Lena KELLY :Ma plus belle récompense, les retours positifs de mes consultants

Lena Kelly est medium, voyante auditive et sensitive, depuis vingt ans, à Maisons-Laffitte.

Cette jeune femme a vu jaillir son 6ème sens au cours de son adolescence, une période marquée par les deuils et les premiers signes de l’invisible.

Discrète, Lena Kelly éclaire et apaise.

On la retrouve sur le plateau de l’émission ID Voyance (chaîne IDF1), depuis cet été.

Rencontre.


Retour dans le passé…Comment vos premiers ressentis se sont-ils exprimés ?

Mes parents travaillant beaucoup, des personnes âgées, italiennes, se sont occupées de moi jusqu’à mon adolescence.

À l’âge de 15 ans, Maria, la femme qui m’a élevée a été atteinte d’un cancer grave. Il ne lui restait plus que quatre mois à vivre, selon le diagnostic posé par les médecins.

J’ai assisté Maria, que je considérais comme une deuxième maman, jour après jour. Quand elle est entrée en phase terminale, une nuit à quatre heures du matin, j’ai fait un rêvé : elle me disait « Au revoir » avec sa main.

J’ai appelé mon frère pour lui dire : « Maria est décédée ! »

Il m’a répondu : « mais non, ce n’est pas possible, ne dis pas cela ! »

À sept heures du matin, l’hôpital nous a appelés pour nous annoncer le décès de notre chère Maria.

Tout a donc commencé ainsi, par des rêves prémonitoires, liés malheureusement à la mort.

Son mari est décédé deux ans après. Juste avant, j’avais rêvé de son départ.

Et cela n’a plus arrêté.

À l’âge de dix-huit ans, ma mère m’a fait rencontrer une dame qui était cartomancienne. Ma mère était désespérée de me voir ainsi happée par mes rêves prémonitoires et mes ressentis.

Elle s’est dit que cette femme pouvait sans doute m’aider.

Cette femme m’a expliqué ce qu’était le monde invisible. Elle m’a dit : « Tu as beaucoup de fluide, c’est pour cela que tu es connectée au monde invisible ».

Cette dame, que je considère aujourd’hui comme une deuxième maman, a mis des mots sur ce que je ressentais au plus profond de mon être.

J’ai appris et compris tant de choses, grâce à elle. Elle a changé beaucoup de choses dans ma vie, et je l’en remercie vivement !

Vous avez rencontré le médium Fréderic Williams à la même époque….Une rencontre très importante pour vous.

Vers mes dix-huit ans,  j’écoutais beaucoup d’émissions de radio dédiées au paranormal. J’étais notamment branchée sur Skyrock, où passait le médium Fréderic Williams. J’étais fan, et je suis allée le voir directement à la radio.

Il m’a dit d’entrée de jeu : « Mais tu as un don de voyance, il faut que tu le travailles ! »

À cette époque, j’étais déjà en phase « d’apprentissage ».

Par exemple, je m’entrainais en prenant la main d’une personne que je ne connaissais pas. Et je lui racontais les événements de son passé. Rassurée par la justesse de ce  que je voyais, je partais alors dans le futur, avec mon jeu de cartes comme compagnon de route.
Je n’ai jamais appris de méthodes de tirage des Oracles. Je me suis tricotée mes propres codes. Et croyez-moi, cela marche aussi bien ! (sourires)

Peu à peu, sur les conseils de mes amis et de Fréderic Williams (qui est devenu un frère de cœur), je me suis exercée, de plus en plus.

Je me rendais sur les Champs-Elysées, et je proposais mes services gratuitement aux gens qui passaient par là.

J’avoue, cela pouvait surprendre, mais je faisais cela avec beaucoup de plaisir et d’humilité. Cela a été une école formidable !

La médiumnité a pris une part importante dans votre vie…

J’évoluais dans les domaines du luxe et de la cosmétique. On me demandait souvent de donner quelques éclairages, grâce à mon sixième sens. Le bouche à oreille a commencé à fonctionner. Un réseau a pris forme.

Professionnellement parlant, je suis devenue juriste. Je le suis toujours d’ailleurs, car je travaille à mi-temps pour une entreprise.

J’avais deux vies : Lena très terre à terre, plongée dans des textes de lois, et l’autre Lena, connectée au monde invisible.

Evidemment, à part mes amis très proches, peu de personnes étaient au courant de ma seconde vie. Je la cachais si bien ! Et puis, n’oubliez pas qu’avec mes origines méditerranéennes, la voyance était très mal perçue. Donc j’ai vécu cette autre part de moi-même en catimini. Jusqu’au jour où j’ai vraiment été dévoilée.

C’était en 2009. Mon père a eu un malaise. J’ai vu à ce moment- là, comme un fantôme face  à moi.

J’ai senti que c’était très grave, je l’ai conduit aux urgences où il a fait un arrêt cardiaque. Mon père a été sauvé de justesse.

Ma mère était tellement désespérée qu’elle voulait connaître le futur.

À travers cet épisode familial, où ma clairvoyance a permis de sauver mon père, elle a réalisé que je pouvais voir l’avenir.
Je me suis mise à nu. Je lui ai dit : « oui, j’ai cette faculté maman… »

Ma mère m’a alors demandé de lui dire ce qui allait se passer. Je lui ai  fait quelques prédictions, qui se sont avérées exactes.

Quelques temps plus tard, mon père a refait un malaise. J’ai appelé les médecins, pour leur dire que je sentais quelque chose de très mauvais.

Ils m’ont répondu : « mais non, vous êtes trop angoissée ! »

Puis durant la nuit, j’ai rêvé que ma tête explosait. On m’annonçait une mort….Mon père est décédé deux jours après, d’un AVC…

Je l’ai vu le lendemain, au cours de l’un de mes rêves. Il était souriant et apaisé, entouré de lumière.

Avec le temps, j’ai compris que ces alertes, étaient là pour nous préparer.

Et j’ai vu, j’ai intégré le fait que la mort n’était pas une fin.

Un autre plan de vie, de conscience, existe, tout près de nous.

J’ai beaucoup évolué en vivant ces épisodes douloureux.

Heureusement, avec les années, j’ai aussi ressenti des événements heureux, tels des naissances, des mariages, des réussites professionnelles….

Je me sens protégée, entourée de lumière. La vie est faite de séparations, et de rencontres.

Il faut s’élever spirituellement pour toucher du doigt la grandeur de la vie.

Comment se déroule une consultation avec vous, Lena ?

Je suis installée en tant que professionnelle depuis vingt ans. Je suis à Maisons-Laffitte, à côté de Paris.

Pour une consultation en cabinet, je demande à la personne qui vient de voir, de ne pas parler pendant 30 minutes.

Je lui prends la main, et durant un quart d’heure, je détricote les événements de son passé.

Puis j’utilise l’Oracle des Triades, mon support de prédilection et dans le même temps, je reçois des messages en direct.

Nous partons dans le futur, ensemble. Je vois sur un an et demi, ce qui veut dire que mes prédictions sont vérifiables très rapidement.

J’ai aussi des images qui m’apparaissent : des visages, des maisons, des ambiances.

Après avoir délivré mes ressentis, mes messages, le consultant peut me poser ses questions.

Une consultation est un moment intime, entre terre et ciel.

Je travaille aussi par téléphone, tous les soirs de 20h30 à 23 heures, sauf le samedi, sur la plateforme de la chaîne ID Voyance.

Le reste du temps, je me concentre sur mon métier de juriste. Il est important pour moi d’être ancrée à la terre. Ce métier me protège.

Je suis si altruiste, si hypersensible, que j’ai besoin de vivre dans un environnement cadré et concret, pour rester en équilibre.

À quoi sert finalement une consultation de voyance ?

Je prends toujours l’image d’un véhicule, qui peut emprunter deux routes différentes.

Le médium peut indiquer le bon chemin à prendre, tout simplement.

Je ne décide pas pour les autres. Chacun a son libre arbitre.

Évidemment, certains événements sont incontournables. Il faut les vivre pour apprendre, intégrer, avancer, évoluer. En un mot : grandir.

Il n’y a pas de hasard. Les événements forts de notre existence ont un sens. Il faut les accepter, les digérer. Et notre regard  sur la vie peut alors changer.

J’essaie toujours d’expliquer à mes consultants qu’ils sont maîtres de leur destin. Entendez-par-là que je ne suis qu’une traductrice. Je n’ai pas de pouvoir sur les événements.

Je ne veux pas que mes consultants soient dépendants de moi ou d’autres voyants.

Je leur donne quelques clés, qui leur permettent d’ouvrir certaines portes de leur destin. Je les aide à vivre certains passages de leur vie.

Chacun est acteur de sa propre vie.

Il est difficile parfois, pour un medium, de faire comprendre le sens de sa mission.

Je ne suis qu’un relais entre notre monde et l’invisible. Je ne suis ni une superwoman, ni une magicienne. Je suis juste une traductrice qui peut éclairer.

J’espère pouvoir exprimer tout ce que j’ai vécu, traversé, compris, à travers une bande dessinée. À ce titre, une amie illustratrice va m’aider à dessiner ce projet.

On vous retrouve sur la chaîne IDF1 dans l’émission ID Voyance…

Depuis quelques mois, je suis  en effet deux fois par mois, dans l’émission ID Voyance. À chaque fois, j’oublie mon identité en tant que « Lena », et je me mets en état de recevoir et de donner.

J’utilise différents oracles en fonction de la vibration de la voix de la personne. Les supports m’aident à me connecter rapidement.

Je suis vraiment heureuse d’être sur ce plateau, car je donne le meilleur de moi-même.

Vous savez, quand un consultant me dit : « vous m’avez apaisé, je me sens mieux », cela me va droit au cœur.

C’est un métier où nous donnons beaucoup, certes, mais nous recevons tellement en retour !

Quel bonheur !

 

 

Lena Kelly

Médium

Consultation en cabinet et par téléphone

téléphone Maisons-Laffitte

téléphone06.61.20.67.73

 

 

 

Partagez directement sur FaceBook

La Rédaction

La Rédaction

Equipe rédactionnel du site Guide de la Voyance à votre écoute.

Contact : 01.75.43.91.17

http://www.guidedelavoyance.com

2 commentaires sur “Lena KELLY :Ma plus belle récompense, les retours positifs de mes consultants

    Marylin

    (16 mars 2018 - 21 h 20 min)

    Quels sont vos tarifs pour une consultation par telephone et la duree de celle ci. Merci

      La Rédaction

      La Rédaction

      (16 mars 2018 - 23 h 50 min)

      Bonjour,

      Nous vous invitons à prendre contact auprès de Lena Kelly au 06.61.20.67.73 par téléphone ou SMS.

      Cordialement,
      L’équipe du Guide de la Voyance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *