Erick Fearson : Mentaliste, tarologue, chasseur de fantômes…

« L’être humain est un animal fascinant ! »

 Mentaliste, artiste psychique, tarologue, conférencier, expert en phénomènes de hantise, …Erick Fearson est décidément un être hors du commun !
Fidèle des médias –il a notamment enquêté dans une maison hantée de Pigalle, à Paris, pour l’émission 100%Mag, sur M6, en octobre 2011, Erick Fearson poursuit sa route, au pays de l’invisible.

Cet homme passionné vient de sortir un coffret de DVD « La Voie du Mentalisme ».

Rencontre avec un être qui ne laisse pas indifférent.

Votre famille était plutôt branchée sur le courant de l’irrationnel. Parlez-nous de votre enfance si particulière…

Erick Fearson :

La radiesthésie, la cartomancie, la médiumnité, l’hypnose ont en effet fait partie de mon environnement.

Beaucoup de membres de ma famille avaient un talent particulier.

Enfant, ceci me semblait terriblement « normal » !

Je peux vous parler de mon grand-père. Il était guérisseur et radiesthésiste.

Pour s’amuser, on cachait les bouchons des bouteilles de champagne. Et mon grand-père devait les retrouver à l’aide de son pendule. Ce sont des souvenirs chargés en rires…

Plus sérieusement, mon grand-père m’a appris, très jeune, le maniement des baguettes de sourcier.

Mon oncle était voyant et hypnotiseur. Il avait son cabinet, et il donnait des représentations publiques. Je l’observais avec minutie.

Mon père, quant à lui,  était magicien.

Il me donnait des cours de magie et il me faisait répéter ses tours, jusqu’à la parfaite maitrise de ceux-ci.

Évidemment, mes jeux d’enfant avaient toujours un lien avec cette ambiance surnaturelle…

Je me souviens que vers mes 10 ans, on m’avait offert le Jeu de la Cartomancienne, ainsi que le Coffret du Parfait Radiesthésiste.

Peu de temps après, j’ai plongé dans les arcanes du Tarot, avec délice.

Bien entendu, à  l’école, je passais pour  quelqu’un d’un peu étrange…(sourires)

Mais cela ne m’a jamais perturbé. Ma grande curiosité l’emportait sur le reste.

À l’adolescence, je me suis lancé dans une passionnante exploration du mental humain. Pour commencer, les livres de mon père m’ont enseigné les techniques de la magie mentale (qui n’est qu’une imitation de l’art du mentalisme) et ma famille maternelle m’a mis sur la voie de différents arts divinatoires.

Grâce à ces héritages familiaux, à l’étude de différents courants de pensées de l’Extrême-Orient, et surtout à différentes rencontres par la suite, j’ai intégré, en autodidacte, les principes du mentalisme.

 

Vous êtes en effet un mentaliste reconnu. Qu’est-ce qu’un mentaliste ?

Erick Fearson :

Les fondements du mentalisme remontent au XIXème siècle (même si, en réalité, on trouve des traces de ce savoir, dès l’Antiquité).

Les représentants de ce mouvement ont ramené certaines de ces techniques d’Inde, de Chine, du Japon et les ont modélisées…

Le mentalisme, consiste à étudier et à  maitriser ses capacités sensorielles et extrasensorielles.

Cette discipline passe par trois niveaux d’apprentissage : en premier lieu, on doit apprendre ce qui fait partie aujourd’hui des sciences cognitives (la programmation neurolinguistique, l’hypnose, la suggestion, l’influence, la morphopsychologie…).

La deuxième phase s’articule autour du travail sur l’hyper-sensorialité. La maitrise de nos cinq sens (l’ouïe, le goût, le toucher, l’odorat et la vue)  va nous permettre d’accéder à la dernière phase : exploiter et canaliser notre 6ème sens. Nous sommes alors dans le domaine de l’extra-sensorialité.

Exploiter les ressources cachées du cerveau

Nous sommes tous dotés de capacités extrasensorielles.

Certains ont bien entendu des facultés plus développées que d’autres.

Mais souvent, ils ont souvent du mal à les exploiter, à les maitriser. Les facultés extrasensorielles (comme la voyance) arrivent souvent  de manière spontanée et aléatoire.

Grâce aux techniques du mentalisme, nous apprenons à canaliser, à optimiser ces possibilités.

Toucher l’essence de la nature humaine

Le fait de baigner dans un environnement familial propice, m’a permis de comprendre les bases du mentalisme.

Au fil des rencontres, des lectures, des expériences, je me suis totalement impliqué dans cette discipline, qui est aussi et avant tout un art de vivre et une façon de voir le monde. Cette dernière notion est indissociable de la pratique du mentalisme.

À la fin des années 80, j’ai commencé à faire des démonstrations de mentalisme en public, sur scène, ou sur des plateaux de télévision.

À l’époque, le mentalisme était peu, voire mal connu.

Il est vrai qu’on me regardait un peu comme une bête curieuse ! (sourires)

Suite au succès de la série « Mentalist » (qui ne montre qu’une partie de ce qu’est le mentalisme), nous entendons beaucoup parler de cette discipline.

Le champ d’application du mentalisme peut se décliner à l’infini : optimisation du potentiel humain, amélioration de la communication et de la compréhension, expertise de phénomènes dits paranormaux…

 

Vous êtes un artiste psychique. Vous avez organisé durant de nombreuses années, des « soirées de l’étrange »…

Erick Fearson :

J’ai proposé ces soirées de l’étrange durant une quinzaine d’années.

Ces événements se déroulaient en petits comités (pas plus de 20 personnes) dans une ambiance propice : je créais des atmosphères à la « Agatha Christie », pour que le voyage en territoire inconnu soit parfait.

En entrée, j’évoquais des sujets paranormaux, afin d’impliquer le public. Puis je passais aux expériences proprement dites : télépathie, télékinésie, médiumnité…etc

L’improvisation était mon fil conducteur. Une vraie synergie jaillissait de ces moments « étranges ».

Ce fut un vrai bonheur !

On vous connaît aussi en tant que chasseur de fantômes. Comment cette passion est-elle née ?

Erick Fearson :

Cette passion a pris racine durant mon enfance.

Je suis originaire de la Normandie. C’est l’une des terres  les plus hantées de France. Cela a aussi influencé mon choix de vie.

Petit garçon, je sentais des présences. C’était encore une fois « normal », car dans ma famille, nous naviguions tous entre le visible et l’invisible…

Nous habitions entre deux maisons dites hantées.

C’était mon terrain de jeu favori ! (sourires)

À 10 ans, on m’a offert un livre de référence en la matière : « Le Grand livre des Fantômes ».

Je l’ai dévoré ! Il traitait des histoires de fantômes, des techniques pour chasser le fantôme… Cet ouvrage racontait aussi la vie d’Harry Price, le fameux chasseur de fantôme anglais.

C’était une vraie bible pour le gamin que j’étais !

En tout cas, ce cadeau a eu un effet immédiat. Il a déclenché en moi une passion, qui ne s’est jamais éteinte.

Du haut de mes 10 ans, je  me suis investi totalement dans le phénomène des hantises.

Dès qu’une maison était déclarée hantée, je me rendais sur les lieux, pour faire mes armes…

Au pays de l’étrange

Adolescent, j’ai pris mon sac à dos et je suis parti avec un copain, explorer la Bretagne mystique. Peu de temps après, nous nous sommes rendus en Angleterre.

Nous avons étudié des lieux mystérieux,  comme le site  de Stonehenge.

Et je n’ai pas arrêté…J’ai arpenté le monde, pour expérimenter l’émotion du mystère.

J’ai ramené de mes pérégrinations, des centaines d’histoires, de visages, de tranches de vie…

Quelle est la nature de votre action, en tant que chasseur de fantômes ?

Erick Fearson :

Je tiens  à préciser qu’il existe plusieurs catégories de fantômes.

Nous rencontrons la plupart du temps, des hantises résiduelles, qui sont des résidus d’énergies. Nous avons aussi des hantises intelligentes, qui semblent avoir une conscience. Il est impossible de les faire disparaître d’un claquement de doigt.  Nous pouvons seulement les mettre en sommeil.

Mon rôle ne consiste donc pas à expulser les fantômes.

Une enquête dans les couloirs du temps

Je mène une recherche pour savoir qui hante les lieux, pourquoi et comment…

J’approche ces entités au plus près, afin de savoir ce qu’elles ont à nous dire.

Au-delà du phénomène de hantise- qui a une valeur symbolique- le fantôme a beaucoup à nous apprendre sur nous-mêmes !

Comme l’a écrit Alexandre Dumas : « Les fantômes ne se montrent qu’à ceux qui doivent les voir ».

Rappelons que les fantômes sont inoffensifs, je suis aussi là pour rassurer les occupants des endroits dits « hantés ».

Vous animez le  site maisonshantées.com. Que pouvons-nous découvrir sur ce support ?

Erick Fearson :

Le site a été créé par un ami, en 1999. À l’origine, il était dédié aux histoires de fantômes, et aux murder party.

Puis, je suis entré dans l’aventure. J’ai commencé à écrire sur les lieux hantés, sur lesquels j’ai enquêté.

Nous avons fait évoluer le site, en ajoutant l’actualité liée aux fantômes : littérature, cinéma, interviews d’experts en phénomènes de hantise, de stars confrontées à des faits étranges…

Maison-hantee.com possède aujourd’hui plus de 450 pages et enregistre 50.000 lecteurs par mois.

En parallèle, j’ai publié le « Manuel du chasseur de Fantômes » en 2008, aux éditions Lattès….

Autre corde à votre arc : la tarologie…

Je donne des consultations sur rendez-vous, à Paris, et à Deauville.

Je me déplace aussi au domicile des consultants.

Je pratique la tarologie, la numérologie chinoise, et les pierres de sorcière, un support divinatoire utilisé traditionnellement dans les pays anglo-saxons.

Je peux enchaîner les consultations durant 7 à 8 heures d’affilée, grâce à l’appui du mentalisme.

Cette discipline me permet d’optimiser mon 6ème sens sur la durée. C’est fabuleux !

Les médias vous apprécient. Vous avez participé à de nombreuses émissions de télévision…

Erick Fearson :

J’ai en effet été invité dans beaucoup de médias, grâce à mon CV de chasseur de fantômes…

Mais depuis quelques années, je refuse 80% des demandes des chaînes de télévision.

La raison est simple : beaucoup d’entre elles jouent la carte facile du racolage, du spectaculaire à outrance.

Je n’aime pas  ce ton superficiel qui abîme, qui tourne à la dérision des sujets sérieux.

Alors je sélectionne, j’essaye de choisir des vecteurs respectueux.

Dernièrement, j’ai été filmé par la chaîne France 3. Un journaliste m’a accompagné sur deux lieux hantés : l’Abbaye de Mortemer, en Normandie et le château de Martinvast, dans la Manche.

Une autre émission sur la chaîne Citizen TV a mis en lumière, de manière intelligente,  les phénomènes de hantise.

Je suis aussi apparu l’an dernier dans l’émission 100%Mag, sur M6. J’ai mené une enquête dans une maison hantée, dans le quartier de Pigalle, à Paris.

Pour l’heure, je continue sur le terrain mais je mets mon activité de chasseur de fantômes médiatique en sommeil.

J’attends que la mode qui accompagne les phénomènes de hantise, passe un peu…Il faut rester dans la justesse, l’emballement n’est jamais bon.

Mais je parlerai à nouveau des fantômes, dans un prochain ouvrage mais sous un angle différent. Et là, cela risque de surprendre et d’être terriblement novateur…

Quelles sont les grandes aventures psi que vous aimeriez vivre ?

Erick Fearson :

Il existe évidemment des lieux reculés que j’aimerais explorer, notamment en Asie et en Amérique du Sud.

Ce rêve est réalisable : il faut trouver le temps et les bons contacts…

Mais l’objectif suprême que j’aimerais atteindre, serait celui-ci : étudier et ressentir encore plus en profondeur la nature humaine.

Le facteur humain est au cœur de chaque monde. Tout est lié.

Vous savez,  les ovnis, la médiumnité, les fantômes…tout cela n’est pas irrationnel pour moi.

Ce qui me semble le plus paranormal, c’est l’être humain avec toutes ses contradictions !

Le Sherlock Holmes de l’étrange que je suis, ne se lassera jamais d’enquêter sur cet animal fascinant.

Parlons de votre actualité…

Erick Fearson :

Je viens de sortir un double DVD « La voie du Mentalisme ». Il a été réalisé par David Paquin.

Le  premier DVD de ce coffret retrace ma  vie de mentaliste. J’apporte aussi ma vision du mentalisme.

En bonus, nous avons ajouté un court-métrage mystico-philosophique –Galaad- dans lequel j’ai joué. Il a obtenu l’Ours de Bronze, en 2004.

Le deuxième DVD donne la parole à de grands mentalistes et tarologues américains et français.

On trouve ce coffret en vente sur internet et dans les boutiques ésotériques.

Un autre DVD, dédié aux techniques du mentalisme, verra le jour à la fin de l’année. Il expliquera notamment comment nous pouvons appliquer les techniques du mentalisme dans notre vie quotidienne.

Autre temps fort cette année : j’ai lancé le premier magazine français, dédié à l’hypnose et au mentalisme. C’est un trimestriel, qui s’appelle « Hypno Mental ».

Le premier numéro, en version papier,  est sorti avant l’été.

Il est en vente sur internet et dans les commerces ésotériques.

Je  suis sans cesse dans l’action. J’ai une soif de savoir.

Cette passion pour le mystère de la vie est mon moteur !

 

Erick Fearson

Mentaliste, tarologue et chasseur de fantômes

 site webwww.maison-hantee.com

site webwww.erickfearson.fr

site webmaisonhanteecom.blogspot.fr

 

 

Partagez directement sur FaceBook

 

 

 

 

La Rédaction

Equipe rédactionnel du site Guide de la Voyance à votre écoute.

Contact : 01.75.43.91.17

https://www.guidedelavoyance.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *