Rencontre avec Salomé Léoni
Voyante, thérapeute et coach de vie

Après une carrière de consultante dans le monde de la publicité, Salomé Léoni a laissé libre cours à son sixième sens qui était là, depuis longtemps, tapi dans l’ombre.

Depuis une dizaine d’années, elle travaille avec l’humain, en tant que voyante, thérapeute et coach de vie à Paris.

Rencontre avec une professionnelle qui invite chacun à prendre les rênes de son destin.

Salomé Léoni, dès votre adolescence, votre 6ème sens vous a fait des clins d’œil…

Mes parents ne sont pas voyants ou mediums mais force est de constater que plusieurs membres de ma famille, de la même génération que la mienne, ont une sensibilité particulière.

 

Je suis issue d’une famille à la fois spirituelle et cartésienne.

 

 

Dans la bibliothèque de mes parents, j’ai littéralement plongé dans des tas de livres traitant de théologie, de phénomènes paranormaux, de vie après la mort…Enfant, j’étais passionnée par les mystères de la vie.

En parallèle, dès mes très jeunes années, j’avais des « certitudes ». J’étais de nature calme, observatrice.

 

Je ressentais les gens et les lieux. Je faisais aussi des rêves prémonitoires.

 

Tout ceci pour vous dire que je fonctionnais d’une autre manière mais cela était naturel. Curieuse de nature, j’explorais. Je tentais de trouver des réponses.

À l’adolescence, je me suis offert mes premiers jeux divinatoires comme l’Oracle de Beline et le Tarot de Marseille.

Ma vie de future voyante s’est dessinée à cette époque. Je voyais les événements à venir avec précision pour mon entourage.

Je n’ai jamais été perturbée par cette capacité. Elle était mon alliée.

 

Adulte, vous avez travaillé quinze ans dans le monde de la publicité. Quel a été votre parcours professionnel ?

J’appartiens à une génération où nous n’avions pas trop de latitude en matière de choix de carrière.

L’une de mes cousines a fait médecine, une autre une école de commerce et moi, je suis allée en Faculté de Droit.

J’étais intéressée par l’histoire, la politique, la criminologie certes, mais je ne me suis souvent demandé ce que je faisais sur les bancs de cette faculté…

Après cinq ans en droit, j’ai passé un MBA dans une école de commerce et je me suis lancée dans le monde de la publicité en tant que consultante.

J’ai travaillé dans ce milieu marqué par le sens des apparences durant une quinzaine d’années.

Je dois avouer que mon sixième sens m’a beaucoup servi. D’ailleurs, l’un de mes responsables avec qui je m’entendais très bien, me disait souvent : « Tu travailles au nez ! »

Force est de constater que cela fonctionnait à tous les coups. Je savais d’avance si nous allions décrocher tel ou tel marché et j’avertissais mes collègues lorsqu’il n’y avait aucune issue possible.

Je ne parlais pas de mon sixième sens. Les gens savaient que j’avais un intérêt intellectuel pour l’ésotérisme mais ils ne se doutaient pas que j’étais dotée d’une boussole interne.

 

Après une vie professionnelle intense, vous avez changé de cap et vous vous êtes lancée dans la voyance…

Dans les années 2000, nous avons connu une crise économique sans précédent. Le milieu de la publicité en a fait les frais. Comme beaucoup, j’ai été licenciée. J’ai ensuite retrouvé un emploi mais une certaine lassitude s’était emparée de moi.

À cette époque, je donnais quelques consultations gratuites à des personnes de mon entourage. Je me suis rendue compte que l’on faisait de plus en plus appel à mes services de clairvoyante.

Puis j’ai fait le bilan de ma vie. Face à tant de signes, j’ai décidé de vivre ma passion pour la voyance à fond.

J’avais mûri, je ne m’attachais plus aux codes imposés par la société. J’étais prête à devenir moi-même et je ne m’inquiétais plus du regard des autres.

 

 

J’ai donc ouvert mon cabinet de voyance à Paris.

 

Très rapidement, je me suis sentie en harmonie. Le bouche à oreille m’a permis de me lancer.

Je me suis fait connaître sur les réseaux sociaux. Puis en parallèle, je suis entrée sur une plateforme de voyance en 2013.

J’ai compris rapidement que je ne m’étais pas trompée de voie. Tant de synchronicités, tant de retours positifs…Et en prime, j’étais bien dans ma vie !

Je me sentais libre d’être moi-même et comblée par le fait de pouvoir aider.

 

Comment se déroule une consultation de voyance ?

Je donne des consultations en cabinet et je travaille aussi par téléphone.

Lors d’une consultation, je demande à la personne qu’elle me parle de tout et de rien (et surtout pas de la raison pour laquelle elle m’appelle).

Je me branche sur la voix, ceci me permet de me mettre en état de clairvoyance. Puis j’utilise l’Oracle de Beline, le Tarot et je pars en voyance.

Je réalise littéralement un voyage dans le temps. Je reçois des messages, je visualise des scènes, des lieux. Mes voyances s’étalent sur deux années en moyenne.

Dès mes premières années d’activité, j’ai ressenti les blocages, les failles qui empêchaient les consultants de se réaliser pleinement.

Mes voyances ne s’arrêtent pas à des prédictions pour la vie future.

Ces séances sont aussi l’occasion de détricoter un chemin de vie et de mettre en lumière les nœuds, les failles qui empêchent l’évolution.

Il m’est arrivé de dire à certains qu’ils n’avaient pas besoin d’une voyance mais plutôt d’un travail personnel. Il ne sert à rien de vouloir savoir si on ne se déleste pas des valises que l’on peut trainer depuis des années.

 

En parallèle à la voyance, vous êtes coach de vie et thérapeute. Parlez-nous de cette autre facette de votre vie.

Comme je vous le disais, il était important pour moi d’aider des personnes à avancer. Le voyant ne peut pas tout. Il n’est pas un magicien (sourires). Et j’ai toujours été effrayée de voir certains devenir dépendants à la voyance.

J’ai donc réfléchi à la manière d’accompagner ces personnes à reprendre leur vie en main.

Je me suis formée à de nombreuses techniques de développement personnel comme le coaching professionnel, le coaching de vie, l’hypnothérapie. En ce moment, je suis un cursus en sexothérapie et un autre en psycho-généalogie.

J’invite chacun à travailler sur soi-même et de mon côté, je complète mes connaissances.

Tout ce qui tourne autour de l’humain me passionne et je crois que cela se ressent dans mon travail.

Lorsque je me retourne sur mon passé, j’ai le sourire car je suis consciente d’avoir fait le bon choix. Mon ancienne vie professionnelle m’aura permis de gagner en maturité et de me frotter aux cornes du réel.

Aujourd’hui, je suis celle que j’ai toujours été : une personne qui regarde au-delà des apparences et qui touche au sens sacré de la Vie.

 

Pour plus d’informations sur Salomé Léoni :

Rendez-vous sur sa page Facebook : Salomé Léoni Voyance

Mobile : 06 98 95 05 51

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *