Henry Vignaud, Médium : « La médiumnité nous invite à un voyage magnifique

Henry Vignaud est l’un des médiums spiritualistes les plus réputés en France.

En trente ans, le médium-et clairvoyant- a donné près de 2000 séances de médiumnité en public, et autant de consultations privées.

Plébiscité par les médias, testé par les scientifiques, Henry Vignaud reste concentré sur sa « mission ».

Cet homme généreux continue, jour après jour, à apporter les preuves de la survivance de l’âme après la mort, avec humilité.

Henry Vignaud a déroulé le fil de son incroyable parcours  dans le livre « En contact avec l’invisible », publié en 2011, aux éditions InterEditions. Ce titre est réédité ce mois-ci, avec une nouvelle couverture.

Rencontre avec un messager de l’invisible.

Enfant, vous viviez avec les vivants…et les défunts.

Henry Vignaud : J’ai grandi en Charente-Maritime.

Petit garçon, je voyais des visages de défunts…Ces derniers me montraient souvent quelques moments de leurs vécus. Je n’étais pas très rassuré, mais je trouvais cela fascinant !

À l’âge de 7 ans, j’ai vécu une scène pour le moins marquante…

Alors que j’étais prêt à m’endormir, allongé sur mon lit, j’ai vu un homme pendu au bout d’une corde, dans l’encadrement de la porte…

Quelques temps après, mes parents ont appris que l’ancien propriétaire des lieux, s’était suicidé, en se pendant à l’endroit exact de ma vision, soit au-dessus d’un puits fermé par une dalle.

Les visions ont continué de plus belle.

À l’âge de 12 ans, mon grand-père paternel est décédé.

Mon père et moi, nous nous sommes recueillis auprès de son corps.  Quand tout  d’un coup, j’ai vu le « double » de mon grand-père se redresser, et ouvrir les yeux.

Il m’a fait un clin d’œil, avec un léger sourire, et il est parti…

Je suis sorti de cette chambre, le sourire aux lèvres.

Ce qui a été très mal pris par certains membres de ma famille !

Je relate d’autres faits marquants, dans le livre « En contact avec l’invisible ».

Le monde des esprits a toujours fait partie de mon quotidien.

Vous donnez des séances de médiumnité en public, depuis près de 30 ans….

Henry Vignaud : Mon grand-père maternel défunt m’est apparu, alors que j’étais encore adolescent. Il m’a annoncé que « plus tard », j’aurai pour mission d’aider de nombreuses personnes endeuillées.

À l’époque, je me suis dit « pourquoi pas ?».

Mais cela ne rentrait pas du tout dans mon projet de vie ! (sourires)

Je souhaitais en effet être costumier pour le cinéma, le théâtre, la télévision…

À ce titre, après des études diplômées de couture,  je me suis installé à Paris, à l’âge de 21 ans, afin d’étudier le stylisme.

Hasard ou coïncidence, j’ai rencontré un jour un couple qui s’occupait d’enfants en difficulté.

Ils avaient une amie proche : Mado. Elle était spiritualiste, bouddhiste, visiteuse de prison et activiste en faveur des droits de l’homme.

Cette femme avait un vif intérêt pour le monde de l’invisible. Mado m’a invité à l’accompagner à un centre médiumnique connu, à Paris.

Des médiums proposaient, lors de soirées publiques, des mises en contact avec les défunts.

C’était la première fois que j’assistais à de telles réunions, entre ciel et terre !

Lors de cette première soirée, j’ai rencontré une médium extraordinaire : Madame Berthe. Cette femme étonnante m’a dit ce jour-là : « votre place est sur le podium et plus tard, vous verrez, vous serez un médium très connu »

Je me disais : « On verra bien ! », même si je n’étais pas du tout convaincu de vouloir prendre ce chemin… 

Par la suite,  j’ai rencontré Nicole Leprince, une médium, qui est devenue l’une de mes grandes amies.

Elle m’a présenté Monsieur André Dumas, ingénieur de métier et directeur d’un centre de recherche sur la psyché et la médiumnité.

Cet homme brillant a testé le médium que je suis, d’une manière très rigoureuse.

J’ai fait mes preuves avec lui.

Convaincu de mes facultés, il m’a alors propulsé sur le devant de la scène,  en France et en Italie.

L’histoire s’est écrite au fil de ces rencontres décisives.

Je me produisais une fois par semaine, lors de soirées dans des centres médiumniques, et le restant du temps, j’étais costumier pour le théâtre, le cinéma, la télévision…

D’ailleurs, je commençais à me faire un nom dans ce milieu artistique, que j’aimais tant.

Mais l’au-delà m’a demandé de stopper complètement mon métier de costumier.

L’insistance a été très forte. Un jour, mon guide m’a dit : « soit tu aides, soit on coupe la connexion ! »

Pour moi, il était impossible de ne plus être relié au monde invisible. Ce dernier m’accompagnait depuis mon enfance.

Il faisait partie de moi.

J’ai donc arrêté mon métier.

Cela a été douloureux à vivre.

Le jour où j’ai dit « oui » à l’au-delà, ma vie a basculé.

Tout s’est accéléré.

Le monde invisible a développé ma formation vitesse « grand V ».

Je me suis installé officiellement comme médium et voyant à l’âge de 29 ans, à Paris.

Je donnais des consultations de voyance et de médiumnité en privé, à mon cabinet, et en parallèle, je me rendais bénévolement aux quatre coins de la France, pour des séances de médiumnité en public, organisées par des associations spiritualistes.

Et depuis, je n’ai pas arrêté !

Comment les esprits du monde de l’invisible opèrent-ils pour se faire reconnaître ?

Henry Vignaud : L’esprit restitue sa personnalité, par fragmentations

Il m’arrive donc souvent de reproduire une gestuelle, un accent, d’employer le vocabulaire de celui-ci…

L’esprit se manifeste ainsi par besoin d’identification et de reconnaissance, dans l’intention.

Il peut aussi le faire pour une autre raison : il n’est pas encore dégagé sur le plan spirituel, et il s’exprime comme au temps où il était sur terre.

En règle générale, nos défunts ont souvent beaucoup d’humour !

Voici une anecdote qui en dit long : Une dame est entrée en contact avec son grand-père. Ce dernier insistait : il me montrait une sorte de vase remplie de pièces d’or.
Cette dame m’a dit : « oui, mon grand-père possédait beaucoup de pièces d’or. J’ai hérité de ces pièces ! »

Et le grand-père nous a précisé qu’il y avait encore des pièces d’or cachées dans la maison. Cette dame a suivi les indications transmises depuis l’au-delà, et elle a trouvé les pièces d’or restantes….

Parfois, les défunts sont impatients à l’idée de transmettre leurs messages, par mon intermédiaire. Ils se manifestent à moi, n’importe où, la nuit, dans un train…Ils n’ont pas de limites.

Ils insistent tellement, que je suis obligé de noter les visions et tous leurs propos, afin de transmettre leurs messages, avec la plus grande précision.

Vous êtes également voyant. Comment se déroule une consultation ?

Mes consultants viennent souvent pour entrer en contact avec leurs proches défunts.

Mais je donne aussi des consultations de voyance. Je travaille essentiellement en direct, par le flash et la perception sensorielle. Parfois, j’utilise le jeu de Tarot, mais à la fin de la consultation.

La voyance, au-delà l’aspect prédictif, permet de dénouer des nœuds psychologiques et spirituels.

Des barrages émotionnels, des « héritages » familiaux viennent parfois contrarier une vie.

Une consultation de voyance permet de lever le voile sur l’origine des difficultés rencontrées par le consultant.

Des psychologues et des psychiatres réputés m’envoient parfois leurs clients, afin de lever, selon les captations possibles, les blocages et les souffrances qui en résultent.

Cela permet de partir à la  connaissance de soi-même.

C’est très instructif.

 

 

Vous avez écrit le livre «En contact avec l’invisible », suite à votre rencontre avec le journaliste Stéphane Allix…

Henry Vignaud : De nombreuses maisons d’édition m’ont demandé, depuis des années, d’écrire un livre sur mon parcours de medium. Mais j’ai toujours refusé.

Puis j’ai rencontré Stéphane Allix, journaliste et fondateur de l’Inrees. Il menait une enquête sur le thème de la vie après la mort.

Une amitié est née.

Il m’a demandé de publier mon livre, avec lui.

La veille de sa  proposition, j’ai reçu un message de mon guide spirituel. Ce dernier m’a donné le prénom « Samuel » 

Quelques temps plus tard, Stéphane Allix m’a parlé de l’auteur qui allait rédiger cet ouvrage : il s’appelait Samuel Socquet.

Avec un tel signe de l’au-delà, je ne pouvais qu’accepter ce projet ! (rires)

Avec Samuel, nous avons vécu une entente parfaite.

Ce livre, qui se présente sous forme d’interview, agrémenté de témoignages et de tranches de vie,  coulait de source.

Il a été publié en 2011. Il est réédité ce moi-ci.

Stéphane Allix va prochainement publier un livre dans lequel je vais apporter ma pierre, sur le thème de la vie après la mort.

Vous savez, c’est un sujet où il y a tant de choses à dire !

Que vous apporte cette médiumnité ?

Henry Vignaud : Ces preuves de survie, sont des cadeaux magnifiques et émouvants.

Je suis toujours extrêmement touché de voir les esprits déployer tant d’énergie, pour se faire entendre par leurs êtres chers.

Je reçois beaucoup de lettres et de mails de personnes, qui ont reçu des preuves de la survie de leurs défunts.

Pour elles, ces messages invitent à une renaissance.

Savoir que tout continue « au-delà » est source de joie et de nouveau départ.

Nous sommes reliés, vivants et défunts, à tout jamais.

C’est dans l’amour que se trouve la continuité de la vie.

Être en contact avec le monde invisible permet sans doute de voir la vie différemment…

Henry Vignaud : J’ai évidemment mes propres interrogations comme tout le monde.

Mais il est certain que la mort ne m’effraie pas !

La survie de l’âme est un acquis.

Par contre, j’ai peur comme tout en chacun, de la souffrance physique qui peut précéder le grand départ.

Cette médiumnité, me permet évidemment de relativiser les petits tracas du quotidien.

Je tente d’aller à l’essentiel

Par exemple, je suis le plus proche possible des personnes qui sont en partance vers l’au-delà.

C’est à l’aube du grand passage, qu’il faut être présent, plein d’amour et d’empathie.

Ma médiatisation me permet de donner des messages d’espérance, au plus grand nombre.

Les consciences s’ouvrent.

Pour preuve, le 8 décembre 2012, j’ai été le premier médium à avoir été invité à la Faculté de la Sorbonne I, à Paris, par des universitaires et sociologues patentés, pour un partage collectif,  à l’occasion des conférences données sur le thème de « l’humain débordé ».

Ces échanges ont été fructueux. Ils m’ont sollicité pour d’autres collaborations à venir.

Je suis aujourd’hui connu et reconnu. Et pourtant je ne recherche pas la gloire.

Mais ce qui me fait vraiment plaisir, c’est de voir que la parole du médium peut être prise au sérieux, par des chercheurs, des scientifiques, des intellectuels…

Le monde invisible m’a toujours poussé à témoigner de la survie de l’âme.

J’apporte ma pierre à l’édifice, jour après jour.

Je suis porté par l’au-delà.

Je dois avouer que je vis une vie passionnante, même si elle peut, parfois, être difficile…

Il est important pour nous tous, de nous éveiller sur le chemin de la spiritualité.

 

 

Henry Vignaud

Médium, spiritualiste, clairvoyant, conférencier

Consultation en cabinet et par téléphone.

téléphonePARIS

sitehenry.vignaud.free.fr

téléphone01.47.07.38.67.

adresse mailEmail

 

La Rédaction

Equipe rédactionnel du site Guide de la Voyance à votre écoute.

Contact : 01.75.43.91.17

https://www.guidedelavoyance.com

9 commentaires sur “Henry Vignaud, Médium : « La médiumnité nous invite à un voyage magnifique

    domas

    (3 décembre 2017 - 20 h 55 min)

    Henri est extra, ca n pas du pipo, c’est un vrai personnage qui a été élu pour la médiumnité pour aider les mortels et les morts à être en paix, ancien costumier pour le spectacle donc rien à voir. : Troublant. …

    CHAVANAT

    (28 février 2019 - 16 h 10 min)

    je souhaiterai une consultation à votre cabinet. Comment prendre RDV et à quel adresse dois-je me rendre ?

    Merci par avance.

    Respectueuses salutations

    Paul CHAVANAT

    david

    (4 septembre 2019 - 9 h 10 min)

    Bonjour , je désirerai une consultation par téléphone …Serait ce possible et a quel tarif ? Je vous remercie de me répondre et vous souhaite une trés bonne journée Mme DAVID Josyane

      La Rédaction

      (28 septembre 2019 - 18 h 26 min)

      Bonjour,

      Le mieux est de contacter directement le secrétariat d’Henry Vignaud.

      Cordialement,
      L’équipe du Guide de la Voyance

    Alan Levy

    (18 décembre 2019 - 1 h 47 min)

    Un homme Extraordinaire.. au Don incontestable .

    Gomes

    (12 mai 2020 - 0 h 18 min)

    Bonsoir
    Je souhaiterais si c est possible venir vous voir en consultation sut Paris. Donnez moi vos disponibilités je m adapterais
    Merci beaucoup

    derkum

    (21 juillet 2020 - 21 h 00 min)

    Bonsoir Monsieur Vignaud,

    J’aimerais bien entrée en contact avec mon mari Gérard qui est décédé le 10 Janvier 2020 car je n’arrive pas à remonter la pente sans lui. C’était tellement brutal alors que je ne m’y attendais pas du tout. C’est très dur.
    De même, je voudrais avoir un message de mon fils Yannick qui est décédé par accident le 25 octobre 1985 à l’âge de 17 ans et dont on ne sait jamais remis mon mari et moi-même ni son frère Olivier âgé de 15 ans au moment des faits. Après le décès de notre fils, nous avons eu plein d’épreuves comme si une malédiction était tombée sur nous et j’aimerai bien comprendre car je suis vraiment au bout du rouleau.
    Pouvez-vous faire quelque chose pour moi et si oui comment ?
    Merci pour votre réponse.
    Cordialement.
    Derkum Monique

    BERNARD HAHUSSEAU

    (30 mars 2021 - 16 h 45 min)

    Bonjour. Je me questionne sur la vie,plus encore sur la vie après la vie et, après cinq deuils de proches en quelques années, souhaiterais avoir réponse à certaines questions. Pourrais je savoir si vous recevez en privé, à quel tarif et surtout ou?
    Par avance merci pour votre réponse
    B. H.

      La Rédaction

      (31 mars 2021 - 9 h 58 min)

      Bonjour,

      Henry Vignaud ne répond pas aux commentaires.

      La seule solution est de le contacter en privé.

      Cordialement,
      L’équipe du Guide de la Voyance

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.