Patricia Darré
Les lumières de l’invisible

Patricia Darré est journaliste à France Bleu Berry.

Cartésienne et athée, c’est en 1995 qu’elle a vu se développer ce qu’elle appelle ses « possibilités » médiumniques. 

Canal entre notre terre et « l’au-delà » depuis maintenant 18 ans, elle aide, bénévolement,  les vivants et les défunts à avancer sur la route de l’amour et de la compréhension.

Après le succès de son premier livre, « Un souffle vers l’éternité », publié en janvier 2012 aux éditions Michel Lafon, Patricia Darré nous invite à explorer de manière plus approfondie l’invisible.

Portée et guidée par « cette autre dimension », cette femme solaire publie, aujourd’hui, son second ouvrage « Les Lumières de l’invisible ».

 

“Evoluer, c’est avant tout construire son bonheur.”

 

À l’âge de 38 ans, vous êtes devenue « subitement » médium. Pouvez-vous nous raconter votre parcours sur le chemin de l’invisible ?

Une belle nuit de septembre 1995, soit deux mois après la naissance de mon fils, j’ai entendu une voix qui m’a dit : «  Lève- toi, prends un papier et écris ». C’était une voix extérieure…Je me suis dit : « c’est mon mari qui me parle ! »

Mais non, il dormait à côté de moi… (sourires)

La voix est revenue. Au bout d’un moment, j’ai fini par obtempérer.

Je me suis mise à écrire, comme si quelqu’un me tenait la main…Je ne pouvais pas lutter. J’ai ensuite déchiffré ces phrases qui étaient jalonnées de fautes d’orthographe. J’étais stupéfaite.

Et là, « on » m’expliquait que le moment que j’attendais, était arrivé.

Il était temps de passer aux choses sérieuses. On me disait que je serais dorénavant connectée à « une autre dimension ». Cette dernière allait « m’utiliser », pour donner un coup de main à mes semblables.

Cette voix m’a précisé que je ne prendrai jamais d’argent pour cela car c’est une faculté qui ne se monnaye pas. En résumé, j’aurai pour mission de transmettre des messages du monde invisible.

Ma vie a changé du jour au lendemain.

Depuis 18 ans, je suis branchée sur le courant de l’au-delà.

Je vis avec les vivants et les défunts, dans la joie et l’amour inconditionnel.

Vous avez écrit un premier livre –« Un souffle vers l’éternité », dans lequel vous avez témoigné de  votre parcours. Comment ce livre s’est-il « imposé » à vous ?

J’ai reçu des demandes d’éditeurs, ces dernières années.

Mais j’ai toujours répondu  « non ».

Je me disais : « mais pourquoi écrire un livre ?, j’ai ma petite vie, je travaille comme journaliste, je vis dans le Berry, je suis tranquille… »

Je n’en ressentais pas le besoin.

Puis, en octobre 2011, mon mari est décédé (le monde invisible m’avait d’ailleurs préparé à son départ, dès 2007). Ma mère nous a quittés trois semaines plus tard.

Je suis devenue veuve et orpheline.

Vous savez,  j’étais loin d’avoir envie d’écrire un livre !

Je devais gérer le deuil, la souffrance de mon fils qui vivait très mal le départ de son papa,  les difficultés administratives….

Et puis en janvier 2011, j’ai reçu un coup de fil d’un collaborateur de l’éditeur Michel Lafon.

Michel Lafon avait lu un article sur moi, et il souhaitait me rencontrer.

Nous avons déjeuné ensemble, quelques temps plus tard.

À la fin du repas, il m’a demandé « et si nous faisions un livre ?»

Je lui ai répondu, sans réfléchir : « je ne sais pas ».

Au même moment, j’ai entendu une voix me dire : « et si c’était le moment ?»

Quelques secondes après, Michel Lafon me lance : « et si c’était le moment ? »

Cela a été un déclic.

J’ai soudainement senti qu’il était indispensable d’écrire ce livre. En fait, je n’avais pas le choix…

« Un souffle vers l’éternité « s’est imposé à moi.

Je me suis sentie portée, guidée, durant la rédaction de ce titre.

Je n’étais finalement qu’un instrument du monde invisible.

Le livre a été publié en janvier 2012.

« Un souffle vers l’éternité » est un vrai succès d’édition ! Comment expliquez-vous un tel engouement pour votre livre ?

Je n’ai pas la réponse….J’ai été très surprise du succès de ce livre.

Je pensais sincèrement que seuls mes amis et ma famille liraient cet ouvrage !

Lorsque le livre a surfé sur la vague du succès, j’ai compris que ce n’était pas moi qui l’avais écrit.

Une force se servait de mon être pour délivrer des messages…

C’était voulu.

« C’était le moment », comme me l’a confirmé l’invisible.

Donner des clés

Ce livre a eu beaucoup de répercussions sur les lecteurs.

Certains d’entre eux ont vécu des réveils médiumniques, d’autres ont vu des défunts venir leur parler durant leurs rêves. À ce titre, une italienne m’a rapporté qu’elle avait vu son mari défunt. Celui-ci lui avait montré mon livre et il lui avait demandé de l’acheter.

Le livre est chargé, c’est un peu comme s’il ouvrait des portes…

Je ne lui ai pas donné vie, avec mon ego…On m’a demandé de l’écrire, j’ai obéis ! (sourires)

Je suis là pour m’effacer. Le culte de la personnalité, très peu pour moi ! Je ne veux pas que l’on me prenne pour une médium qui sait tout, qui s’octroie un quelconque pouvoir.

Il faut rester à sa place. Toujours.

L’au-delà vous a expliqué qu’un second livre « était nécessaire »…Ainsi est né le titre  « Les Lumières de l’invisible ». Quelle est la trame de ce volume ?

Au mois de juin, l’invisible m’a  dit : « tu vas devoir écrire un autre livre, très vite ». J’étais épuisée, je terminais juste ma « tournée » pour le premier livre….
Deux semaines plus tard, Michel Lafon m’a appelée pour me dire : « il faut signer pour un autre livre !»

J’ai compris que je devais le faire.

J’avais conscience que nous devions aborder le domaine de la matière.

Ce second titre aborde l’impact de l’au-delà sur notre existence. Il ouvre plusieurs pistes : comment bâtir le dialogue avec son âme, par quels moyens recevoir les vibrations bénéfiques du monde invisible ?…

J’ai aussi souhaité parler de mes expériences menées au service des découvertes archéologiques et des connaissances historiques.

Tout reste. Nous vivons à travers ceux qui nous ont précédés.

 

 

Vous employez souvent « Ici et maintenant »…Quel est le sens de cette formule ?

« Ici et maintenant », c’est la plénitude de l’instant qui vous nourrit, qui fait de chacun de nous, un être différent et enrichi.

Avant qu’il ne se produise tous ces événements, j’étais toujours en train de prévoir les événements à venir. Je me disais toujours : « alors voilà dans six mois, je ferai cela, je me rendrai à tel endroit… ».

Depuis 1995, tout a changé !

Je vis chaque seconde pleinement. Intensément.

L’instant présent est riche en enseignements….

Qu’est- ce -que l’Au-delà ?
  
L’Au-delà, c’est la continuité !

C’est là ou arrivent nos défunts, avant de se reconstruire une nouvelle vie.

C’est en quelque sorte une dimension transitoire entre d’autres états.

L’au-delà est un passage.

Nous pouvons imager cette dimension de la sorte: nous nous posons, nous allons voir nos « chefs », nous regardons combien de points nous avons gagné lors de notre dernière vie sur terre….

Et puis nous nous  demandons : « alors maintenant, qu’allons- nous faire ? » Et des propositions nous sont faites…

Le but ultime, c’est l’évolution.

À celles et ceux qui seraient  en période de deuil, quel est votre message ?

La souffrance est un état spontané et naturel. Nous avons mal dans notre cœur et dans notre âme.

Mais la souffrance n’est pas une fin.

C’est un moyen d’avancer.

Il ne faut pas s’habituer  à souffrir.

Cela peut sembler facile de dire cela, mais il y a une fin dans la douleur.

Après la peine, la vie jaillit encore, avec tous ses scénarii possibles.

Ceux qui partent nous laissent leur force, pour continuer.

Nous sommes un instrument de l’évolution.

Nous sommes de passage sur terre.

« On » nous demande d’avancer, et d’avancer encore.

Il y a toujours l’Amour au bout du parcours.

Rien ne s’arrête.

Nos défunts sont nos compagnons de voyage.

 

 

Extrait « Les Lumières de l’invisible » :

« Penser au défunt doit être une force pour avancer et non pas une douleur qui nous paralyse et nous isole. Ce n’est pas naturel et il faut se forcer. Il ne faut pas attendre d’en avoir envie ; la vie est un travail sur soi permanent. Même si c’est dur, il faut se mettre en action : le premier jour sera difficile, le deuxième un peu moins, et ainsi de suite…On se rend compte qu’on récupère la force de nos défunts. Ils partent mais ils nous laissent la force de leur amour… »

 

 

 

 

 

Partagez directement sur FaceBook

 

La Rédaction

La Rédaction

Equipe rédactionnel du site Guide de la Voyance à votre écoute.

Contact : 01.75.43.91.17

https://www.guidedelavoyance.com

3 commentaires sur “Patricia Darré
Les lumières de l’invisible

    Avatar

    Helali

    (21 août 2018 - 8 h 53 min)

    Bonjour.
    Je souhaiterai pouvoir écrire à Mme Patricia DARRÉ pouvez vous me donner son adresse. .merci
    Hadda

      La Rédaction

      La Rédaction

      (21 août 2018 - 15 h 36 min)

      Bonjour,

      Désolé, nous ne sommes pas autorisé à vous communiquer ses coordonnées.

      Cordialement,
      L’équipe du Guide de la Voyance

    Avatar

    Maria carmelucia Da Silva

    (15 janvier 2019 - 18 h 30 min)

    Bonjour,
    madame Patricia Darré
    Je me présente;
    je m’appelle Maria
    Je suis de l’Amérique du Sud.
    j’ai suis tomber par hasard sur votre prénom, et je ne comprends pas pourquoi il reviens souvent dans ma tête. Tous que je sais qu’il y a plusieurs mois que je ressent un besoin de vous parler, mais je ne comprends pas de tout pourquoi.
    Je suis désolé pour vous dérange.
    Cordialement
    Maria.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *