Alain-Joseph Bellet
« L’Au-delà nous invite à vivre l’amour inconditionnel »

La vie d’un medium n’est pas un long fleuve tranquille.

Alain-Joseph Bellet est là pour en témoigner.

Medium en Bretagne, il voit et entend les défunts depuis son enfance.

Après des années de souffrance, d’errance, de solitude, d’incompréhension, Alain-Joseph Bellet a accepté d’être un messager entre le visible et l’invisible.

Cet homme généreux est arrivé à bon port.

Depuis, il témoigne inlassablement de la survivance de l’âme après la mort, à travers ses consultations privées et ses conférences publiques.

Auteur d’« Un médium en Bretagne », Alain-Joseph Bellet a publié en 2012, un second livre bouleversant : « Je communique avec les défunts ».

 

La vie, la mort…tout s’est enchevêtré dès votre enfance…

Dès l’âge de six ans, il y a eu beaucoup de monde autour de moi… (sourires)

Je voyais les esprits. Je les entendais. Je vivais des incorporations d’énergie…

Soucieux de mettre en mots ces faits étranges, je posais souvent des questions à propos de la mort. Ma mère me répondait d’un ton péremptoire : « Tu es trop jeune pour parler de cela !  »

Le temps a passé.  J’ai été « averti » du départ d’êtres chers. J’ai ainsi ressenti le décès de mon grand-père, puis celui de ma grand-mère, que j’adorais.

Je vivais vraiment une relation très forte avec ma grand-mère.  

J’ai ce souvenir ancré en moi : après son décès, alors que nous refermions la porte de sa maison, avec ma mère et ma sœur, j’ai senti une main se poser sur mon épaule.

 

Une voix -celle de ma grand-mère- m’a dit :

« ne sois pas triste mon petit-fils, je suis à côté de toi »

 

J’avais 15 ans, j’ai vécu mon  premier contact direct avec l’Au-delà.

Les années ont passé, les perceptions ont continué de plus belle. J’avais des perceptions sur les gens, je ressentais la présence des esprits.

Je me suis posé une kyrielle de questions. Je pensais sombrer dans la folie.

J’étais apeuré. Je refusais ces perceptions. Je voulais vivre une existence normale. D’ailleurs, je m’étais fixé un objectif : je voulais ouvrir un magasin, vendre des vêtements, et… qu’on me laisse tranquille !

J’ai atteint ce but puisque je suis devenu commerçant….Mais la médiumnité a eu raison de moi !

 

Un médium en Bretagne

 

Votre maman a été au centre de votre vie. L’Au-delà vous a averti de son départ…Un choc… Mais elle est toujours présente dans votre vie…

Un an avant le départ de ma maman, j’ai eu une vision : je me trouvais à ses côtés. Elle me montrait ses mains couvertes de sang.

« On » était en train de me montrer que l’être que j’aimais le plus au monde, allait me quitter.

J’ai demandé à Dieu de ne pas me la prendre et « on » m’a répondu : « elle va partir »…

Un an après, ma maman s’est fait opérer d’un kyste.

Je l’ai accompagnée à l’hôpital.  Elle  a fait une hémorragie… Et elle nous a quittés, subitement.

Le jour de son enterrement, nous étions réunis autour de son cercueil, dans le salon. Son esprit est venu me dire à ce moment-là qu’elle allait nous faire des signes, quand le prêtre viendrait faire des prières…

Durant plusieurs minutes, les lumières se sont allumées, éteintes et ainsi de suite.

Il s’agissait du  premier signe de ma maman, depuis l’Au-delà.

Ensuite, les manifestations se sont multipliées : des objets se déplaçaient, le téléphone sonnait longuement avec personne au bout du fil  (nous nous appelions de son vivant, trois à quatre fois par jour)…

Je savais au plus profond de moi, que ma mère se manifestait, à travers ces faits qui peuvent sembler surréalistes.

Puis ce sont des dialogues qui se sont installés entre elle et moi, comme avec d’autres esprits.

J’aimerais parler de cette tranche de vie, que je raconte dans mon livre « Je communique avec les défunts ».

 

Je Communique avec les défuns

 

Il y a de nombreuses années, je vivais  à Bordeaux. J’étais très déprimé, des envies de suicide guidaient mon quotidien…un jour, j’étais à un carrefour, prêt à me jeter sous les roues d’une voiture… Soudain, j’ai entendu ma grand-mère me dire : «  Je t’aime mon petit-fils, le temps n’est pas venu pour toi de quitter ce monde ! »

 

« Ma grand-mère m’a fait quatre révélations sur mon avenir »

dont, entre autre, une concernant ma mission : aider les autres par la médiumnité.

 

Perdre un être cher est une souffrance, un choc, mais notre vie, ensemble, continue…d’une autre façon. Un jour, nous serons réunis pour toujours.

Vous avez rencontré la grande medium Hélène Bouvier, quelques années plus tard. Elle vous avait annoncé : « Il vous faudra connaître la souffrance pour pouvoir aider les autres »…

À cette époque, j’étais vraiment perdu.

Entre les objets qui bougeaient, les esprits que je voyais, que j’entendais….Je n’en pouvais plus,  je ne voulais plus vivre comme cela.

En parallèle, j’avais des problèmes de santé très importants. La mort a toujours été là, à côté de moi, comme une compagne.

 

« J’ai failli mourir à plusieurs reprises. »

 

Je me suis donc rendu chez Hélène Bouvier, un brin désespéré.

Hélène Bouvier m’a consacré quatre heures. Cet entretien a été l’un des plus grands moments  de ma vie.

Hélène Bouvier m’a en effet annoncé « mon pauvre Monsieur, qu’est- ce -que vous avez souffert, mais vous allez encore souffrir ! »

Elle m’a conforté dans l’idée que je n’étais pas fou. J’étais simplement medium. Elle m’a expliqué que cette médiumnité se développerait avec le temps, à condition bien sûr, que je le mérite…Elle m’a aussi prédit que mon guide spirituel prendrait contact avec moi, un an après cette consultation.

Je suis sorti de chez Hélène Bouvier, apaisé….

Je suis ensuite retourné à mon activité de commerçant…Un an après, mon guide spirituel est venu à moi, par le biais de l’écriture automatique. Il m’a dit : « Tu dois aider ton prochain à présent, telle est ta mission ! »

Quelques temps plus tard, j’ai accepté mon chemin de vie.

Depuis, je suis un relais entre les vivants et les esprits.

Les médiums sont des êtres éprouvés, c’est une réalité.

Mais donner des preuves de la survivance de l’âme, c’est vraiment un cadeau du ciel !

Aujourd’hui, je me concentre uniquement sur l’aspect lumineux de ma mission, même si cela n’est pas facile tous les jours…

Cette vie est difficile.

Mais ce que l’Au-delà m’apporte, est d’une grande beauté.

 

Vous donnez de nombreuses conférences publiques dans toute la France. On vous sent heureux dans ces moments de partage et de communion…

Il y a  trois ans, j’ai souhaité témoigner de la survivance de l’âme auprès du plus grand nombre. J’ai donc choisi d’animer de manière bénévole, des séances publiques de médiumnité au sein d’associations spiritualistes.

Je mets ma médiumnité au service  du  plus grand nombre, une fois par mois, dans de nombreuses villes en France.

Je dois préciser que mes guides m’ont toujours encouragé à suivre cette voie.

Au cours de ces soirées entre terre et ciel,  je me retrouve face à de nombreuses personnes qui espèrent obtenir des contacts avec leurs chers défunts.

Je vois les esprits en transparence. Je les entends aussi.

Parfois, ils se matérialisent sur des photos, sur des vidéos. Ce sont alors de très beaux présents !

Je vis aussi des incorporations à différents stades, différents niveaux. Je dois avouer que c’est parfois un peu désagréable pour moi.

Je ressens la souffrance des esprits. Ils me font  parfois vivre la manière dont ils sont partis, afin de se faire reconnaître. Ceci ne veut pas dire qu’ils continuent de souffrir dans l’Au-delà, mais par ce biais-là, ils nous permettent de les identifier à coup sûr.

Évidemment, ces séances me fatiguent énormément mais je vais toujours au bout de mes forces pour témoigner de leur présence, de leur immortalité. J’éprouve alors ce sentiment du devoir accompli.

 

« La mort n’existe pas »

 

Le public est en grande partie composé de personnes en deuil.

Les larmes, le manque, la souffrance….tous ces sentiments sont communs à tous. Ils sont uniques et universels.

Ces conférences sont l’occasion pour moi de transmettre ce message lumineux : « La mort n’existe pas. Elle ne doit pas être un tabou. Nous sommes reliés à tout jamais »

Voir une personne triste, perdue, retrouver le sourire grâce à un contact avec son défunt, me remplit de joie.

Un contact médiumnique atténue la souffrance.

Il donne un autre sens à l’absence.

Quelle est votre vision de l’Au-delà ?

À ce jour, j’ai écrit deux livres : « Un médium en Bretagne », et « Je communique avec les défunts ».

Ces écrits me permettent de faire partager les messages des esprits. Ceux-ci ont bien souvent une portée collective.

Les esprits nous donnent des conseils car nous préparons tous notre Au-delà…

De l’autre côté du voile, le monde invisible nous demande d’être dans l’amour inconditionnel, de surveiller notre ego qui peut nous empêcher d’évoluer spirituellement.

Il nous encourage  à la réconciliation.

Avoir une vision de l’Au-delà serait prétentieux et malhonnête. Pour ma part, je ne suis qu’un petit facteur !

Je peux juste vous expliquer qu’il existe plusieurs plans vibratoires dans l’Au-delà.

Cette énergie d’Amour, que nous pouvons nommer « Dieu », existe sur ces différents plans.

Dans l’Au-delà, il n’existe pas de jugement de Dieu. Nous nous jugerons nous-mêmes…

L’entrée dans l’au-delà

Quand une personne décède, l’âme quitte son corps. Elle revoit alors ses êtres chers défunts. Son guide spirituel peut aussi venir à sa rencontre.

L’âme est ensuite conduite vers un « temps de repos ».

Dans cet endroit, on lui ôte ses vibrations terrestres.

Cette étape est indispensable.

C’est un moment où l’âme fait le bilan de sa vie. Elle prend pleinement conscience du bien et du mal, qu’elle a pu faire lors de son passage sur terre.

Ensuite, l’âme est conduite vers le plan qui correspond à son niveau spirituel. Le temps est venu pour elle, d’évoluer, d’apprendre.

Mais là encore, l’âme a son libre-arbitre. Elle peut choisir de ne pas grandir…

Parlons de vos consultations en cabinet, à Elliant, en Bretagne…

Je consulte uniquement  à mon cabinet. De nombreuses personnes viennent souvent de loin, afin de tisser un contact avec l’invisible, à travers moi.

Le défunt se manifeste comme lors des séances publiques.

Quand un contact est établi (parfois, cela n’arrive pas car la décision revient toujours à l’esprit), il peut durer près d’une heure.

Vous savez, il faut beaucoup d’énergie à l’esprit pour venir jusqu’à nous. C’est un acte d’amour magnifique.

Chaque séance est unique, et teintée de subtiles émotions.

Je précise toujours qu’il ne faut pas abuser de la médiumnité.

Je ne veux pas qu’une personne soit en état de dépendance.

Certains consultants rechercheront le contact de leurs défunts, à travers de nombreux autres mediums. Il ne faut pas !

Je pense qu’un ou deux contacts sont amplement suffisants.

Savoir que la mort n’existe pas, que nos chers disparus sont dans un ailleurs, non loin de nous, doit nous permettre de continuer notre propre cheminement.

Lorsqu’ une âme a délivré ses propres messages, elle ne revient presque jamais… Elle évolue ensuite elle-même, sur des plans plus élevés.

Il faut accepter le fait que chacun ait une route différente.

Même si nous sommes reliés, pour toujours, par l’amour éternel.

Finalement, quel serait le sens de notre présence sur terre ?

J’aborde ce thème, régulièrement, lors de mes conférences publiques.

Nous sommes sur terre pour vivre des expériences de vie, de manière à évoluer spirituellement. L’âme, cette « étincelle de Dieu », aspire à la joie, à la paix.

Elle entend être dans l’amour inconditionnel.

Notre esprit, qui correspond à notre mental, à notre ego, freine malheureusement l’âme dans sa recherche. Le sarcasme, le jugement, la colère viennent, entre autres, entacher cette quête d’absolu.

Tout l’enjeu de notre vie est là : comment évoluer spirituellement dans notre vie quotidienne ? C’est un défi passionnant.

Il faudrait toujours avoir cette petite lumière au fond de notre cœur, surtout lorsque nous sommes englués dans nos problèmes matériels.

Dans votre livre « Je communique avec les défunts », vous vous êtes mis à nu, d’où un témoignage bouleversant.  Quels ont été les retours de vos lecteurs ?

Je reçois beaucoup de messages de mes lecteurs.

Souvent, ils me disent qu’ils ont  été « remués », qu’ils ont pleuré.

Certains m’avouent que grâce à ce témoignage, ils n’ont plus peur de la mort….C’est un cadeau immense pour moi !

Tous ces messages me donnent du courage dans mon chemin de vie.

Je me consacre à la médiumnité, depuis plusieurs années maintenant, mais le quotidien est souvent lourd.

La souffrance des vivants, celle de certains défunts, le manque, l’absence…

Un medium est par définition, un être éprouvé mais cette mission est tellement belle.

Je me concentre sur cet amour inconditionnel qui guide mes pas.

Je suis porté par l’Au-delà, jour après jour.

Quand mes semblables sont touchés par mon témoignage, je suis heureux.

Je me sens en paix.

La médiumnité peut être parfois perçue comme  un sacerdoce… mais elle est aussi un cadeau du ciel.

 

 

Alain-Joseph Bellet

Médium – Consultation en cabinet près de Quimper

site web02.98.56.73.90

 site webwww.medium-bretagne.com

 

 

 

Partagez directement sur FaceBook

La Rédaction

Equipe rédactionnel du site Guide de la Voyance à votre écoute.

Contact : 01.75.43.91.17

https://www.guidedelavoyance.com

3 commentaires sur “Alain-Joseph Bellet
« L’Au-delà nous invite à vivre l’amour inconditionnel »

    Mur

    (24 août 2019 - 19 h 50 min)

    Merci pour ce que vous faites j’espère venir un jour en Bretagne vous voir ,je suis dans la région lyonnaise ,j’ai lu votre premier livre et je me suis commandé le 2 ième
    Je sais qu’il y a beaucoups d’attente pour vous voir tant pis jattendrais car j’en ai besoin encore merci .

    Quentin

    (21 août 2021 - 21 h 32 min)

    Bonsoir
    J’aimerais communiquer avec un défunt . J ‘habite loin de chez vous . A Royan Chte Maritime .
    Est ce possible de faire par télephone ?
    J »ai lu plusieurs de vos livres et ils m »ont beaucoup aidée .
    Merci pour votre réponse .
    Cordialement ; Martine Quentin

      La Rédaction

      (22 août 2021 - 12 h 17 min)

      Bonjour,

      N’attendez pas de réponse d’Alain-Joseph Bellet en commentaire. Le mieux serait de prendre contact directement avec lui afin de s’affirmer de sa pratique. Mais, il est préférable d’obtenir une consultation en face à face plutôt que par téléphone.

      Bien à vous,
      L’équipe du Guide de la Voyance

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.