La voyance aux secours des entreprises

Par Sandrine Grizon

En 2020, pensez-vous que les chefs d’entreprise et les grands patrons consultent des voyants ? La réponse va peut-être vous surprendre mais c’est un grand oui. Jean-Didier, un médium bien connu des médias, a bien voulu répondre à nos interrogations sur ce sujet. Je vous laisse découvrir son interview qui nous en dit long sur la voyance et les entreprises.

Depuis quand répondez-vous aux demandes des entrepreneurs /chefs d’entreprises/salariés qui souhaitent avoir recours à vos services ?

En fait, j’ai commencé à répondre aux demandes des entrepreneurs dès le début de ma carrière il y a plus de 30 ans. A cette époque, je pratiquais la voyance en direct tous les matins sur une radio libre qui couvrait toute la Normandie et j’avais la chance d’être un des premiers à faire cela pour l’époque. Du coup, je me suis retrouvé très rapidement avec des chefs d’entreprises dans mon cabinet. Je dois dire qu’au début, recevoir des hommes d’affaires d’un certain âge n’a pas été une chose facile pour moi du haut de mes 30 ans, mais j’ai vite compris que mon âge et mon don n’étaient pas un frein pour ces entrepreneurs.

 

Est-ce un vrai marché ou une part somme toute modeste des demandes auxquelles vous devez faire face ?

Pour répondre à votre question, il y a deux types de consultants. Ceux qui sont des salariés et qui cherchent à connaitre soit leur avenir dans leur entreprise, soit leur évolution de carrière, soit encore, savoir s’ils auront une augmentation. Cette part de clientèle est très importante, car il n’y a jamais une seule consultation sans que mon consultant ne me pose une question sur son avenir professionnel. Je pense que la crise apporte des craintes et des inquiétudes légitimes qui poussent chacun de soi à se rassurer sur son avenir.  Et puis, il y a les chefs d’entreprises qui veulent savoir s’ils sont sur la bonne voie en faisant telle ou telle opération commerciale, s’ils peuvent encore investir, s’agrandir ou changer de direction. Là aussi, la crise pousse les entrepreneurs à limiter les risques en consultant un voyant.

 

Quelles sont les demandes habituelles liées au monde de l’entreprise, celles plus atypiques ?

Les demandes les plus habituelles concernent souvent des entreprises qui sont en concurrence sur un appel d’offres et qui veulent savoir quoi faire pour passer devant leurs concurrents, ou savoir tout simplement s’ils vont remporter l’appel d’offres. Je vois également énormément de personnes qui veulent se lancer en créant une entreprise ou auto-entreprise et qui veulent peut-être être rassurées sur leurs choix et le secteur d’activité qu’elles ont choisi. Vu la crise, elles ne veulent pas faire d’erreur et être certaines de leurs choix. En ce qui concerne les plus atypiques, j’ai reçu un chef d’entreprise qui avait deux très grandes surfaces dans lesquelles il y avait des vols très importants. Il est arrivé en me disant que suite à une enquête de gendarmerie un homme avait été arrêté, et il voulait savoir si c’était effectivement bien le bon coupable. Pendant ma voyance, je lui est confirmé que cette homme était bien pour moi le bon coupable, mais que bizarrement, je voyais également en plus de cette homme un complice avec un nom commençant par le lettre « D ». Bref, pour moi il n’y avait pas un coupable mais deux coupables. A ce moment précis, le chef d’entreprise m’a regardé dans les yeux et m’a dit, « je ne voulais pas vous influencer dans votre voyance, mais en faite il y a bien effectivement un complice actuellement en plus sous les verrous ».

 

Jean-Didier, médium

Ont-elles évolué au fil des années ?

Sensiblement, il n’y a pas d’évolution sur les demandes, la vraie seule chose qui a véritablement changé, c’est le statut d’auto-entrepreneur qui fait qu’effectivement sur ce créneau, je peux recevoir plus de gens qui veulent accéder à ce statut et qui se posent des questions et qui ont peur de l’avenir. Pour les entreprises en place, cela fait quand même des années que les patrons ne foncent plus têtes baissées et s’entourent de conseils en entreprise, astrologue ou voyant pour assurer leurs arrières.

 

Ces demandes se sont-elles intensifiées avec le Covid19 ? Si oui, pour quelles raisons à votre avis ?

Oui, personne n’y échappe car la crise fait peur. Avant les gens n’étaient pas obstinés à connaître absolument leur avenir professionnel, seul les carriéristes ou les gros investisseurs venaient se faire tirer les cartes. Aujourd’hui, personne a droit à l’erreur car cela engendre trop de dégâts. Un entrepreneur fera donc beaucoup plus attention à sa façon de communiquer, son positionnement sur le marché et ses retours clients. Les raisons sont simples : le pouvoir d’achat a baissé, les marges sont plus faibles et les investissements sont à la baisse. Pour finir la concurrence est plus intense avec internet et Amazon avec le covid19. En effet, cela évite tous les contacts.

 

Au vu de la complexité de l’environnement économique, les résultats que vous obtenez sont-ils satisfaisants ? Est-ce plus compliqué de travailler pour ce secteur ?

En matière de médiumnité, l’environnement économique quel qu’il soit ne change rien pour ma voyance. Mes flashes, mes conseils et ma façon de travailler s’adaptent simplement aux nouvelles technologies, nouveaux médias ou nouvelles façon de faire du commerce. Je prends simplement en compte un environnement qui à beaucoup évolué en 20 ans, comme le commerce via internet ou les téléphones portables etc. Moi-même en temps que voyant, je m’adapte et propose des services complémentaires sur les réseaux sociaux. Attention, cela ne remplacera jamais une consultation, mais cela aide parfois à y voir un peu plus clair en attendant une consultation.

 

Ces entrepreneurs et/ou salariés ont-ils un profil particulier ? Le Covid19 a t-il fait venir d’autres profils plus inhabituels (type des gens qui ont toujours affirmé ne pas croire en la voyance mais viennent aujourd’hui vous demander une aide ?)

Il n’y a pas de profil type, j’ai vu aussi bien dans mon cabinet des couturiers célèbres, des entrepreneurs de travaux publics, des hardiscounteurs que des salariés à la chaine chez PSA. De tous les temps toutes les classes socio professionnelles ont consultés et cela n’a pas changé. Par contre, la médiatisation de la voyance depuis une bonne dizaine d’années a fait venir plus de monde dans les cabinets de voyance. Certains par curiosité, d’autres par nécessité de trouver une aide face à la crise et au Covid19 et d’autres encore pour défier notre profession.

 

On lit souvent que de nombreux grands groupes font appel à des voyants, pourquoi cela reste t-il à votre avis une pratique plus ou moins tabou, en tout cas non dite ? A votre connaissance, existe t-il des entreprises ou grands groupes connus du grand public qui revendiquent le fait d’avoir recours à un voyant ?

C’est exactement comme pour les hommes politiques. On sait qu’ils consultent mais on ne le dit pas ouvertement. Pourquoi ? Pas facile pour un homme politique d’expliquer qu’il ne prend pas de décision seul, qu’il à recours à un médium pour l’aider dans sa vie politique. Idem, pour un grand groupe, que pourrait penser une clientèle sur le faite que le PDG  d’une multi nationale s’accorde le droit de consulter un médium avant d’investir son argent dans un nouveau projet ? Cela pourrait être apparenté à de la faiblesse non ? Et à ce niveau là, il est impensable pour un PDG de passer pour un faible ou une personne incapable de gérer seul son entreprise. C’est pour les mêmes raisons que personne ne souhaite témoigner ou parler de cela dans les médias. Il n’existe à mon sens donc aucun grand groupe connus du grand public qui affichera ouvertement ses positions face à la voyance.

 

Retrouvez Jean-Didier sur son site : www.jean-didier.com

 

 

La Rédaction

La Rédaction

Equipe rédactionnel du site Guide de la Voyance à votre écoute.

Contact : 01.75.43.91.17

https://www.guidedelavoyance.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *