Interview : Alexis Tournier

Dans la lignée de votre premier livre en 2005, « Le Tarot vous Parle », vous publiez votre deuxième livre, « L’Oracle de Belline vous Parle ». Quelle a été votre rencontre avec cet oracle ?

Les arts divinatoires m’intéressent depuis très jeune mais pour l’Oracle de Belline, c’est une rencontre surprenante car au départ, celui-ci ne m’attirait pas vraiment. Je le connaissais un peu mais ce que j’en avais vu ne m’inspirait pas : les dessins un peu tristes, les mots-clés pas toujours très positif, je trouvais ce jeu désagréable… Rien, dans ces cartes, ne me donnait envie de lâcher le sacro-saint Tarot de Marseille que j’utilisais depuis mes premiers pas dans l’univers de la voyance.

Une nuit, au cours d’un rêve étrange, le prénom Edmond m’a été soufflé. Ne connaissant personne ainsi prénommé, je n’ai pas du tout compris le sens de ce message et de ce songe mystérieux. Le lendemain, à la fin de ma journée, je traînais dans les rayons ésotériques d’une librairie de Lyon et j’ai regardé l’étagère des jeux divinatoires et tarot. J’en ai examiné quelques uns avant d’empoigner machinalement un Oracle de Belline qui était déballé. J’ai observé une nouvelle fois ces cartes, et ce jour là, mon cœur s’est arrêté net lorsque j’ai vu que certaines d’entre elles étaient signées du prénom Edmond. Le lien avec mon rêve se matérialisait sous mes yeux avec les cartes de l’Oracle de Belline. Je n’ai pas attendu davantage et j’ai acheté le jeu. Comme si le destin m’avait mis sur sa voie, j’ai pris le temps d’étudier ce jeu, que j’avais peut-être jugé un peu vite, de le tester, pour finalement, l’aimer et découvrir la force, la richesse et la qualité de ses réponses.

Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur ce sujet ? Quel est son origine ?

Malgré le nom qu’il porte, cet Oracle n’est pas l’œuvre de Marcel Belline. Comme il le raconte lui-même, c’est un jeu qu’il a trouvé et popularisé grâce à la notoriété qu’il avait dans les années 60. C’est dans le grenier d’une de ses consultantes, au fond d’une malle, que Belline a découvert ce jeu de cartes dessiné par un voyant, Edmond, qui exerçait son activité au 19ème siècle. Ce qui a touché Belline, outre les dessins qui, à lui, lui plaisaient ; c’est cette coïncidence troublante : Edmond et Belline, à 100 ans d’intervalle, exerçaient leur métier, dans la même rue et seulement à quelques numéros de différence…

Concernant l’oracle lui-même, il s’agit d’un jeu divisé en sept groupes de sept cartes, chaque groupe étant sous l’égide symbolique d’une planète astrologique. Les cartes comportent toutes un dessin simple, un nom et un symbole qui donnent le sens…

Votre livre est à la portée de tous. A-t-on besoin d’un don, de connaissances ou de facultés particulières pour lire l’avenir par votre méthode ?

C’est un livre pratique qui se veut à la portée du néophyte comme de l’expert. Non, il n’y a pas besoin de don particulier. En la matière, tout le monde possède, au minimum, une capacité d’intuition et de ressenti qui allié aux cartes et aux textes du livre permettent à chacun d’interpréter les réponses données par l’oracle. Les descriptions des cartes sont simples et le maniement du tirage en croix se révèle très facile.

Vous proposez des consultations à Lyon. Aussi, vous animez des stages, des conférences autour des arts divinatoires. A en croire ces nombreux rendez-vous que vous fixez, y-a-t-il plus de personnes cherchant à développer un don ou une faculté particulière ? Comment expliquez vous cet intérêt de personnes s’initiant à la pratique des arts divinatoires ?

Je crois que beaucoup de personnes s’aperçoivent qu’elles ont de l’intuition, du ressenti et plus généralement, des capacités extra-sensorielles. Je le vois quotidiennement avec les personnes que je rencontre, tout cela n’est pas réservé à une petite élite. Bien au contraire. Et avec les consciences qui s’ouvrent, l’intérêt croissant pour des valeurs humanistes et spirituelles, les gens cherchent à devenir plus maîtres de leur destin, de ce qu’ils sont, des capacités dont ils disposent et qui restent parfois en sommeil. C’est sans doute ce qui explique pourquoi j’accueille en effet de plus en plus de personnes dans des ateliers et séminaires que je propose sur les arts divinatoires et le fonctionnement de la voyance. Les gens ont envie de connaître, non pas leur avenir, mais le moyen de devenir plus sensitif, plus intuitif et ainsi, être davantage en phase avec l’univers qui nous entoure.

Quels sont vos projets, vos objectifs ? Etes-vous déjà dans l’optique d’un nouveau livre ?

Mes projets et objectifs sont très variés. Mon travail de consultation et de formation me passionne toujours, c’est mon activité principale qui me nourrit intérieurement beaucoup. Oui je continue à écrire mais je garde pour moi les projets que j’ai en cours à ce sujet, cela ne concerne pas nécessairement la voyance d’ailleurs. Parce que bien d’autres sujets m’intéressent, comme tout le monde, le théâtre notamment qui me prend de plus en plus de temps, la course à pied ou la photographie…

 

 

Alexis Tournier

Consultation en cabinet & par téléphone

20, Quai Arloing. 69009 LYON

téléphone04.37.64.63.08.

sitewww.alexistournier.com/

adresse mailEmail

 

Partagez directement sur FaceBook

La Rédaction

Equipe rédactionnel du site Guide de la Voyance à votre écoute.

Contact : 01.75.43.91.17

https://www.guidedelavoyance.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.