage et je vais porter plainte.

 

Les médias vous sollicitent souvent, pour donner vos prédictions pour la France. Vous aviez annoncé des manifestations de grande ampleur pour 2013…

 

Nous n’allons pas vers de très bons jours…

Je pense en effet qu’il y aura un grand soulèvement de la population française.

Et les dégâts seront lourds…

Je ressens ces événements pour le mois de septembre.

C’est un peu comme si nous avions une bombe à retardement à nos pieds.

Pour l’instant, personne n’a osé allumer la mèche…

Mais il suffira de peu de choses pour que tout s’embrase.

Les gens arrivent à un point de non-retour.

 

Une période de changement

 

Le monde bouge à tous niveaux.

Je reviens sur une autre prédiction que j’ai faite, il y a de nombreuses années.

En 1999, j’ai participé, à l’émission « C’est mon choix », animée par Evelyne Thomas.

J’avais annoncé que nous allions vivre un réchauffement climatique, et que le climat en serait ipso facto bouleversé.

À l’époque, on m’a prise pour une hurluberlue…

Force est de constater que nous sommes au cœur de ce changement…

D’un point de vue médiumnique, j’ai la sensation que la terre a bougé.

Nous sommes décalés.

Évidemment, nous allons vivre de nombreuses catastrophes naturelles.

Mais l’homme s’adaptera, comme il l’a toujours fait, depuis la nuit des temps !

 

Judith Fricot

Consultation en cabinet et par téléphone

17, Grande Rue ENGLEBELMER
téléphone03.22.75.21.89.
sitewww.voyance-allojudith.com

adresse mail

 

Partagez directement sur FaceBook

 

 

La Rédaction

La Rédaction

Equipe rédactionnel du site Guide de la Voyance à votre écoute.

Contact : 01.75.43.91.17

http://www.guidedelavoyance.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *