Marie-Claire Estevin :
Parcours d’une voyante

Marie-Claire ESTEVIN, est née en Italie à Castel del Piano en Toscane. En 1959 sa famille émigre dans l’Ariège. Son père est bûcheron et accordéoniste, sa mère possède une voix exceptionnelle. Elle a aussi un autre don : celui de la cartomancie qui lui permet de lever le voile sur l’avenir de ses prochains.

1988, est l’année marquante de cette jeune futurologue. En effet, Patrice Horval, journaliste à Radio France Toulouse, l’invite à faire des prédictions en direct sur l’antenne. Les Toulousains sont charmés par la formule et la fiabilité des « visions » de Marie-Claire. Ce rendez-vous devient très vite populaire et le standard de la radio est vite saturé.

Marie-Claire Estevin conçoit son métier comme une mission passion et considère chacun de ses consultants comme un être unique avec qui elle dresse les différents éléments du puzzle d’une vie.

Comment définiriez-vous votre activité ?

Concernant mon activité : je me définirais comme étant une intermédiaire au service des autres.

Quand avez-vous eu votre première expérience de voyance. Pouvez-vous nous parler de vos débuts ?

Je ne peux réellement parler de mes premières expériences, car cela remonte à ma petite enfance. Par contre, je croyais lorsque j’étais une enfant que tout le monde était comme moi, aisément je pouvais savoir ou deviner les pensées les plus secrètes, les plus intimes des autres. C’est en grandissant et, grâce à mes interlocuteurs qui restaient surpris de ce que je pouvais annoncer que j’ai compris que j’avais « le don de voyance », leurs réponses étaient toujours les mêmes et celles-ci s’interprétaient toujours par ces mêmes questions : « comment le sais-tu ? » « Qui te l’a dit ? » « Pourquoi dis-tu ça ? ». En fait, pour moi c’était clair, je le savais déjà.

J’avais déjà toutes les réponses sans que personne ne me pose de question.

Tout de suite, j’ai su que j’impressionnais, je faisais même parfois peur par mes prédictions. Lorsque j’étais à l’école maternelle religieuse, je pleurais, mon cour était gonflé de chagrin, la sour qui nous surveillait s’approchait de moi et elle me demandait pourquoi j’avais un tel chagrin ? Je la regardai et je lui répondis : maman est à l’hôpital et elle est très malade ! La sour était stupéfaite et interloquée par ma réponse. Elle me dit : mais non, ne t’inquiète pas, c’est ta maman qui t’a accompagnée ce matin, elle va bien, je l’ai vue. Mais rien ne me consolait, je savais que maman ne serait pas là, pour me préparer mon goûter ou pour m’aider à apprendre mon alphabet. La sonnerie avait retenti sous le préau et, maman n’était pas là. Notre voisine s’approcha vers la sour et, elle lui dit : je viens chercher Marie-Claire car sa maman vient d’être hospitalisée.

Ensuite, je n’ai pas calculé le nombre de mes prédictions et elles sont nombreuses. C’est ainsi, et ce doit être inscrit dans mes chromosomes, du moins, c’est mon explication !

Comment se passe une consultation avec vous ? Quel est son déroulement ?

Une consultation se déroule simplement. Je demande la date, le lieu et l’heure de naissance de la personne qui me consulte, je lui demande aussi son prénom. Je la regarde, je la rassure, je prends sa main dans la mienne et je me laisse aller à mes ressentis. Je vais lui parler de son enfance, de sa vie en général, de ses peurs, de ses angoisses, de ses envies, de ce qu’elle vie et, de ce qui lui arrivera.

Ensuite je prends un jeu de cartes ordinaires, je lui parle encore d’elle, de son entourage, de ses inquiétudes, de son travail, de l’amour, de ses enfants !

Je termine par un jeu de tarot et, ensuite la personne me pose des questions.

Lors d’une consultation, que voyez-vous ? Avez-vous des flashs, des ressentis, travaillez-vous avec des supports. ?

Mes supports sont : des jeux de cartes ordinaires et des jeux de tarots.

Je vous ai dit, tout à l’heure, que je ne suis qu’une intermédiaire. Et, j’analyse mon don de voyance ainsi : si on veut bien me laisser entendre ou voir, je reste persuadée que c’est l’union des âmes.

La plupart du temps, je suis étonnée, moi-même, de ce que je peux ressentir. Je pense que je suis clair-audiente et, médium, bien entendu !

Le courant passe-t-il de la même façon avec tous les consultants ?

Je dois vous répondre que non, le courant ne passe pas toujours de la même façon. Il y a des gens qui veulent tout savoir et, ensuite ils sont déçus car je leur dis ce que je vois et non pas ce qu’ils veulent entendre.

Jamais vous ne vous trompez ?

Maintenant je ne suis pas Dieu, je ne suis pas la parole d’évangile. Je parle avec mon cour, je pense être sincère.

Je leur dis : vous pouvez prendre des notes, c’est important. Mes consultants enregistrent aussi, quelquefois, les consultations. Il peut arriver que pour certaines prédictions, les événements soient éloignés. Je leur dis, alors qu’il faut prendre patience et ce n’est pas en consultant tous les jours un voyant que les événements vont arriver plus tôt.

Le consultant doit se sentir en confiance. C’est pour cela qu’il est bon de parler de son passé, car si je ne me trompe pas sur le passé du consultant, j’ai des chances de ne pas me tromper dans son avenir.

Selon vous, notre destin est-il déjà tracé ?

Je pense que le destin de chacun d’entre nous est inscrit dès la naissance mais malheureusement, je ne peux pas changer la fatalité. C’est pourquoi la voyance joue un rôle important, car si au cours d’une consultation je vois une action défavorable pour le consultant, je fais en sorte de le prévenir, mais je ne peux pas faire le choix à sa place, je le laisse libre arbitre ! Et ainsi, que le destin s’accomplisse.

Etes-vous tentée d’utiliser pour vous-même ? Si oui est-ce possible ?

La voyance vient à moi et, je n’ai pas à l’utiliser, c’est elle qui s’impose à moi. Parfois il y a des événements qui vont arriver que je ne souhaite pas. Et sachez que cela ne m’empêche pas de faire des bêtises si j’en ai envie. En fait, je ressemble beaucoup à mes consultants, mais pour eux, je sais trouver les mots, et j’essaie toujours d’avoir l’art et la manière de leur communiquer une nouvelle qui n’est pas facile à dire.

Je ne peux pas utiliser ce don de voyance pour moi-même car, je subis non seulement la voyance, mais aussi tous les phénomènes parapsychologiques. 

La voyance de nos jours… Quel constat faites- vous de son utilisation ?

La voyance, de nos jours, est devenue aussi un fléau car dans ce domaine, il y a des abus car certains voyants font tout et n’importe quoi. Chacun a ses raisons, et surtout, je ne suis ni un juge ni un flic ni un avocat, mais parfois son utilisation me fait pleurer.

La voyance sert à voir les choses en avance, pour éviter de faire le pire, je pense aussi qu’il faut mériter ce que l’on vous dit, si vous êtes loyal avec le voyant, le voyant donnera tout ce qu’on lui transmettra de dire.

Une Journée avec Marie-Claire Estevin, c’est quoi ?

Mes journées sont celles d’une mère, la famille, le travail de la maison (j’adore cuisiner, pour faire plaisir), les grands enfants, le mari, les animaux, le jardin et les oiseaux.

J’aime la musique qui a bercé toute mon enfance.

La peinture, la sculpture, le cinéma, le théâtre, je suis une bonne vivante qui a beaucoup, beaucoup d’amis. Je dis souvent la vie ne vaut rien mais, rien ne vaut la vie.

 

 

Marie-Claire Estevin

Voyante
 

site web11 bis, rue Cernushi 75017 PARIS

site web01.45.75.22.19.

site webwww.marieclaireestevin.com

adresse mailEmail

 

 

Partagez directement sur FaceBook

 

 

 

 

La Rédaction

Equipe rédactionnel du site Guide de la Voyance à votre écoute.

Contact : 01.75.43.91.17

https://www.guidedelavoyance.com

2 commentaires sur “Marie-Claire Estevin :
Parcours d’une voyante

    Despesse

    (22 juin 2021 - 16 h 56 min)

    Je ne parviens jamais a joindre marie-claire Estevin qjel est veritablement son n. de tel.?

      La Rédaction

      (22 juin 2021 - 22 h 21 min)

      Bonjour,

      Voici le seul numéro que nous disposons 06 48 60 02 27

      Cordialement,
      L’équipe du Guide de la Voyance

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.