Stella,
La Voyance offre un accompagnement

Dans la famille des mediums « nouvelle génération », voici Stella : une jeune femme de 25 ans, installée à Paris, qui affiche déjà une belle notoriété.

Médium, voyante, magnétiseuse, elle a donné bénévolement des centaines de consultations sur les lignes de chemin de fer d’IDTGV, entre 2011 et 2012.

Stella, pour qui la voyance est un don de soi, mène sa mission par téléphone, mail et de visu, dans des endroits publics de la capitale.

Cette jeune femme sera présente au Casino Lucien Barrière de Saint-Raphaël, en juin prochain, pour des animations de voyance.

Rencontre avec Stella, une professionnelle passionnée, qui fourmille de projets.

Votre enfance a été vécue sous le signe de la médiumnité….

La médiumnité est apparue à l’âge de sept ans. À l’époque, je vivais à Bordeaux, où mes parents tenaient un restaurant.

Ma vie de petite fille a été marquée par des visions, des flashs…je n’en parlais pas trop, de peur que l’on me prenne pour un être étrange…

Voici quelques souvenirs qui restent gravés dans ma mémoire :

Un soir, j’étais à moitié éveillée, j’ai levé les yeux et j’ai vu une sorte de marin-pirate collé au plafond, comme une ombre. Même après avoir frotté mes petits yeux pour voir si je rêvais ou non, il était encore là, sans bouger… J’ai eu vraiment très peur. Mais je suis restée bouche cousue… J’ai fermé les yeux, rouvert, en pensant qu’il serait parti. Mais il est resté, je ne sais combien de temps. Je me suis forcée à lui tourner le dos et me suis finalement endormie. Il ne m’a rien fait. À ce jour, je me demande encore ce qu’il me voulait. Fabulation ou premier événement paranormal, le mystère demeure toujours entier.

Une autre fois, alors que nous étions en voiture avec mes parents, pour rejoindre la capitale vers l’âge de 9 ans je crois, j’ai eu un flash en rêve éveillé : j’ai vu un pont qui passait sous un autre pont et en face, il y avait des tours noires, hautes…. Quelques années plus tard, je me suis retrouvée dans le quartier de la Défense, tout près de Paris. Ma vision prenait tout son sens !

En parallèle, j’étais une enfant modèle, qui travaillait très bien à l’école. Je rentrais dans le rang, avec perfection.

Et je ne voulais pas que l’on me voit autrement… alors je suis très longtemps restée dans le silence de mon secret, en attendant de trouver l’occasion de pouvoir le révéler un jour.

 

À l’adolescence, vous avez ressenti un appel…
 

Les années ont passé, j’ai suivi un parcours scolaire sans faute. Je me suis dirigée vers des études de secrétariat. Tout coulait de source….

Pourtant,  vers ma majorité, j’ai reçu une sorte d’appel de la médiumnité, voire un rappel, puisqu’elle était présente depuis l’enfance. J’étais attirée par un aimant. Je ne pouvais pas lutter… C’est comme si elle voulait me faire comprendre qu’elle avait toujours été là et qu’il fallait que je la développe davantage, que le temps était venu de le faire.

En discutant avec ma mère, elle m’a appris que le Don était héréditaire, de mère en fille. Ma grand-mère était chiromancienne, ma mère l’est également et elle a des visions.

Logiquement, je devrais prendre la suite… mais elle n’a jamais voulu m’apprendre, me disant que je devais consacrer ma vie à des projets plus importants.

Mais j’ai tenu tête et je me suis procuré des tas de livres sur les arts divinatoires. J’ai appris en autodidacte. Puis je me suis achetée l’Oracle de Belline.

Ce support a changé mon existence : il m’a permis d’affiner mes visions, de donner une profondeur aux flashs. L’Oracle de Belline fait aujourd’hui partie de mon quotidien. Il est mon fidèle allié.

Ensuite, je me suis testée auprès de mon entourage. Amis et proches, sont revenus de manière régulière pour me donner leur retour.

J’adorais mettre cette faculté au service de celles et ceux qui en avaient besoin, être en contact, discuter, échanger, faire valoir un autre point de vue, c’est aussi ça, la vie. Cette passion ne m’a plus quittée ! (sourires)

Aujourd’hui, en tant que medium, je continue d’avoir des visions, où que je sois et quoi que je fasse, car elles surviennent sans crier gare, positives ou négatives, parfois sans logique, mais où trouver de la logique dans un monde si irrationnel ?

J’ai encore d’autres anecdotes dont je cherche toujours des explications… Des personnes, des lieux, des formes, des couleurs… tout est à explorer !

Mais quel est le lien avec la réalité et surtout, pourquoi m’arrivent-elles ? Je pense  sincèrement, que le médium est voué à une réelle mission : prévenir, s’engager, améliorer.

Intermédiaire entre l’invisible et le visible, son rôle est d’être une sorte de guide. Aimant le relationnel et le bien-être des gens, je prends ma « mission » très à coeur.

Vous êtes jeune ! Quand vous êtes-vous installée en tant que medium professionnelle ?

J’ai sauté le pas il y a tout juste, deux ans. Et du coup, inutile de mentionner que j’ai littéralement changé de vie ! Exit la vie classique et routinière… Place à un engagement de chaque instant !

Vous savez, pratiquer la voyance ne se choisit pas. C’est un don de soi.

C’est difficile à expliquer mais plus je donne à mes semblables, et mieux je me sens.

C’est ma recette pour être en équilibre.

Je suis medium clairvoyante. Je vois sans support même si certains peuvent m’aider à approfondir une étude.

Depuis que je me consacre à ma passion, je suis vraiment en harmonie avec mon être profond.

Tous les mediums comprendront le sens de mes mots.

Vous avez donné des consultations sur les lignes de chemin de fer d’IDTGV, l’an dernier. Racontez-nous cette aventure…..

IDTGV propose des animations gratuites dans ses trains : concerts, massages…etc.

J’ai découvert, lors d’un trajet Paris/Bordeaux, des consultations de voyance. Cela m’a surprise ! Et je me suis dit : « Pourquoi pas moi ? »

Je me suis lancée et j’ai rencontré les responsables des animations, afin de leur proposer mes services.

J’ai passé un test. Puis ils m’ont programmé sur la ligne Paris/Bordeaux, ma destination phare, Bordeaux étant la belle ville où je suis née.

Je me suis installée en voiture bar. Des personnes de tous âges sont venues me consulter. Bon nombre d’entre elles n’avaient jamais eu recours au service d’une voyante. Cette première a été une réussite. J’ai adoré !

Ils ont eu confiance en moi et j’ai réitéré l’expérience.

En tout, j’ai effectué 18 trajets (sur de nombreuses lignes pour les voyageurs à destination de Strasbourg, Grenoble, Saint-Raphaël, mais aussi La Rochelle, Bordeaux et Hendaye) sur 9 mois et j’ai  reçu près de 200 voyageurs-consultants, soit en moyenne 6 personnes par heure.

Je tiens à préciser que mon amie assistante m’a beaucoup aidée au niveau de la logistique de l’opération, en m’aidant à coller les affiches sur les portes des voitures, ainsi qu’en voiture bar, à procéder à l’inscription des voyageurs et à leur proposer de signer mon Livre d’Or. Sur ce dernier, j’ai reçu de très beaux messages !

Cela m’a confortée dans l’image que les gens ont de la voyance, ainsi que sur la qualité de mes prestations. Je leur en suis reconnaissante.

Cette expérience m’a faite connaître. Elle m’a propulsée dans le monde de la voyance.

Elle restera un magnifique souvenir, même si IDTGV a malheureusement choisi de changer ses animations.

 

Stella en consultation pour IDTGV

 

Vous consultez par téléphone, par email et aussi de visu. Comment travaillez-vous ?

Je donne en effet mes consultations par téléphone et  par email.

Pour l’heure, je n’ai pas encore de cabinet physique, mais  je compte bien en ouvrir un, dès que l’occasion se présentera.

Du coup, pour les consultations de visu, je me déplace chez les consultants, ou bien nous nous retrouvons dans des lieux publics, tels des bars et des restaurants. J’apprécie beaucoup ces rencontres dans des endroits neutres, car ils ont le mérite de chasser toute forme de stress et d’accueillir la convivialité qui est importante pour moi.  Le consultant se sent bien, la consultation est alors sereine.

Pour les personnes n’ayant jamais consulté auparavant, avant toute consultation, je leur explique brièvement ce qu’est la voyance, ce à quoi elle sert, car elle a le but, améliorer leur vie, ne serait-ce qu’un peu, et pas à pas.

La voyance est surtout un guide qui va les mener petit à petit au but qu’elles se sont fixé. Entre le voyant et le consultant, il est question de confiance et de respect. Je leur conseille de ne pas boire mes paroles mais d’y porter une réflexion approfondie.

Par la suite, quel que soit le type de consultation, je demande toujours au consultant son  prénom et sa date de naissance. Ces simples données me permettent de me concentrer très rapidement et de déclencher les premières visions.

Je commence toujours en regardant dans le rétroviseur du  passé, puis je m’engage sur le présent. Et viennent évidemment  les prédictions pour le futur du  consultant. Je tire les cartes seulement quand j’en ressens le besoin, pour qu’elles m’apportent des précisions.

Lorsque je pressens  des problèmes, je cherche l’origine de ceux-ci, afin de m’aider à comprendre ce qui a amené mon client à l’état actuel.

Je crois véritablement qu’il faut parler d’un problème et le comprendre, le solutionner, afin qu’il ne barre plus sa route. C’est la clef de l’évolution.

Je ne pratique pas de complaisance, je dis ce que je vois en essayant de trouver les termes justes, car les paroles sont percutantes chez les gens.

Je pèse toujours les mots afin de pouvoir faire éclore une prise de conscience. Trouver la voie qui nous mène à une vraie présence à soi, tel est l’un des buts de la voyance !

Et il faut être prêt à entendre ce qu’un praticien dit. Provoquer des prises de conscience fait partie de notre métier.

Avec la pratique de plus en plus présente dans ma vie, mes clients sont généralement surpris de mon jeune âge et de ma maturité.

Je fais partie de la nouvelle génération des voyants, dans la lignée d’Ethan Maure et de Kalyssa, pour ne citer qu’eux.

Je ne pense pas qu’il y ait d’âge pour être doté de ce Don particulier et magnifique, et pour le développer. Peu importe l’âge du médium ! Tout se passe très bien avec chaque consultant.

Recevoir des adolescents, des parents, des personnes âgées me permet de voir la vie dans son ensemble.

C’est très enrichissant d’un point de vue personnel. J’ai acquis une certaine maturité.

Certes, je me dis parfois que j’ai grandi un peu trop vite…

Je pourrais évidemment avoir les activités des jeunes de mon âge : sortir en boîte, se retrouver entre filles pour faire les boutiques, aller au cinéma….mais depuis mon adolescence, je préfère mille fois aider mes semblables par le biais de la voyance. Je me sens à ma place. C’est naturel.

Stella, vous êtes aussi magnétiseuse…

Durant mon adolescence, je sentais que mes mains étaient chargées. J’ai rapidement réalisé que je faisais du bien, en effectuant simplement des passes magnétiques…Le processus a fait son chemin.

Aujourd’hui, je travaille également comme magnétiseuse pour rééquilibrer les énergies et je fais également appel à la lithothérapie pour travailler sur les chakras.

Je propose mes services aux particuliers, ainsi qu’aux entreprises.

Je me déplace aussi dans des maisons où règne une mauvaise ambiance, dans des sociétés où l’atmosphère est lourde.

J’aime rééquilibrer les énergies, c’est comme une danse de la vie.

Quel est votre quotidien ?

Mes journées sont assez denses, pour ainsi dire ! (sourires)

Le matin, je prends toujours quelques instants pour me détacher du matériel, pour atteindre un état zen.

Je réponds ensuite bénévolement sur le forum de voyance du site aufeminin.com, sous le pseudonyme de Stellouni.

Je repère très vite les personnes qui sont dans la détresse, et je prends du temps pour les aider, par le biais de la voyance ou des messages que je reçois.

La voyance donne un point d’ancrage. Elle est une main que l’on prend et qui aide à se relever. Cela me fait plaisir de redonner le sourire à quelqu’un.

Donc il est naturel de donner un peu de moi-même.

Puis vient le temps des séances privées. Je donne au maximum cinq consultations par jour. Je m’autorise toujours un temps de repos entre chaque séance. C’est une question d’équilibre personnel car cette activité fatigue beaucoup.

En parallèle, il m’arrive aussi de me déplacer pour animer des consultations dans des lieux publics.

Par exemple, je suis partenaire des casinos Lucien Barrière. J’ai animé des consultations au casino de Lille en janvier 2012 et de Saint-Raphaël en janvier 2013.

Quels sont vos projets ?

Je souhaite conjuguer la voyance avec le bien-être. J’ai le projet d’ouvrir un cabinet de voyance, où je pourrai aussi proposer mes services d’énergéticienne.

Les consultants pourront par exemple suivre des séances de méditation, voire accéder à des soins avec la lithothérapie, bénéficier de massages énergétiques, en amont des séances de voyance pure. Il y aura de quoi faire ! (rires)

Dans un futur proche, j’espère pouvoir sortir L’Oracle de Paris, un jeu que je viens juste de créer. Il est d’une toute beauté, et j’espère le voir vivre et voyager entre les mains de nombreuses personnes. Mais je vous en reparlerai, dès sa sortie.

Autre projet en vue : je  suis en relation avec Daniela, une ancienne candidate de téléréalité sur TF1. Elle est présentatrice d’émissions sur la chaîne HB7 TELEVISION, anciennement sur MCE TV. Elle m’a demandé de participer à des émissions dédiées à la voyance. Nous sommes en période de réflexion à ce sujet.

Enfin, dans un futur un plus lointain, j’aimerais beaucoup participer à des enquêtes judiciaires. En France, la coopération avec les mediums se  pratique, mais dans l’ombre. Cela me passionnerait et je me sentirai si utile !

J’ai des tas de projets à l’esprit, car je suis une passionnée.

La voyance est le moteur de ma vie, elle y donne tout son sens spirituel !

 

 

Déposer et voir les commentaires

 

Stella

Médium, voyante et magnétiseuse

Consultation par téléphone

téléphonePARIS

adresse mailEmail

adresse mailSite Internet

 

Partagez directement sur FaceBook

La Rédaction

Equipe rédactionnel du site Guide de la Voyance à votre écoute.

Contact : 01.75.43.91.17

https://www.guidedelavoyance.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *