1er site d'informations sur la voyance
Lien facebook guide la voyance

Le libre arbitre, notre plus grande force

Par Kevin Meunier

Libre arbitre

En voyance, le libre arbitre existe-t-il ? L’avenir est-il déjà écrit ? Sommes-nous libres de nos vies ? Cette question peut devenir un véritable piège, car dans une croyance comme dans l’autre, l’on manque de données essentielles, ce qui, invariablement, nous conduira à notre propre ignorance, et donc à nos échecs.

Si je considère que tout est écrit, que rien ne dépend de moi, que je suis spectateur de ma vie et que je ne peux rien faire pour changer cela, je deviens victime de ma propre volonté de m’ignorer et de faire l’autruche sur le pouvoir de ma propre volonté. Si je ferme les yeux sur les moyens mis à ma disposition tout autour de moi pour m’aider à avancer, j’alimente cette auto-victimisation, et j’encourage le sort à s’acharner.

Il est alors nécessaire d’ouvrir les yeux sur une donnée fondamentale de notre vie : ce que j’appelle le « ici et maintenant ».

Si je suis brun aux yeux verts, ma volonté aura beau y faire, je serais toujours brun aux yeux verts, et non pas blond aux yeux bleus. Je pourrais alors me lamenter sur mon pauvre sort et ne rien faire pour changer cela. Cependant, comme je suis doté d’un sens pratique, et que le monde a mis à ma disposition des éléments pouvant m’aider à arranger ce problème, je peux toujours décider de me teindre les cheveux et de mettre des lentilles colorées.

Oui, rétorquera le fataliste, mais cela ne sera pas « vrai ».

Mais après tout, le « vrai » est-il vraiment important ? Et d’ailleurs, qu’est-ce que le vrai ? Si j’ai les cheveux blonds et les yeux bleus, mais que cela est « artificiel », cela me rend-il moins blond aux yeux bleus aux yeux du monde, et aux miens ? Sans doute pas, je le serais quand même ! Devant mon miroir, je serais blond aux yeux bleus, et il n’y aura que moi – si j’en ai décidé ainsi – pour ne pas y croire…

A mon sens, l’avenir est une décision que nous prenons. La décision de partir du point A pour nous rendre au point Z. L’avenir se crée à partir de notre volonté d’avoir un avenir. Les consultants de tarologues l’ont très bien compris quand ils demandent à leur praticien favori : « comment faire pour arriver à mon objectif ? ».

Tandis que le consultant d’un voyant classique s’évertuera toujours à demander la permission en interrogeant le praticien sous la forme de « vais-je pouvoir vivre telle chose dans ma vie, ou est-ce peine perdue ? » Comme si la réponse du voyant était parole d’évangile et que rien au monde ne pouvait la changer.

Si vous avez décidé de vivre quelque chose, c’est que vous avez placé une destination finale devant vous, un point à atteindre. Rien ne vous empêchera de l’atteindre. En revanche, il ne tient qu’à vous d’emprunter l’autoroute, ou les chemins de campagne, de prendre la voiture ou le vélo, d’y aller vite ou lentement.

« Mais alors, dans ce cas, rien n’est écrit et tout peut nous arriver ? Alors la voyance n’existe pas ? Alors tout ce que racontent les voyants, c’est du faux ? » Oui et non.

Ce que le voyant « voit », c’est votre avenir « hypothétique » en fonction de votre « présent ».

Si vous placez une destination très éloignée, et que vous souhaitez vous y rendre en voiture en roulant très vite, le voyant verra qu’à un moment donné, vous devrez vous arrêter pour faire le plein d’essence, car cela fait partie de la « logique » du chemin que vous vous êtes tracé. C’est un élément figé, qui ne dépend pas de vous (la voiture a forcément besoin d’essence) mais qui est dépendant de votre propre souhait (celui d’emprunter la voiture et de rouler vite).

En revanche, si vous décidez de vous rendre à un point rapproché et à pieds, le voyant pourra voir que vous profiterez du soleil ou au contraire affronterez une averse, que peut-être vous arriverez à votre destination avec des ampoules aux pieds, mais satisfait de votre marche.

Si le voyant vous fait une prédiction, il vous la fait en fonction de la donnée du « présent », du « ici et maintenant ». Et c’est en fonction de ce « ici et maintenant », et uniquement en fonction de lui, que votre avenir s’écrit et se dessine. C’est à partir de ce point A, de votre décision du chemin à prendre, de la destination où vous rendre et des moyens empruntés pour vous y rendre, que le praticien verra ce qui se « dessine » de logique dans votre parcours à venir.

« Mais moi, ajoutera le fataliste, j’ai un voyant qui m’a fait une prédiction, et je ne voulais pas que ça arrive, mais c’est arrivé quand même ! »

Évidemment ! Si dans votre conception de la voyance, ce que le voyant voit, l’avenir vous l’apporte fatalement, vous êtes conditionné pour « provoquer » les prédictions que l’on vous aura faites. Vous aurez donc crée votre propre réalité, en la calibrant sur la vision que quelqu’un d’autre aura eue.

Bien entendu, cette vision était légitime, car elle était le reflet de votre présent, la continuité logique de votre situation. Mais le phénomène inverse peut aussi très bien se produire. Vous avez une prédiction de la part d’un voyant… qui finalement ne se réalise pas. Pourquoi ?

Parce que vous l’avez sans doute rejetée, vous avez modifié votre façon d’être, de vous comporter, vous avez appréhendé la problématique et avez tout fait pour l’éviter. Ainsi, vous avez modifié votre « ici et maintenant », vous avez abandonné la voiture et opté pour la marche à pieds… Toutes les prévisions sont donc naturellement faussées.

En dehors de ça, il y a les visions qui « tombent à côté », pour deux autres raisons : le voyant que vous avez consulté s’est juste trompé car il est mauvais, et il est loin d’être le seul, ou alors il s’est trompé car des données « exotiques » sont intervenues. Quand je dis « exotiques », cela veut dire « extérieur à votre propre volonté et situation », donc quelque chose qui ne dépend pas de vous.

 

 

« Mon frère va-t-il enfin décrocher son diplôme ? » Et bien, cela ne dépend pas de vous, du moins pas entièrement. Vous pouvez toujours encourager votre frère, le motiver, utiliser la loi d’attraction pour lui attirer de bonnes choses, transformer la vision de perdant que vous avez de lui pour en faire l’image d’un gagnant (cela joue énormément ! Les autres seront le reflet de ce que vous voyez en eux… ce qui explique que tant de gens se croyant – à tort – comme étant des gens biens, alors qu’ils passent leur journée à médire et à cracher sur les autres, attirent autant de cons autour d’eux…) mais fondamentalement, cela ne dépend pas de vous, car cela ne vous touche pas directement. Ce n’est pas vous ou votre vie. Et dans le fond, cela ne vous « concerne » pas, ce n’est pas votre combat.

Cela reviens au « libre arbitre » de votre frère de se voir comme un gagnant ou un perdant, et d’emprunter le chemin qui le mènera vers la réussite. Si l’on vous répond que oui, il aura son diplôme car il est doué, mais qu’à la dernière minute, il fait demi-tour et ne se rend pas à l’examen, la prédiction sera naturellement faussée. Non pas par incompétence de la personne, non pas parce que le voyant est mauvais, mais simplement parce que le ici et maintenant à été modifié.

Votre vie n’appartient qu’à vous dans le présent. Et dans l’avenir ? Eh bien… il y a toujours une logique, dépendante de l’instant présent. Si vous êtes un vendeur de tongues, vous rencontrerez naturellement des clientes. Et si vous êtes un cuisinier, vous rencontrerez probablement des quiches. Ce qui est logique. En revanche, il devient beaucoup moins probable que vous rencontriez des tongues si vous êtes un cuisinier (par contre, il arrive fréquemment de rencontrer des quiches tout en étant vendeur *clin d’oeil*).

Mais si je suis un humain alors que je voulais être un oiseau, demande notre fataliste raisonné, que puis-je y faire ?

Beaucoup de médiums et de thérapeutes travaillant sur la phase « d’incarnation » d’une âme vous diront tous la même chose : vous avez choisi de vous incarner dans tel corps, dans telle famille, à telle époque, dans tel monde… mais que simplement, vous ne vous en souvenez plus. Donc, finalement… tout n’est jamais que la propre vie que nous nous sommes choisie. Et si vous êtes un humain plutôt qu’un oiseau, sans doute avez vous quelque chose à en apprendre dans cette vie, et que peut-être dans la suivante, un oiseau vous serez, car vous en aurez décidé ainsi !

On peut finalement s’interroger sur le bien fondé d’une consultation de voyance. A mon sens, la voyance doit servir à faire gager du temps, à dire à la personne si oui ou non elle emploie les bons moyens pour arriver au résultat escompté, et pour la prévenir des éventuels dangers qui la guettent. La voyance est, selon ma conception, une « prise de la température ambiante », afin d’établir une prévision météorologique. Votre corps sait s’il fait froid ou s’il fait chaud, mais la voyance vous donnera la température précise, ainsi que le temps à venir. Mais encore une fois, ce n’est qu’une prévision, pas une fatalité… sauf si vous en décidez ainsi.

 

 

Kevin Meunier

Médium, thérapeute, coach et tarologue

Consultation en cabinet, par téléphone et par email

 

téléphone42, rue Gambetta 60440 Nanteuil Le Haudouin

sitewww.kevinmeunier.com/

téléphone06.99.85.37.70.

adresse mailEmail

 

 

Partagez directement sur FaceBook


Publié le Lundi 26 Septembre. 2011