Mon Sixième Sens – Esteban Frederic

Bonjour Esteban, vous publiez un livre autobiographique qui retrace votre parcours en tant que voyant et médium. Comment est née cette idée d’écrire un livre qui retrace l’histoire de votre vie ?

A bientôt 35 ans, j’ai ressenti le besoin de partager ce que j’ai appris au cours de la première partie de ma vie. Mon parcours a été parsemé d’embûches, de doutes et de questionnements intérieurs. Être voyant peut être extrêmement déroutant. Ce livre est un témoignage qui je l’espère donnera force et courage à ceux et celles, qui comme moi, souhaitent apprivoiser leurs facultés extra-sensorielles. Il m’aura fallu près de 20 ans pour comprendre certaines choses et réussir à accepter mon don. L’idée de ce projet est donc née d’un véritable désir de transmission.

 

Qu’est-ce qui vous a paru le plus difficile à appréhender pour publier ce livre ?

Je me bats depuis toujours pour prouver non seulement que la voyance existe, mais surtout, qu’elle peut être un véritable partenaire de vie. Il n’est pas évident de déconstruire les a priori et de changer la perception souvent erronée qu’on les gens des médiums…

 

Vous évoquez dans votre livre la solitude du médium. Est-ce quelque chose font vous souffrez encore aujourd’hui ?

Avec le temps, j’ai appris à apprivoiser cette solitude. Mais je me suis souvent senti seul et démuni, presque comme si je venais d’une autre planète. Être un hypersensible, communiquer avec les esprits, recevoir des flashs incontrôlables, ressentir les émotions des autres, percevoir l’avenir, tout ça n’est vraiment pas évident, surtout quand on est enfant.

Lorsque j’ai accepté mes facultés et appris à canaliser mes ressentis, j’ai eu plus de facilité à en parler. Mais on est souvent moqué ou jugé quand on se présente en tant que voyant. Faire face aux forces surnaturelles ou au discours de certains cartésiens qui nous prennent pour un illuminé est bien difficile à vivre. C’est aussi dans le désir d’éveiller les consciences que j’ai écrit ce livre.

 

Vous racontez comment vous avez cherché à fuir le don. Promis à une grande carrière musicale, vous n’avez aucun regret aujourd’hui d’avoir choisi la voyance ?

La musique fait et fera toujours partie de moi. Le piano est un compagnon de vie depuis 30 ans maintenant. J’ai gagné des concours internationaux mais au fond de moi, j’ai toujours su que mon avenir était ailleurs. Je me suis souvent questionné sur le sens de ma vie. Mais comment échapper à son destin quand on est voyant ? (rire) J’ai mis au placard mes rêves de concertiste, et je me suis naturellement tourné vers ma vocation première : la voyance. Il ne pouvait en être autrement, je suis né pour être voyant.

 

Chaque chapitre de votre livre débute par une oeuvre musicale. Est-ce une invitation à les écouter pendant la lecture ?

Tout à fait ! La musique m’a porté et guidé, et continue de le faire aujourd’hui. J’ai souhaité que sa présence soit à l’image de celle qu’elle a dans ma vie. C’est la raison pour laquelle la musique accompagne chacun des chapitres. Je suis un adepte de la phrase d’Andersen : “Où les mots manquent, la musique parle.” J’invite chacun à se laissé bercer par les notes pour mieux découvrir mon univers et plonger dans mon intimité. La musique, ce sont les mots de l’âme !

 

Avez-vous un message à faire passer à vos lecteurs ?

Oui, et non des moindres ! Le message que j’aimerais faire passer, c’est que chacun reste maître de son destin. Oui, nous les voyants, sommes en mesure de nous déplacer dans le temps et d’entrevoir l’avenir. Mais vous êtes l’artisan de votre vie ! Ne tombez jamais dans la dépendance. Beaucoup de gens pensent que le libre arbitre et le destin se contredisent et qu’il faut croire en l’un ou l’autre. C’est faux ! Le libre arbitre et le destin travaillent ensemble pour nous permettre d’atteindre et de réaliser nos objectifs de vie. L’avenir n’est pas figé et c’est justement tout l’intérêt de recourir à la voyance : pouvoir changer de trajectoire. Le destin trouve toujours un moyen, mais c’est à nous de choisir de quelle manière nous allons faire les choses.

 

Avez-vous d’autres projets littéraires ?

Je travaille actuellement sur un nouvel oracle qui sortira à l’automne prochain et sur l’écriture de 2 nouveaux livres. Je fourmille d’idées mais mes consultants restent ma priorité. Ecrire un livre est un projet en solitaire, qui nécessite de se retirer du tapage extérieur pour se rendre disponible à soi.

 

Site internet : www.esteban-frederic.fr
Pour commander le livre : https://urlz.fr/hCfj

La Rédaction

Equipe rédactionnel du site Guide de la Voyance à votre écoute.

Contact : 01.75.43.91.17

https://www.guidedelavoyance.com

1 commentaire sur “Mon Sixième Sens – Esteban Frederic

    Celia

    (14 mars 2022 - 16 h 50 min)

    Merci ! Vous m’avez donné envie de lire ce livre et d’en apprendre davantage sur ce voyant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.