Mikael Ruben, médium

Peu connu, Mikael Ruben vous semblez un homme discret. Pouvez-vous nous parler de vos débuts en tant que médium ? Quels ont été les premiers signes de votre médiumnité ?

Effectivement, j’exerce depuis quelques années déjà dans une certaine discrétion. Je dois dire que cela fait partie aussi de ma personnalité, généreuse, mais discrète.

J’ai toujours été attiré comme un aimant par le monde de la voyance. Mes premiers souvenirs, et cela va peut être vous étonner, remonte à l’âge où je dormais encore dans un berceau. J’ai un souvenir très précis, je ne sais dire si j’avais 1 ou 2 ans, mais je me souviens très bien de cette nuit, où j’entendais des voix, debout dans mon lit derrière les barreaux, en essayant d’y donner un sens, une logique pour me rassurer… C’est dire si cette prédisposition s’est manifestée tôt dans ma vie… Bien évidemment, je ne pouvais me douter qu’il s’agissait là d’un don de médiumnité, c’est bien plus tard, en recollant les morceaux du puzzle, que la lumière s’est faite, et tout est devenu clair.

J’ai développé en grandissant, ces fortes intuitions, elles pouvaient me concerner, toucher des membres proches et plus rarement le Monde, en règle générale. La voie privilégiée pour moi fût dans un premier temps les rêves, ces rêves que l’on appelle prémonitoires. Intrigué par cela, je préférais ne pas trop y prêter attention. Puis, je ne sais l’expliquer non plus, vers l’adolescence m’est venu l’instinct d’utilisation du pendule, sans savoir, ni pourquoi, ni comment, ma chaîne en or me servit de pendule, aujourd’hui encore c’est toujours le même que j’utilise.. j’ai tenté de m’en procurer d’autres, mais rien n’y fait, ils se sont tous cassés ! Ma première prédiction concerna un homme connu lorsque j’étais jeune, je vois son visage à la télé, puis m’exclame vers ma grand-mère, qu’il était sur le point de mourir ! Je ne me doutais pas que, quelques mois plus tard, cette prédiction se réalisa ! La France entière a été surprise et aujourd’hui encore, il manque au petit écran… Jusque là, très attiré et conscient de ce don, je n’avais pas cherché à l’exploiter pour les autres, à 17 ans, je crois que nos préoccupations sont différentes et la maturité pas encore présente pour se poser de telles questions. Quelques années plus tard, mon arrivée à Paris a marqué un tournant dans cette évolution, là aussi, comme un appel, il me fallait acheter un support, un oracle, celui de Belline toujours à mes côtés aujourd’hui. C’est donc à partir de là, que tout s’est développé, naturellement, sans contraintes.

Scientifique de formation, donc très cartésien, n’est-ce pas incompatible avec la médiumnité ?

Au contraire, je n’y vois aucune incompatibilité ! La fabrication d’un objet, ou d’un avion requiert un mode d’emploi très précis, au point d’utiliser un nombre incalculable d’ingénieurs, informaticiens, techniciens et j’en passe. De la même manière, l’être humain est bien plus infini et complexe que cela, les chemins sont infinis et nos âmes ont aussi un fonctionnement. Car au fond, la médiumnité c’est aussi la capacité de lire dans vos âmes, afin de vous aider à déterminer l’objectif premier de celle-ci, en quelque sorte lui donner la main pour qu’elle se réalise et donc par delà  votre personne. Pour la petite histoire, j’ai pu faire dans mon cursus universitaire, un stage au Centre d’Études Spatiales et des Rayonnements, sur un nouveau type d’associations stellaires initié par un chercheur allemand dans les années 70. Mon but était de reprendre son étude, et d’en donner un caractère « valide » à l’aide des nouvelles techniques de calculs. J’ai passé 6 mois à scruter des cartes du ciel et donner mon avis sur telle ou telle association. J’ai toujours été fasciné par le ciel, les étoiles, l’infini, l’univers ! La science est capitale dans l’évolution de l’humanité, sans elle, nous n’en serions pas arrivés à ce stade si avancé. Elle fait et fera partie de l’homme, tout comme la clairvoyance… L’on dit bien que nous sommes une âme dans un corps, l’âme c’est l’ouverture, l’éternité, le corps c’est la machine, le réceptacle qui est réglé comme une horloge merveilleuse. Les deux doivent vivre et cohabiter ensemble ! Il en est de même pour science et voyance. La science a ce défaut de vouloir tout expliquer, la voyance c’est vrai ne s’attache pas à des explications rationnelles, mais ensemble certains résultats ont pu être étonnants ! Je peux parler ici, de l’utilisation de certains appareils électroniques pour la captation de certains esprits… le sujet est passionnant, mais ce que je retiendrai au travers de mes études, c’est la rigueur que j’en ai appris, et savoir toujours retomber sur ses pattes  ! Quoiqu’il en soit l’esprit se développe et s’enrichit inévitablement.

 

Votre entourage, comment vous perçoit-il à travers votre médiumnité ?

Je suis quelqu’un d’assez discret et qui met un certain temps à se dévoiler. Mes parents sont assez peu au courant de l’existence de mon don, mais ceux qui le savent sont surtout des amis proches et cousins-cousines. Toutes ces personnes n’ont aucunement modifié leur avis sur moi, ils savent simplement que j’ai cette particularité, ce qui justement les pousse parfois à me poser quelques questions sur leur avenir, et c’est donc avec plaisir que je leur réponds, lorsque je le peux. Il est important, par ailleurs,  d’offrir son don aux autres, et c’est par l’entourage que nous pouvons réaliser cela. C’est là que la voyance prend tout son sens.

Enfin, nous sommes à une époque où la voyance est tout de même plus médiatisée, plus répandue et surtout de moins en moins décriée par la société, en cela il est donc plus facile d’assumer son don, en tant que tel, mais également en tant que métier.

Qu’est ce qui vous a poussé à vous installer en tant que médium plutôt que votre cursus professionnel ?

Il est vrai que je suis venu sur la région parisienne dans un but bien précis, mais quelques semaines seulement après mon installation, Paris m’a appelé véritablement vers cette voie-là… L’achat de mon oracle, et c’était parti, j’ai très rapidement contacté un cabinet de voyance par téléphone, et c’est là que tout a commencé, une évidence en fait. Ceci dit, le parcours n’a pas été évident, et les partenaires avec qui je travaille aujourd’hui, n’étaient pas présents au début. C’est de rencontre en rencontre, que le chemin s’est dessiné.

Je n’ai jamais voulu travailler dans le cursus professionnel choisi, il s’agissait d’avoir un diplôme comme l’on dit, pour ses parents. Même si je leur donne raison, car avoir une sécurité c’est important, j’ai toujours voulu choisir ce que me dictait mon cœur.

Une consultation avec Mikael Ruben ca se passe comment ? Quel est son déroulement ?

Je démarre toujours par le prénom et la date de naissance. Ces deux éléments vont immédiatement me donner des informations sur le présent de la personne, voir dans quelle vibration elle se situe, etc. Le premier contact est primordial, plus la personne est disposée à recevoir la consultation, plus je serai susceptible d’être clair et donc mon message sera mieux perçu.

J’utilise essentiellement mon oracle de Belline, qui me suit depuis mes débuts, c’est avec lui que je canaliserai mes ressentis, mes flashs et apporterai mes réponses au client. Je tiens à insister sur la notion de support, je ne m’en tiens pas uniquement à ce que vont dire ou révéler les cartes, il s’agit juste là d’un moyen de concentration, et de confirmation de mes ressentis. Il arrive parfois qu’une personne ait un très bon jeu, mais je me fierai essentiellement à la voix intérieure qui me montrera la finalité. En somme, je guiderai la personne vers cette voie-là, sans a-coup, sans douleur…

Chaque consultation est différente, je ne peux pas dire qu’elles se ressemblent toutes, au contraire, autant de consultants j’aurai, autant de consultations différentes seront réalisées.

Enfin, c’est aussi en fonction de ce que l’on veut bien me révéler, parfois, je voyage dans le passé, car c’est là que se trouvent les réponses, les changements seront à apporter à ce niveau-là, parfois le futur reste vague, car la personne n’a pas réellement pris conscience de certains éléments, etc.

En dehors de votre don de médiumnité, vous avez un autre don celui de la musique. Vous êtes auteur, compositeur, interprète. N’est-ce pas là votre véritable vocation ?

Effectivement, la musique me suit depuis tout petit, vous savez, nous ne naissons pas auteur compositeur interprète ! En revanche, le don de médium apparaît très tôt dans votre vie… ce que je veux dire par là, c’est qu’il s’agit là pour moi d’une véritable passion, il est évident qu’à un certain moment de ma vie, j’ai rêvé de ce monde de paillettes, d’être sous les projecteurs… la vie n’a pas été cruelle, bien au contraire, je suis monté sur plusieurs scènes, et j’ai connu de très très beaux moments artistiques… aujourd’hui, je laisse le destin se faire, mais tout en suivant mes envies et les opportunités qui se présenteront à moi. Pour l’heure, la médiumnité m’a ouvert ses bras, et je ne compte pas lui tourner le dos ! Je n’aime pas véritablement ce terme de vocation, je crois que dans une vie, nous avons le choix d’explorer plusieurs domaines, plusieurs activités. A l’heure d’Internet, une carrière dans la musique n’est plus abordée de la même façon que dans les années 80 par exemple.

Si vous deviez un jour choisir entre l’artistique et la médiumnité, quel serait votre choix et pourquoi ?

Je ne pense pas à avoir à faire de choix, c’est la médiumnité qui m’a choisi, et j’aurai ce don toute mon existence avec moi. En ce qui concerne l’artistique, je serai en mesure de choisir ou non de faire un peu plus de projets, mais c’est tout de même un métier très fatiguant et dans lequel il faut être présent tout le temps. Là aussi, cette passion restera à mes côtés, je continuerai sans aucun doute ma vie avec ces deux particularités.

Quels conseils pourriez-vous donner aux personnes qui souhaitent consulter un professionnel de l’avenir ?

Si la personne n’a jamais consulté, il est toujours intéressant de le faire, si dans sa vie la personne connaît de réels doutes et a besoin d’un guide, d’une main tendue pour aller de l’avant. Maintenant, il faut absolument considérer le voyant comme un conseiller, et non comme parole d’évangile. Le voyant apparaît alors comme un confident, un avis objectif et éclairé sur la vie du consultant. Il ne peut ressortir que du négatif sur une consultation, le client doit raccrocher avec un sentiment de mieux-être et un courage plus important pour aborder l’avenir, même quand les choses semblent difficiles à surmonter. Enfin le consultant doit toujours garder en tête son libre arbitre et son pouvoir d’action dans sa vie. Une consultation ne doit pas non plus être banalisée, ce n’est pas un acte anodin, le client doit autant s’investir que le voyant pour avoir un résultat optimum.

Quels sont vos projets ?

J’ai un projet qui me tient à cœur, mais qui prendra quelque temps encore, il s’agit de la création d’un cabinet de bien-être. Lier la voyance aux thérapies de bien-être comme la sophrologie ou même les massages. Je pense que la voyance ne doit pas être isolée de certaines activités mais faire partie d’un maillon dans l’évolution d’une personne. J’ai souvent été frustré lorsque je constatais de forts blocages émotionnels, la voyance dans ce cas n’est pas suffisante et il devient primordial d’apporter un complément au consultant. Un esprit sain dans un corps sain !

Une journée avec Mikael Ruben, c’est quoi ?

J’ai le privilège de pouvoir choisir mes horaires, et je dois dire que j’en profite car je ne suis pas un lève-tôt ! Je commence donc en général mes journées vers 11h du matin ! Puis je me prépare à répondre à mes consultations téléphoniques, qui me prennent une bonne partie de la journée. Je termine en général vers 19h, heure à laquelle je peux commencer à recharger les batteries.

Le soir, j’aime beaucoup recevoir mes amis et cuisiner pour eux ! Encore une passion dont je n’ai pas parlé ! Recevoir est un grand plaisir pour moi, partager autour d’une table : que demander de mieux ? Sinon, j’ai également la chance d’aller de temps en temps au théâtre ou au cinéma et profiter de la vie comme tout un chacun. Je me couche en général assez tard, le temps de flâner sur Internet ou de zapper quelques chaînes de télé.

 

Mikael Ruben

Médium, voyant – Consultation en cabinet et par téléphone

téléphone64, rue de Paris 93260 Les Lilas
téléphone01.80.60.10.09. ou le 06.24.31.55.85.
adresse mailEmail

 

 

La Rédaction

Equipe rédactionnel du site Guide de la Voyance à votre écoute.

Contact : 01.75.43.91.17

https://www.guidedelavoyance.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *