Spirit Investigations :
Enquêtes au cœur de l’étrange

Magazine de télévisons sur le patrimoine historique, la médiumnité et le paranormal.

Les histoires de châteaux hantés vous font frissonner ? L’Histoire de France vous passionne ?

Alors l’émission de télévision « Spirit Investigations » est faite pour vous !

Cette série française, qui mêle le paranormal, la médiumnité, l’Histoire et le patrimoine, nous invite à entrer dans des sites prestigieux, habités par des vivants…. et des âmes perdues.

Explications avec Sebastian Balsön, créateur de « Spirit Investigations », présentateur, enquêteur… et médium.

Comment est née l’émission Spirit Investigations ?

Sebastian Balsön :

Je suis un ancien ingénieur en informatique. Il y a quelques années, je commençais à m’ennuyer dans ma vie professionnelle. Pour mettre un peu de couleurs dans mon quotidien, j’ai commencé à écrire le concept de « Spirit investigations ». Nous étions en 2008. Le projet a été finalisé deux ans plus tard.

J’ai voulu donner vie à un concept novateur, qui pouvait marquer les esprits. Je suis parti d’un constat : la France possède un patrimoine majestueux…

L’idée m’est donc venue de mettre en avant cette richesse, sous le prisme de l’étrange.

L’équipe de « Spirit Investigations » a pour mission d’entrer dans des lieux dits hantés et d’analyser les phénomènes paranormaux, grâce à des technologies de pointe, et au concours d’un médium patenté.

 

Jean-Yves Bourgogne, assistant-réalisateur et Etienne Rebreyend, réalisateur

 

 

Comment l’équipe de « Spirit Investigations » travaille- t-elle ?

Sebastian Balsön :

En journée, nous sommes aujourd’hui trois à former l’équipe de « Spirit Investigations » : Etienne Rebreyend est réalisateur, Jean-Yves Bourgogne est assistant-réalisateur et quant à moi, je suis le présentateur.

En amont du tournage, nous effectuons des recherches sur le site sélectionné: Comment s’intègre- t-il dans l’Histoire de France ? Qui a vécu à cet endroit ? Quels sont les drames qui ont entaché la propriété ?

Puis, nous nous rendons sur le lieu en question. Les habitants, qui ont vécu des phénomènes étranges et inexpliqués, sont interviewés.

Arrive ensuite un médium.

Il n’a aucune information sur le site où il va aller.

Il est en état de neutralité.

Son défi consiste à nous livrer ce qu’il ressent, grâce à ses facultés médiumniques.

Le médium Stanislas Delorme, qui nous a accompagnés durant de nombreux épisodes, était très fort, dans ce domaine.

Lorsque nous étions dans un château en ruines, il avait la vision du château tel qu’il était à une époque lointaine.

C’était magnifique et particulièrement troublant.

Le médium donne ainsi des informations sur les personnes qui ont vécu là, sur l’architecture originelle, sur les scènes de vie….

Nous confrontons ensuite ces données, aux résultats de nos propres résultats.

Nous sommes souvent époustouflés par les ressentis des médiums.

 

Stanislas Delorme, médium

 

Palper l’invisible

La seconde partie de l’émission s’articule autour des enquêtes techniques. Nous devenons ainsi les enquêteurs et œuvrons de nuit, en individuel, en binôme ou en groupe et nous surveillons, grâce à des instruments, les différentes manifestations dites paranormales : bruits, odeurs, baisse des températures, voix, gémissements….

Au commencement de l’aventure, nous avons travaillé principalement avec le dictaphone. Nous avons très rapidement intégré des détecteurs du mouvement. Pour l’anecdote, ces derniers s’allument souvent, notamment lorsque nous ne se sommes pas présents physiquement, dans une pièce…

Nous enregistrons tout. Au visionnage, nous avons souvent de belles surprises !

Nous utilisons également des K2 : ce sont des petits outils comportant des diodes et qui analysent les champs électromagnétiques. Ils nous sont très utiles pour obtenir des réponses, de la part des entités.

Après cette enquête de terrain, nous pouvons répondre à la question cruciale : Avons-nous été confrontés à des phénomènes étranges, relevant du monde invisible ?

Chaque épisode dure 26 minutes ou 52 minutes, selon le format et nous venons de terminer le 22ème épisode….

Nous effectuons six enquêtes par an. C’est un travail fastidieux.

Cette aventure est passionnante.
« Spirit Investigations » est diffusée au Canada et nous espérons évidemment pouvoir la distribuer un jour, en France…

Notre émission est un outil de promotion merveilleux pour notre beau pays ! Nous espérons donc que des chaines de télévision françaises seront partantes pour nous suivre…

 

Une ancienne abbaye comme lieu d’investigation

 

Où avez-vous enquêté ?

Sebastian Balsön :

Nous avons eu la chance d’entrer dans des lieux magnifiques, en France.

Certains n’avaient d’ailleurs jamais fait l’objet d’enquêtes de ce genre. Je pense notamment au château de Chambord, Commarque, Gaillard et la liste est très longue…

« Spirit Investigations » a aussi investi l’Abbaye de Dammarie les Lys.

Nous nous sommes aussi rendus dans des manoirs, et dans des maisons de particuliers.
« Spirit Investigations » commence à sortir des frontières. Notre équipe a mené une enquête chez un particulier en Belgique.

Début septembre, nous irons dans un château datant du Moyen-Âge, complètement méconnu. Nous serons les premiers et les derniers, à entrer dans ce site superbe.

C’est un cadeau que nous font les propriétaires actuels. Nous en sommes très touchés….Vous découvrirez le fruit de notre travail dans un prochain épisode. Croyez-moi, des émotions fortes seront sûrement au programme !

Notre équipe souhaiterait, dans un futur proche, se rendre dans différents pays tels que l’Angleterre, l’Écosse, l’Allemagne, et pourquoi pas au Canada.

Autre souhait qui nous comblerait de joie : nous aimerions investir des lieux chargés, désaffectés, tels qu’un hôpital psychiatrique, une prison, un orphelinat, un phare, un sanatorium…Nous sommes prêts à aller au-delà de toutes nos peurs…

 

Des faits qui donnent la chair de poule…

 

Durant toutes ces enquêtes, nous gardons en mémoire des phénomènes surprenants, déroutants, et parfois effrayants.

Pour ma part, j’ai vécu des incorporations d’entités, notamment sur les trois premières saisons. L’une d’entre-elles a suscité beaucoup d’émotions chez mes coéquipiers : je suis devenu, durant près d’une demi-heure, un homme à la posture hautaine, qui n’arrêtait pas de frapper sur le coin de la table.

L’équipe a eu très peur…. Cela reste choquant, même avec le recul.

Lors d’un autre tournage, j’ai été intégré par une autre entité : je suis devenu une petite fille. Troublant et poignant !

Dans un autre genre, nous avons été émus par les réponses données par une entité, via le K2. Cette âme ne voulait pas que nous partions de la cave du Château de Fougeret.

Autre souvenir qui a marqué nos esprits : nous nous rendions dans une forêt du 95 pour mener l’enquête.

Avant le début des opérations, j’ai été griffé à trois reprises, dans le dos.

Je l’ai pris comme un signe d’avertissement… Nous avons dès lors été très prudents tout au fil de nos recherches…

 

Qui sont les médiums de l’équipe ?

Sebastian Balsön :

Stanislas Delorme a été le médium le plus ouvert à nos enquêtes. Il a participé à 18 épisodes. Il nous a accompagnés durant trois ans, même si parfois, il avait très peur… (sourires)

Dès la seconde saison, il a également intégré les enquêtes techniques, de nuit. Je pense qu’il a vécu des choses inédites.

Ses ressentis nous ont tous laissés sans voix. Il nous décrivait les sites, tels qu’ils étaient à leur origine.

Il recevait aussi de nombreux messages. À titre d’exemple, au château de Martinvast, il nous a appris que le « fantôme » présent dans les lieux, que tout le monde appelle « Sophie », ne portait pas ce prénom. L’entité se nomme « Madeleine » et elle tenait, par son intermédiaire, à ce que tout le monde l’intègre une bonne fois pour toutes ! (rires)

Stanislas Delorme a quitté l’aventure à la fin de la saison 3, pour des raisons personnelles (nos tournages exigent beaucoup de disponibilités).

Le médium Matéo Benoît a pris le relais. Sur un tournage, il a vu une personne que l’on défenestrait de la tour du château de Fougeret.

Cette scène a été particulièrement violente pour lui.

Ce n’est pas forcément évident pour un médium.

 

Mathéo-Benoit, médium

 

Une question plus personnelle : pourquoi un tel intérêt pour l’étrange, le paranormal ?

Sebastian Balsön :

J’ai toujours eu un vrai intérêt pour la parapsychologie, mais curieusement, je ne prêtais pas attention aux différents signes du monde invisible…

J’ai longtemps évolué dans une vie cartésienne, je me posais évidemment des questions, mais cela n’allait pas plus loin que cela…

En donnant vie à « Spirit Investigations », ma vie a changé du tout au tout !

Je m’explique : j’ai changé de route professionnelle, certes, mais surtout, je suis parti à la rencontre de moi-même…. Pour être plus clair, je peux dire que des facultés médiumniques ont jailli en moi, sans crier gare.

Lors du tournage du premier épisode, j’ai vécu des faits incroyables, tels qu’une intrusion d’entité.

Cela a été violent.

Je me suis demandé si je n’étais pas en train de sombrer dans la folie. J’ai eu très peur.

Les mois qui ont suivi, ont été difficiles, sur le plan moral.

J’ai mis du temps à intégrer et à accepter ce sixième sens. Grâce à des discussions sur un réseau social, de nombreuses personnes m’ont aidé, aiguillé et conseillé.

J’ai pu mettre en mots, ce que je ressentais, au plus profond de mon être.

 

L’ouverture au monde invisible

 

Trois ans après le début de « Spirit Investigations », cela va bien mieux, et heureusement ! (sourires)

Je suis conscient que j’ai beaucoup de choses à apprendre, et à gérer.

D’ailleurs, je me vois comme un apprenti médium. Je suis en quelque sorte, sur les bancs de l’école.

C’est l’une des raisons pour lesquelles je fais toujours intervenir un médium professionnel sur l’émission.

Pour revenir aux différentes facultés qui ont grandi en moi, il y a donc ces phénomènes d’intrusion. Des entités prennent possession de mon corps et de mon esprit, et elles délivrent leurs messages.

Inutile de vous préciser que cela me fatigue beaucoup. De plus, je ne maîtrise pas ce phénomène. Elles ne me demandent pas mon avis !

Parmi les autres ouvertures médiumniques, j’ai développé ce que nous appelons des messages auditifs. Ce sont comme des chuchotements. Des entités me parlent, me donnent des informations de toutes sortes.

Je pratique aussi le dessin automatique. Et puis, pour terminer avec le panel de mes « particularités », je vis des projections astrales instantanées. C’est particulièrement troublant.

Par exemple, en décembre dernier, je me trouvais dans un studio de radio, et je me suis senti projeté, en un éclair, dans un château. Hasard ou coïncidence, l’équipe de « Spirit Investigations » a été invitée quelques mois plus tard, dans ce même château… J’ai compris que les entités de ce site, nous avaient invités !

Vous le voyez, ma vie a été littéralement chamboulée, suite à la naissance de « Spirit Investigations ».

Je ne regrette pas ce virage à 180 degrés….

Cette aventure m’a révélé à moi-même.

Quel cadeau magnifique !

 

 

Spirit Investigations

Emission de télévision

 

adresse mailSite Internet

 

 

Partagez directement sur FaceBook

La Rédaction

Equipe rédactionnel du site Guide de la Voyance à votre écoute.

Contact : 01.75.43.91.17

https://www.guidedelavoyance.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.