Yoan Gari Au coeur de l’énergie, source de vie

Yoan Gari voulait vivre une vie d’artiste. C’était sans compter ses facultés psi, qui lui ont fait des clins d’œil tout au long de sa jeune vie.

Aujourd’hui énergéticien et médium, ce trentenaire chaleureux libère les tensions et rééquilibre les énergies des êtres et des lieux.

Yoan Gari invite chacun à reprendre le contrôle sur sa vie.

Rencontre.

Enfant, vous avez ouvert une porte sur le monde invisible…

La médiumnité est la première faculté à s’être invitée dans ma vie. J’étais un petit garçon quand  ma grand-mère, qui m’a élevé une partie de mon enfance, est décédée.

Peu de temps après, elle m’a rendu visite…

Le soir, je sentais déjà beaucoup de présences tourner autour de moi. Des ombres, des silhouettes… J’étais souvent stressé, angoissé.

Je me cachais sous mes couvertures. C’était pesant.

 

 

La présence de ma grand-mère, quelques jours après sa mort,

a été tellement forte que j’ai éprouvé la peur de ma vie.

 

Les étagères sont tombées, une silhouette vaporeuse s’est approchée de moi…

Tremblant de peur, j’ai couru vers  ma mère. Je crois que ma pauvre maman a été aussi effrayée que moi ! Et pour cause… Ma grand-mère était un peu voyante sur les bords….

Ma mère a compris qu’il se passait quelque chose de sérieux en moi.

Elle ne m’a pas pris pour un doux dingue…

J’ai eu un tel choc après cette « apparition », que je pense avoir fermé automatiquement cette porte qui était ouverte sur le monde invisible.

Malgré cela, il se passait encore des choses étranges…

Adolescent, je me suis posé des tas de questions existentielles. Je recherchais la présence de personnes plus âgées. Avec le recul, je me dis souvent que je réunissais  toutes les caractéristiques de l’enfant indigo (sourires).

J’ai atteint  mes 18 ans, tant bien que mal, sans avoir eu à supporter des émotions fortes et bouleversantes. Je m’étais bien éloigné de ma propre réalité.

Tout semblait bien aller…

Jeune adulte, vos facultés extrasensorielles se sont finalement pleinement réveillées…

J’ai vécu une adolescence classique même si j’étais toujours en questionnement intérieur.

À 18 ans, je suis parti à l’armée, à Clermont-Ferrand.

Au cours de mes sorties, j’ai vécu quelques expériences marquantes.

Par exemple,  en passant devant une petite maison, mes oreilles se sont mises à bourdonner, et j’ai été comme attiré par une énergie invisible.

J’ai mené mon enquête pour savoir qui vivait dans cette maison.

L’habitant des lieux était décédé depuis peu de temps. Je l’avais senti encore dans son appartement.

Cela m’a mis la puce à l’oreille. Puis, comme par hasard, j’ai rencontré des personnes branchées sur le courant de l’au-delà.

Les signes se sont multipliés. On était en train de me mettre des tas de petits cailloux sur ma route.

Après l’armée, j’ai enchaîné les emplois dans la capitale auvergnate.

Puis, changement de cap,  je suis parti m’installer à Paris.

Je suis devenu assistant photographe. J’ai travaillé dans le milieu du showbiz.

Je caressais l’espoir de devenir moi-même un artiste. J’ai rencontré des producteurs, des chanteurs. J’étais à deux doigts de réaliser  mon rêve : être chanteur !

Retour à soi

Je suis allé faire une saison dans le Sud de la France, ma terre d’origine. Au cœur de la nature, en pleines vendanges, j’ai vécu un retour aux sources. J’avais besoin de mettre ma vie entre parenthèses, pour plonger au fond de moi. Cela a été salutaire. Pour un temps…

De retour à Paris, j’ai vécu ma petite traversée du désert. J’ai pas mal galéré pour ainsi dire.

L’instinct de survie a été le plus fort. J’ai retrouvé un emploi de barman dans un club du quartier de La Madeleine.

De nouvelles rencontres m’ont placé une fois encore sur le chemin de la musique.

J’ai pris des cours de chant et de théâtre. J’ai enchaîné les galas et les petites comédies musicales. Il était même prévu que je sorte mon propre album (je travaillais avec le même manager que celui de la chanteuse Lorie).

Mais il faut croire que telle n’était pas ma destinée. Tout était là, devant moi.

Et Patatras !

J’ai ressenti un vide intérieur indicible. Je n’étais plus en connexion avec moi-même.

Il fallait que je sois beau, mince, et musclé. Je devais arrêter de fumer, je devais faire plus de sport…Je devais, je devais…..En un mot, je me suis mis la pression tout seul, comme un grand, pour pouvoir donner l’image que l’on attendait de moi.

Résultat du compte : j’ai fait mon petit burn out.

Quelques temps plus tard, après avoir remonté la pente, je suis redevenu photographe dans l’événementiel.

J’ai travaillé sur les pochettes des disques d’Amanda Lear, pour l’actrice Françoise Fabian… j’aimais beaucoup voir le résultat immédiat de mon travail. Mon activité de photographe fait toujours partie de ma vie. Je suis un créatif et j’ai besoin de donner vie à de belles choses. 

 

Cabinet de Yoan Gari

 

 

Comment êtes- vous devenu énergéticien ?

J’avais peur de prendre l’avion, peur de monter dans un ascenseur. C’était assez handicapant.

Dans mes moments de panique, je provoquais des phénomènes bizarres : les appareils électriques disjonctaient, les objets bougeaient…

Au-delà de ces petits problèmes, je sentais qu’au final,  j’avais surtout peur de moi-même.

Le temps était venu pour moi de régler certaines choses, et de mettre des mots sur mes perceptions.

 

Un ami m’a donné l’adresse de Gérard Grenet,

un magnétiseur de renom, basé à Paris.

 

Cet homme avec lequel le courant a tout de suite passé, a confirmé le fait que j’étais médium, et il m’a proposé de me former au magnétisme.

J’ai dit « oui », conscient que je devais enfin gérer ce qui sommeillait en moi.

J’étais resté trop longtemps dans une sorte de dualité. Je voulais renvoyer une image, mais celle-ci ne correspondait pas à ce que j’étais réellement. Cette lutte intérieure m’avait vraiment fatigué. Je n’avais plus envie de continuer ma vie ainsi.

Gérard Grenet m’a tout enseigné.  Il m’a permis de retrouver l’enfant intérieur qui se cachait au fond de moi. Grâce à lui, j’ai appris à me faire confiance.

Au fil des formations, j’ai enfoncé des portes. Certaines étaient verrouillées à double tour. Mes peurs se sont désintégrées.

J’ai commencé à comprendre, et  à accepter. J’ai aussi suivi des formations sur les perceptions extrasensorielles, avec la medium Vérone.

Un travail complémentaire et nécessaire.

Mes facultés extrasensorielles se sont alors libérées. Ma clairaudiance et ma clairvoyance ont refait surface. Tout prenait un sens.

J’étais prêt à  donner aux autres, ce que le destin m’avait remis entre les mains : la faculté de soigner, d’apaiser, de régler les conflits intérieurs physiques et psychologiques, et la possibilité d’éclairer avec ce fameux sixième sens qui m’habite depuis mon enfance.

Tout naturellement, je me suis installé en tant qu’énergéticien en 2014.

Je viens d’emménager dans un nouveau bureau, à Courbevoie.

Comment travaillez- vous, en tant qu’énergéticien ?

Je traite bon nombre de problèmes physiques et psychologiques : maux de tête, de ventre, déprime, dépression, manque de confiance, stress….

Je suis un starter à la guérison, dans le sens où c’est le patient qui va effectuer son propre travail, pour revenir vers la lumière. Le terme de guérisseur me dérange un peu, car, et c’est mon avis personnel, seul le patient peut mettre en mouvement toutes ses forces internes pour avancer.

Je dirais plutôt que je suis un enlumineur : je révèle les beautés cachées, masquées. Je dénoue les blocages. Je dégage les zones d’ombres, afin que l’énergie circule sereinement.

 

Lors d’une séance, j’étudie l’état des lieux sur le plan physique

mais aussi énergétique du patient. C’est un  checkup radiesthésique.

 

Ensuite, je mène mon travail d’explorateur.  Je pars à la recherche de l’origine des problèmes.

Puis vient le temps du soin énergétique.

Je rééquilibre les énergies sur les plans subtils..

Mes clients viennent de tous les horizons : anonymes, artistes, sportifs, hommes d’affaires, adolescents….

À noter que je propose aussi des massages suédois et californiens (j’ai été masseur lors de ma première partie de vie). Prendre soin de son corps physique, c’est important pour trouver l’amour de soi.

Autre corde à mon arc : je réalise aussi des « dégagements de lieux ». Il est bien de se défaire de ses propres chaînes mais notre environnement doit parfois être, lui aussi, purifié et libéré…

Mobiliser les potentialités de chacun

Coach de vie, je propose de révéler et de renforcer les forces intérieures de chacun.

Nous avons tous des potentialités incroyables en nous.

Pour avancer et évoluer, il faut lever les barrières. La lumière peut alors jaillir de mille feux.

Ma nouvelle vie me remplit de joie et de gratitude.

Au bout de mon chemin personnel, j’ai fait la plus belle des rencontres : celle avec mon être intérieur.

Serein, en paix, je peux désormais donner le meilleur de moi-même !

 

Yoan Gari

Magnétiseur, radiesthésiste, géobiologue

Consultation en cabinet et à domicle

téléphone 6, rue Villebois 92400 COURBEVOIE

téléphone06.07.82.66.49

sitewww.yoangarimagnetiseur.fr

 

 

Partagez directement sur FaceBook

 

La Rédaction

La Rédaction

Equipe rédactionnel du site Guide de la Voyance à votre écoute.

Contact : 01.75.43.91.17

https://www.guidedelavoyance.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *