Romain Delava : Au coeur du tarot

Après une carrière dans le secteur du marketing digital, Romain Delava a embrassé sa passion pour le Tarot de Marseille.

Il est aujourd’hui un tarologue patenté qui aime transmettre son savoir et son expérience à travers ses consultations et ses formations.

Installé à Paris, il utilise le Tarot de Marseille comme un outil de développement personnel, de connaissance de soi et d’émancipation.

 

Rencontre.

 

Romain Delava, vous faites partie de ceux qui sont tombés dans le chaudron de la tarologie. Comment avez-vous découvert le Tarot de Marseille ?

Je n’étais pas du tout destiné à devenir tarologue !

J’ai aujourd’hui 29 ans. Après une école de commerce, j’ai travaillé dans différentes entreprises.

En parallèle, il y a cinq ans, je cherchais « autre chose ». Je précise que j’étais déjà ouvert à la spiritualité, à la connaissance de soi. Au départ, j’étais en quête d’un outil qui m’aurait permis de lever quelques blocages personnels.

Une amie était cartomancienne. Grâce à elle, j’ai découvert plusieurs oracles tels que le Belline, l’Oracle de Gé et puis je suis tombé sur le Tarot de Marseille. Le feeling est passé avec ce dernier.

Je me suis procuré un Tarot. Je me posais tellement de questions sur le sens de ma vie. Alors j’ai fait quelques tirages mais en fait, je n’attendais rien de particulier…

Je suis un homme cartésien, qui a vécu dans un moule durant longtemps et je me suis placé en observateur.

Malgré ma réserve originelle, j’ai été très étonné ! J’ai en effet vu dans les lames des choses saisissantes sur ma vie, sur des points que je ne voulais pas voir en face, à vrai dire.

Je ne peux même pas expliquer ce que j’ai ressenti.

 

C’est comme si le Tarot était mon miroir.

 

Cela a débloqué quelque chose en moi et je me suis senti évoluer vers un mieux- être. Les réponses étaient enfouies en moi, le Tarot m’a aidé à les faire ressortir et à me reprendre en main.

 

Formation et expérimentation

 

Petit à petit, j’ai apprivoisé le Tarot.

 

Je me suis notamment formé à l’école Jodorowsky, au contact de tarologues expérimentés. J’ai également étudié le Tarot avec d’anciens élèves et collaborateurs de Jodo.

Après avoir rencontré et consulté plusieurs tarologues, voyants, astrologues et thérapeutes, dans une optique d’apprentissage et d’observation, j’ai réalisé ce que je voulais faire et ne pas faire et ainsi, ma vision sur ma manière d’utiliser le Tarot de Marseille s’est éclaircie.

J’ai vite réalisé que le Tarot pouvait devenir un formidable outil de développement personnel.

Durant quatre ans, je n’ai eu de cesse d’expérimenter. Mon entourage a joué le jeu (sourires). J’ai ensuite commencé à tirer les cartes sur mon lieu de travail, l’entreprise est un formidable terrain d’expérimentation.

Les résultats étaient là, indiscutables.

 

Après un début de carrière prometteur dans le monde du marketing digital, vous avez opéré un virage à 180 degrés en vous installant en 2017 en tant que tarologue et « coach de vie ». Racontez- nous ce changement de direction…

J’ai commencé ma vie de tarologue professionnel en parallèle à mon poste dans le marketing digital. Aimant sortir, j’ai proposé des cafés Tarot et des Apéro Tarot dans les restaurants et les bars de la capitale. Grâce au site Meetup et à Facebook, j’ai également créé des ateliers gratuits d’initiation au Tarot. Au début, nous étions 7/8 personnes puis les ateliers ont fait le plein.

De nombreuses personnes ont été touchées par cet outil qui sonde les cœurs et les âmes. Le bouche à oreille a fait son œuvre.

 

Un an après, j’ai lâché mon ancienne vie.

 

J’ai ouvert mon cabinet dans le Val- de- Marne en 2017 et depuis, je me consacre à 100% à mon métier de tarologue. Mes clients viennent à présent de la France entière.

L’énergie créatrice était en place. J’ai été si heureux de voir que mon nouveau chemin était fluide, évident !

J’ai pu sans doute me démarquer grâce à ma philosophie particulière.

 

Mon approche du Tarot n’est pas divinatoire.

 

J’utilise cet outil prodigieux dans un objectif de développement personnel, d’émancipation, de connaissance de soi et du Monde dans lequel nous vivons. Je pratique ainsi un « Tarot psychologique ».

J’ai pu mettre en place ma méthode. J’ai écrit des articles sur mon site pour expliquer que les lames avaient le pouvoir de rendre conscients ce qui pouvait nous échapper de prime abord. De plus, le Tarot a un effet libérateur incroyable.

Le côté divinatoire du Tarot me dérange un peu pour tout vous dire, car il fige le futur et la personne dans un avenir qu’il ou elle ne choisit pas.

Pour ma part, il s’agit d’utiliser le Tarot comme un outil permettant d’atteindre ses objectifs.

Nous avons tous notre libre arbitre, notre futur nous appartient.

Une consultation permet de faire un état des lieux dans la vie d’une personne, de mettre en lumière les forces et les faiblesses, de faire jaillir les points de blocages et les voies d’amélioration vers un mieux-être.

Ma méthode permet ensuite de libérer les « nœuds », les traumas et de trouver les meilleures routes qui rendent possible la concrétisation des rêves.

 

Comment se déroule une consultation ?

Je reçois à mon cabinet à Vitry- sur- Seine (94) . Je me déplace aussi dans toute l’Ile de France, à domicile ou dans des lieux publics.

De plus, je propose des consultations à distance, par mail, téléphone ou Skype.

Durant ce temps très personnel, je suis dans l’échange. Je ne monopolise pas la parole.

Lors d’un premier tirage du Tarot, je transmets les messages qui ressortent et le consultant réagit en même temps.

Il s’agit de libérer le consultant. Il est important pour ce dernier de mettre en mots, des émotions. Certains pleurent, d’autres sont envahis d’une joie soudaine. Le blocage se lève.

Le consultant est acteur. J’ai l’habitude de dire que je réalise 50% du processus, le consultant travaille tout autant que moi.

 

 

Le Tarot ouvre une voie. Il éclaire.

Le consultant a ensuite la liberté d’agir en prenant sa vie en main.

 

À l’époque où j’ai découvert le Tarot de Marseille, je cherchais un moyen de reprendre les rênes de mon existence et de trouver des réponses au magma de questions que je me posais.

Je pense vraiment que nous sommes les créateurs de notre propre vie. C’est pourquoi je me suis lancé dans une telle démarche : aider, transmettre et donner des outils pour avancer plus librement selon sa propre énergie.

 

Vous proposez aussi des formations en « tarot psychologique ». Parlez-nous de ces moments d’échange et de transmission.

Je propose des formations sous forme d’ateliers à Paris ou à mon cabinet durant deux ou trois heures pour les plus courtes et durant six heures pour les plus complètes.

Chaque atelier se divise en formation théorique et pratique. Les élèves travaillent alors deux par deux sur des exercices concrets.

Je les guide dans leurs travaux pratiques.

J’insiste souvent sur le fait qu’il faut sortir des livres traitant de l’aspect purement théorique du Tarot de Marseille.

 

Le Tarot se ressent, s’apprivoise.

 

À terme, l’intuition jaillit et chacun peut engager un dialogue intime avec le Tarot qui devient en quelque sorte son guide, son ami.

Au cours de ces ateliers, nous pouvons sonder de nombreuses thématiques. Ces formations permettent de se nourrir que l’on soit novice ou déjà expérimenté.

 

Le Tarot de Marseille peut sembler complexe, voire fastidieux pour beaucoup. Que diriez-vous à celles et à ceux qui ont peur de s’initier au Tarot ?

Tout simplement, faites- vous confiance !

Souvent, au-delà du discours « le Tarot, c’est trop difficile, trop compliqué », il y a une peur.

Les personnes qui n’osent pas se lancer, et qui se cachent sous des prétextes multiples et variés, manquent simplement de confiance en elles.

Le Tarot a des choses à dire. Il nous permet de libérer notre propre intuition et il nous met face à nous-même. Il faut donc être prêt à entendre ses messages…

Mais il faut aussi « sentir » le Tarot. Soit on est à l’aise avec ses lames, soit on ne l’est pas. Tout est question de ressenti dès le départ. Il faut trouver l’outil, le support qui nous correspond !

Pour l’anecdote, j’ai tenté d’apprivoiser l’Oracle de Belline et force est de constater que cela ne coule pas de source ! (rires)

Ce n’est tout simplement pas l’outil qu’il me faut, je ne le « ressens » pas.

 

Nous parlions d’objectifs, de souhaits. Quels sont les vôtres ?

Le Tarot est entré dans ma vie et il m’a permis de me relier à mon propre être intérieur.

Avec le recul, j’ai compris que j’avais étouffé cette hypersensibilité qui était enfouie en moi depuis toujours.

D’ailleurs, depuis tout petit, je me suis acharné à faire taire mon intuition, avant de rencontrer le Tarot. Je n’ai pas choisi de devenir étudiant en école de commerce, puis de travailler dans le marketing sans raison. Mon mental a fait un vrai travail pour contrer qui j’étais réellement…

Heureusement, le Tarot m’a ouvert les yeux. Il m’a libéré.

Donc pour en revenir à votre question, mon souhait est de transmettre ce message : n’ayez plus peur de faire jaillir votre petite voix intérieure.

 

Le Tarot est un outil qui peut et qui doit être accessible à tous.

 

Je transmets également mon expérience via des articles, des conférences et je réalise des vidéos sur YouTube pour donner des clés d’initiation et pour lever certains blocages.

Et puis je suis en train d’écrire un livre sur le Tarot et sur les milieux du développement personnel et des arts divinatoires.

J’aimerais rappeler en filigrane qu’il n’existe pas un seul avenir.

Chaque personne a une marge de manœuvre et dispose d’outils pour rendre son existence plus belle.

Site : www.aucoeurdutarot.com

Page Facebook : Tarot de Marseille

https://www.facebook.com/tarotmars/

YouTube : Romain Delava

 

 

 

La Rédaction

La Rédaction

Equipe rédactionnel du site Guide de la Voyance à votre écoute.

Contact : 01.75.43.91.17

http://www.guidedelavoyance.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *