Claude Alexis : Un voyant populaire,
fidèle à ses consultants

Médium, quel étrange métier ? Quel a été votre parcours ?

Je ne vois pas ce qu’il y a d’étrange à exercer la profession de voyant, cela est au plus profond de moi depuis ma plus tendre enfance.

Mon parcours reste traditionnel, comme beaucoup d’enfants, mais avec cette chance en plus peut-être, de percevoir des événements, que je ne savais pas forcement expliquer ou interpréter. Je ne comprenais pas « Pourquoi moi ? » alors que mes amis d’enfance, ne percevaient rien ? Cela était surtout perturbant à l’adolescence mais je vivais avec et me refusais d’en parler, de peur que l’on me prenne pour quelqu’un qui n’était pas en phase avec le monde dans lequel je vivais.

Depuis plusieurs années, vous bénéficiez d’une grande réputation médiatique. Qu’est-ce qui vous anime à jouer avec une telle médiatisation ?

J’exerçais déjà mon métier dans l’ombre depuis pas mal d’années, je travaillais surtout par le bouche à oreille, je ne m’étais pas vraiment préparé à cette notoriété soudaine.

Je n’ai jamais cherché cela, les choses sont venues à moi naturellement. Tout a commencé en 1995 avec le monde des médias, lors d’une de mes premières participations à un salon de voyance Parapsy, auquel je participais comme beaucoup de voyants. Salon organisé par Jean François Terpeau et Martine Phelan, ce couple a cru en moi et m’a donné ma chance. Je ne remercierai jamais assez M. Terpeau qui n’est plus parmi nous aujourd’hui, mais c’est par lui que tout a commencé, dans un article dans « Libération ». Ma toute première Télé sur TF1 « Le droit de Savoir » où Marc Menant travaillait sur un sujet lié à la voyance, ensuite j’ai continué à travailler et à participer à d’autres salons avec Martine Phelan qui est devenue une véritable amie.

Les choses ont commencé ainsi et ont perduré durant toutes ces années. Je ne vais pas m’en plaindre, même si, à un moment donné cela suscite de la jalousie, du mépris, de la part de certains professionnels. Mon parcours, c’est le résultat d’un long travail. Rien n’est arrivé en claquant des doigts ! Si j’en suis là aujourd’hui, c’est grâce à des années de travail. Ensuite les médias ont continué à me suivre durant toutes ces années jusqu’à ce jour. Je vais vous faire une confidence : le plus beau compliment que j’ai eu a été fait par un journaliste qui m’avait fait mon premier papier. Je suis resté en contact avec lui. En parlant de moi : « Il n’a pas changé, il est resté le même ». Je ne me prends pas la tête, j’ai cette chance de pouvoir dire non et choisir à ce jour ce que je veux faire et surtout ne pas faire en presse ou télé. Il est hors de question que je fasse tout et n’importe quoi pour dire je fais et passe à la télé (je refuse beaucoup de propositions). Je n’ai pas de problème d’image ni d’existence, c’est une chance énorme et je souhaite à toute personne de ma profession de vivre cela ! Il ne faut pas courir après la médiatisation, si cela doit ce faire et être pour une personne, les choses se feront naturellement et puis ce qui compte ce n’est pas d’être dans la « lumière » pour faire un coup de pub, le plus dur est de durer dans le temps, j’en suis certain vu mon expérience. Sans aucune prétention de ma part, j’ai cette chance d’être suivi par le monde médiatique depuis toutes ces années avec un respect réciproque.

 

« ID Voyance » sur IDF1 – Image du plateau

 

Vous faite partie aujourd’hui des grands noms de la voyance ? Quel voyant vous a marqué dans son parcours ?

Chacun a son propre parcours dans ce métier. Il ne faut pas essayer de s’identifier à la carrière de tel ou telle voyant(e). J’ai déjà eu cette chance vu mon âge eh oui, le temps passe ! de rencontrer ceux qui ont marqué ces 50 dernières années. Certains ne sont plus de ce monde, ou ont été vite oubliés. Je trouve cela dommage tels que Gisèle Flavie, UMA Mukanda, Jacques Sialom, Mme Indira, Mme Soleil, Mami Allagama, Didier Derlich, Mme Berthier, Mario Sabato, Christopher, Nataniel. J’ai eu la chance de tous les connaître, de parler avec eux, ils étaient tous de bons conseils et ont tous eu un parcours exemplaire, très peu de nous aurons ce parcours, c’est pour cela que j’ai un profond respect pour eux. D’ailleurs, je suis en pourparler pour faire un livre sur ces grands noms, retracer leurs vies dans le monde de la voyance afin de ne pas les oublier trop vite. Ils ont tellement apporté à ce métier, ils étaient unis, intègres, ils manquent à ce métier. On ne peut plus dire cela de nos jours, où les coups bas ont pris le dessus pour essayer d’exciter une bonne partie de ce monde. Heureusement qu’il y a malgré tout des gens sincères, qui sont en exercice, mais je reste persuadé que chacun doit faire sa propre expérience et faire son chemin. J’avais une très grande admiration pour Gisèle Flavie et Jacques Sialom, Mme Indira, un autre lien m’unissait à elle, j’étais son « p’tit protégé » si j’ose dire ainsi.

N’avez-vous jamais songé à arrêter votre activité de voyant ?

A plusieurs reprises, j’y ai songé, il y a eu un moment où je me suis remis en cause vu toutes les attaques, les médisances de certains, une remise en question était nécessaire avec un peu de recul. La voyance c’est comme une drogue, elle fait partie de moi à part entière, c’est ma vie !!! Avec le temps et l’expérience, je me suis blindé. Je ne fais plus cas de ce qui peut se dire, soit en bien ou en mal, j’assume complètement ! Il faut savoir ce que disent ou pensent ces gens, j’en pense la même chose les concernant. Ce qu’il faut savoir, la voyance n’est pas ma seule activité et un jour certainement, je prendrai ma retraite dans ce métier sans pour autant cesser de travailler et me consacrer à d’autres projets professionnels qui me tiennent à cœur.

Pour ceux qui ne vous connaissent pas (nous en doutons), quel est votre mode de fonctionnement en consultation ?

Le plus naturellement, je demande la date de naissance de mon consultant et son prénom à partir de là, je lui dis ce que je perçois et ressens et une fois que tout est dit, il se peut que j’ai oublié des choses ; et là, si il ou elle a des questions, ils me les posent mais je reconnais que je ne suis pas infaillible, je ne suis qu’un être humain avant tout.

Quel est l’avenir de la voyance ? Qu’en pensez-vous ?

Je pense sincèrement que le métier de voyant ne cessera jamais, cela a toujours existé c’est un des plus vieux métiers du monde. Donc je n’ai aucune inquiétude sur l’avenir professionnel des voyant(es), il y aura certes plus de rigueur dans ce métier et le tri se fera seul.

Selon vous, l’avenir est-il tout tracé ?

En effet, les grandes lignes de vie de chacun d’entre nous sont tracées, après chacun reste acteur de sa propre vie ! Ne dit-on pas : « Chacun a la vie qu’il veut se choisir » ? Hormis quelques exceptions certes, mais cela relève d’un vrai débat.

Concernant votre actualité ? On peut vous voir régulièrement sur « Vivolta et IDF1 » dans une émission de voyance en direct. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Depuis plus d’un an, je fais en télévision une émission de voyance en direct sur Vivolta (chaine du câble et satellite) émission « Votre voyance » animée par Sophie Favier les mardis et vendredis de 23h30 à 1h du matin. Je réponds en direct aux questions des téléspectateurs, c’est un vrai challenge, un trac énorme, car on ne sait jamais d’avance ce qui va se passer mais c’est très excitant malgré tout. Je suis de temps en temps sur IDf1 dans « ID voyance » émission animée par Manon.

Sophie Favier & Claude Alexis sur Vivolta

 

Vous venez de sortir un nouveau jeu de Tarots « MA DESTINEE » : en quoi est-il différent du premier jeu « Entre vous et moi » ?

 Ce nouveau jeu édité aux éditions Grancher, est un jeu qui n’a pas été créé uniquement par moi, mais également avec Valérie de Calais. Dans ce nouveau jeu, vous y trouverez un petit plus, ce sont les douze signes astrologiques en complément des cartes traditionnelles.

Oracle « Votre Destinée »

 

Quels sont vos projets ?

La sortie d’un nouveau jeu de cartes et livres aux éditions « Trédaniel » sortie prévue en juin au plus tard septembre.
Enfin, la sortie de mon livre « Destin » qui devait paraître en fin d’année, mais suite à une erreur dans l’impression sur la couverture, celui-ci devrait paraître prochainement. Il est attendu dans les semaines à venir.

Je peux vous annoncer d’ores et déjà une émission télé, « un Prime Time » sur IDF1 les vendredis soirs. Cette nouvelle émission qui devrait voir le jour au mois de mars, sera animée par la charmante et talentueuse Manon que j’ai hâte de retrouver pour ce nouveau RDV hebdomadaire.

Une journée avec Claude Alexis, c’est quoi ?

Une journée professionnelle à mes cotés est une journée à cent à l’heure ! Je ne m’ennuie jamais ! Elle débute le matin, c’est le téléphone en permanence pour rappeler les consultants qui ont cherché à me contacter le jour d’avant. C’est être disponible, si ils ont une question ou une interrogation. Je me dois de les rappeler après une consultation à mon cabinet. Ensuite, je commence à recevoir mes consultants. Le soir c’est le courrier à gérer et les questions sur le net, donc pas un moment à moi ! Je termine de travailler vers minuit voire une heure du matin, ou trois heures lorsque je fais mon émission sur Vivolta. Donc, comme vous devez l’imaginer, je n’ai que peu de temps pour moi en semaine, vu mon emploi du temps. Le week-end est consacré à ceux que j’aime ! J’ai une vie privée, mais cela restera mon jardin secret si vous le voulez bien !

Je tiens, dans cet article, à remercier tous ceux qui partagent mon quotidien professionnel ; ma secrétaire, mon attachée de presse, toute l’équipe de production qui m’entoure, le soutien de tous ceux qui me sont chers, ils se reconnaîtront. La personne qui partage ma vie et accepte mon indisponibilité pour exercer mon métier. Mais sans son soutien, je n’en serais certainement pas là ! Un grand Merci à tous.

Et pour conclure, je dirais à tous ceux qui liront cet article sur votre site, pour être heureux : « Mieux vaut vivre ses rêves que de rêver sa vie ».

 

 

Claude Alexis

Voyant

téléphone45, rue Letellier 75001 PARIS
téléphone01.45.87.91.18.
sitewww.claudealexis.fr

adresse mailEmail (aucune consultation par email, ni prise de rendez-vous)

 

 

 

La Rédaction

Equipe rédactionnel du site Guide de la Voyance à votre écoute.

Contact : 01.75.43.91.17

https://www.guidedelavoyance.com

1 commentaire sur “Claude Alexis : Un voyant populaire,
fidèle à ses consultants

    Lavado

    (13 mars 2019 - 22 h 18 min)

    Esque je vais rencontré quelqu’un ci oui quan et tel blonde brune esque mon esque a l’intention de revenir

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *