Jean-François Rottier : Un homme de coeur

Astrologue, numérologie, tarologue et médium. Parlez-nous de vos débuts ?

Tout commence à 15 ans avec « le questionnaire de Proust » que j’adapte pour interroger les élèves de ma classe. La première question : « Quel est ton signe astrologique ». Je note qu’il existe des points communs entre des élèves nés sous un même signe du zodiaque. J’achète des livres et la passion pour les Arts Divinatoires ne me quitte plus. J’apprends à dresser des thèmes, je m’intéresse au symbolisme. L’Astrologie m’entraîne vers la Numérologie et les Tarots.  Dix ans plus tard, je participe à un Salon de Voyance. Là, une médium me dit : « Tu ne vois pas seulement dans les cartes, je t’ai écouté. Tu es médium » Mes premiers flashs portent sur des détails, des descriptions d’appartement, des situations précises. Je dis toujours « La voyance est venue me chercher. »

On vous a vu à plusieurs reprises participer brillamment à des émissions de télévision (débats et consultation en direct). Qu’est-ce qui vous anime à jouer avec la médiatisation ?

Mon ascendant Verseau me pousse à être curieux, à vouloir vivre avec mon temps. J’ai toujours associé Sacré et Divertissement. Je pense qu’il est possible de susciter l’intérêt via des supports médiatiques, en adoptant un langage ludique. Toutes les histoires commencent par « Il était une fois », chaque être humain est toujours seul à vivre sa propre histoire. J’aime mettre ma Voyance au service de l’histoire de chacun. Lorsqu’un un enfant lit un conte de fées, il ignore que Bruno Bettelheim y voit des symboles qu’il rattache à la psychanalyse. Cette passerelle entre Imaginaire et Inconscient regorge de mille trésors qui me passionnent. L’Astrologie, la Voyance m’aident à me promener sur cette passerelle et à relier chacun à l’histoire de sa vie.

 

Si vous n’étiez pas astrologue et médium, quel métier auriez-vous aimé exercer ?

J’aurais aimé réaliser des films. Il n’est pas dit que je n’en réalise pas un jour. Afin de projeter sur un écran ma vision, voire mes visions de l’existence. Là aussi, on retrouve le schéma de l’histoire universelle dans laquelle chacun se retrouve.

A une certaine période de votre vie, vous avez souhaité prendre du recul par rapport au monde de la voyance. Pourquoi ? Et qu’est-ce qui vous a poussé à vous remettre sur cette voie ?

Le décès de mon meilleur ami. Lorsque je l’ai rencontré quinze ans plus tôt, j’ai éprouvé la désagréable sensation de ne pas le voir vivre longtemps. Il est décédé à 40 ans. Je n’ai pas compris pourquoi j’avais eu cette vision alors qu’il m’était impossible de modifier le cours de son destin. J’ai éprouvé à cet instant une sensation de rejet. Pourquoi voir puisqu’on est impuissant face aux visions que l’on capte. Et puis il y a cette part affective dans la voyance ; qui suscite l’attachement et la dépendance. Je refuse toute notion d’attachement, ma priorité étant de laisser à chacun son libre-arbitre face aux événements de la vie. La voyance montre un chemin, c’est un panneau indicateur sur la route de la vie. Mais chacun est libre de ce suivre ou non la direction indiquée. J’y reviens progressivement, mais à pas de souris. Parce que j’aime l’humain.

Quelle est aujourd’hui votre vision de l’astrologie et de la voyance ?

Je ne sais toujours pas s’il est utile ou non de connaître son avenir. Connaître le mien ne m’intéresse pas, je viens, je vis, je meurs en essayant de faire « le job ». Voyance et Astrologie ont été vulgarisées au point de réduire leur intérêt à une simple satisfaction immédiate visant à rassurer, à dissiper le stress ; tel un soporifique qui permet de mieux dormir la nuit. Je le regrette. L’exploitation « discount » de la Voyance déresponsabilise l’individu. Il y a presque un effet placebo qui me dérange. « Je veux une réponse immédiate à un problème immédiat. » Ce n’est pas le rôle de l’Astrologie. Autrefois, on allait voir le Voyant une fois dans l’année pour avoir un aperçu général de son futur. Lorsque les prédictions se vérifiaient, on disait : Tiens, mon voyant me l’avait dit ». Aujourd’hui, on pratique une voyance « coaching », le mot « coaching » supposant que l’on est soi-même incapable de tenir les rênes de son Destin. Je déplore cette dérive.

Votre avenir en tant qu’astrologue, médium vous le voyez comment, ou comment aimeriez-vous qu’il soit ?

J’aimerais être un vieux monsieur que viennent consulter celles et ceux qui veulent aller au-delà de la simple question qui les préoccupe. Chacun se passerait l’adresse sous le manteau, je ferais peu de consultations, je ne verrais la même personne qu’une fois dans l’année. Qui sait, derrière un paravent pour ne pas être influencé par les expressions de son visage. Je n’ai jamais payé mon loyer avec la Voyance. Il y a danger. Le danger de vouloir grossir à tout prix sa clientèle par crainte de ne pouvoir honorer ses échéances. La voyance doit rester pour moi un plaisir. Le désir de mieux connaître l’Humain.

L’astrologie, la voyance dans votre vie… Ont-elles une influence dans votre quotidien ?

Égoïstement, la voyance m’a permis de rencontrer des personnes extraordinaires, de vivre des situations étonnantes. Grâce à la Voyance, je me suis retrouvé au Mexique, à Beyrouth ou à Madagascar. J’ai réalisé mon rêve de gosse d’assister à la Nuit des Césars par exemple. Je ne consulte jamais les Tarots pour moi-même ou mes proches. Je n’ai pas suffisamment de recul et j’ai une telle foi dans la vie que je ne cherche pas à savoir ce qui va m’arriver demain. « Dans la main de celui qui a créé la rose, tremblerai-je en tombant ? »

Malgré vos nombreuses activités (rédaction d’articles pour des sites Internet, magazine féminin, livres ou participation à des émissions de télévision), trouvez-vous le temps d’accorder des consultations en privé ?

Très peu. Je sais que l’on veut me joindre, que l’on cherche mon numéro de téléphone. D’abord le temps me manque pour n’exercer que la Voyance, ensuite j’aime ce travail d’écriture, de création. La Voyance fait de vous un personnage, je suis avant tout une personne qui se définit en trois mots : Liberté – Qualité de Vie – Curiosité.

Plus récemment, vous venez de mettre en ligne votre site Internet. Quelle est la mission de ce site ?

Internet est d’abord un outil qui donne accès à des informations. Ces informations sont à la fois pédagogiques et ludiques. Ce site montre que j’exerce toujours la Voyance mais je m’accorde aussi le droit de consulter quand je me sens prêt à consulter. La Voyance sur commande, ce n’est pas pour moi. J’ai toujours préféré la Qualité à la Quantité.

Très impliqué et très passionné, arrivez-vous à décrocher de l’astrologie ou de la voyance au sein de votre vie personnelle ?

Oui, sans aucun problème. Je n’ai jamais subi de Flashs. Je les provoque, c’est comme une fréquence que je cherche. Aussi, si je ne veux pas « voir », je ne vois pas. Ce qui m’intéresse, c’est comment des chemins que l’on pense divergents, des routes que l’on juge opposées peuvent un jour converger dans une direction précise. La Vie est cohérente mais nous ne reconnaissons que tardivement cette cohérence. A cause de la peur. De cette peur qui nous pousse à vouloir contrôler notre Destin. Or, plus on cherche à contrôler, plus on a peur.

 

Quels sont vos projets ?

Un livre consacré à l’Astrologie qui sera réédité en septembre (« Mieux se connaître par l’Astrologie » aux éditions Solar); sous un pseudonyme. Un second livre que je viens d’achever « Le Meilleur de la Voyance » qui permet de s’informer mais aussi de tester soi-même sa propre intuition. Des voyages qui me permettent de proposer des conférences sur l’Astrologie. J’ai toujours aimé joindre l’utile à l’agréable. Une émission de TV proposant des rubriques Astro, Tarots, Numérologie. Mon emploi du temps est chargé mais le rythme est agréable car il est choisi, jamais imposé.

Une journée avec Jean-François Rottier, c’est quoi ?

Chaque jour, un horoscope à rédiger pour divers magazines. Quelques consultations téléphoniques (jamais plus de 3). M’occuper de ma fille. Regarder jouer mon chien, mes deux chats. Écouter chanter mon perroquet. Vivre à la campagne. Et développer de nouveaux projets. J’ai appris à avoir un temps d’avance pour ne jamais être à la merci d’un projet avorté, d’un partenariat rompu. Aujourd’hui je vous réponds mais dans ma tête, je suis déjà en 2011, voire plus loin encore. « Le but est inexistant, le plaisir est dans le parcours.» Merci de m’avoir sollicité pour cet entretien.

Jean-François Rottier et son équipe

Médium-astrologue. Consultations par téléphone

téléphone01.44.88.33.63.
sitewww.jeanfrancoisrottier.fr

 

 

La Rédaction

Equipe rédactionnel du site Guide de la Voyance à votre écoute.

Contact : 01.75.43.91.17

https://www.guidedelavoyance.com

2 commentaires sur “Jean-François Rottier : Un homme de coeur

    Visentin Christiana

    (28 décembre 2018 - 5 h 39 min)

    Bonjour je voudrais une consultation en privé au cabinet de Mr. François Rottier. Cela est-il possible?
    En vous remerciant.
    Cordialement.

      La Rédaction

      (28 décembre 2018 - 11 h 34 min)

      Bonjour,

      Jean-François Rottier ne donne très peu de consultation.

      Cordialement,
      L’équipe du Guide de la Voyance

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *